29/09/2021
NOUS SUIVRE SUR

Goma, le 09 juillet 2021 (caritasdev.cd) : Six des 11 sites d’approvisionnement en eau potable par la Caritas Goma sont déjà opérationnels dans le chef-lieu du Nord-Kivu : Don Bosco, Munigi, Kamoro, Turunga, Kihero et Kanyaruchinya. En effet, l’éruption volcanique du Nyiragongo a notamment endommagé les conduites d’eau de la ville. Des milliers des ménages qui s’étaient déplacés vers la localité de Sake, à environ 30 km de Goma, n’ont pas trouver de l’eau en retournant dans leurs quartiers. Ce qui justifie l’intervention salvatrice de Caritas Goma, au-delà d’autres acteurs humanitaires, dans ces zones de retour des déplacés.

Le premier site, celui de Don Bosco-Ngangi, a été installé le 05 juin 2021, après l’éruption volcanique intervenue samedi 22 mai dernier. Celle-ci avait calciné le réservoir d’eau de Bushara et toute sa tuyauterie qui alimentait ce quartier et ses environs.   Des sites d’approvisionnement en eau potable ont été installés dans les quartiers touchés.

« Ce site de Don Bosco a été choisi. Nous y avons installé des réservoirs d’eau (des tanks et blinders) d’une capacité totale de 45 mètres-cube, à approvisionner en une seule fois.  Il s’agit de l’eau du lac Kivu, acheminée par des camions-citernes, à partir du site de la REGIDESO, et rendue propre par chloration », a fait savoir Mr Ladislas Kambale, Chargé de la qualité de Programmes à la Caritas-Développement Goma. Ce dernier a ajouté que quatre rampes permettent de rendre opérationnels 21 robinets.

C’est le fruit du SOS que Caritas Goma a lancé au lendemain de l’éruption volcanique. « Nous avons d’abord reçu la réponse de la part de Caritas Internationalis avec la Caritas Congo. Nous avons pu installer le site d’approvisionnement de l’eau à Kanyaruchinya, à 5 km d’ici. Mais, pour ce site de Don Bosco, nous avons l’appui, de l’UNICEF et de l’USAID », a indiqué Mr Kambale. Celui-ci a salué la participation de la Communauté des Salésiens de Don Bosco qui a mis à la disposition de la Caritas Goma ledit site et y a fait installer des projecteurs électriques pour sa sécurisation.

 

Puiser de l’eau gratuitement de 06 à 18:00

« En partenariat avec l’UNICEF, Caritas Goma est en train de fournir de l’eau potable aux communautés déplacées de Nyiragongo. Nous travaillons pour ce fait en partenariat avec une entreprise qui nous apporte de l’eau depuis la Régie de Distribution des eaux (REGIDESO) et dont nous faisons des stocks dans des tanks et blinders », a complété Mr Jean-Baptiste Mushoho, Superviseur WASH à la Caritas Goma. Il y a des tanks de différents volumes : 15 mètres-cube, 5 mètre-cube, etc.

Mr Jean-Baptiste Mushoho, Superviseur WASK à la Caritas Goma
Mr Jean-Baptiste Mushoho, Superviseur WASH à la Caritas Goma

Tout part alors de la REGIDESO, qui dispose d’un système de traitement de l’eau. « Mais, quand l’eau arrive ici sur le site, nous vérifions si la chloration a été faite, grâce à un appareil approprié. Sinon, une chloration résiduelle est faite. Et, trente minutes après, l’eau est libérée pour être puisée par les ménages », a indiqué le Superviseur.

« L’action de la Caritas Goma est appelée à continuer encore, parce qu’à Nyiragongo, il n’y a pas d’eau. Les familles utilisent seulement les eaux de pluie », a relevé Mr Mushoho.

Quoi qu’il en soit, la population ne paie rien. L’eau est donnée gratuitement aux retournés et autres familles du quartier. Les installations du site Don Bosco comportent 21 robinets. Elles sont ouvertes de 06 à 18h00. Les femmes enceintes, les personnes avec handicap et de 3ème âge sont des catégories prioritaires.

« Il n’y a pas que les retournés qui bénéficient de cette eau qu’apporte la Caritas. Toute la population en profite ; car, cette partie de la ville a un problème d’eau. Comme c’est gratuit, on ne choisit pas qui vient puiser », a renchéri l’Abbé Richard Muhindo, Directeur de la Caritas-Développement Goma, traduisant en actes les orientations de l'Evêque du Diocèse de Goma, Mgr Willy NGUMBI.

Il a précisé que Caritas est intervenue depuis le premier jour de l’évacuation de la ville, décidée par le Gouverneur militaire du Nord-Kivu, à cause des tremblements de terre, consécutifs à l’éruption volcanique.

En guise de parties prenantes à ce projet, le prêtre a cité l’appui financier reçu notamment l’UNICEF, ensuite du Réseau Caritas Internationalis, particulièrement de la Caritas Luxembourg, Caritas Allemagne, CAFOD et CRS. En fait, Caritas Goma va commencer un autre projet avec CRS dans deux sites choisis à Kanyaruchinya et Kibati, dans le Territoire de Nyiragongo, avait révélé Mr l’Abbé Richard Muhindo, samedi 19 juin 2021.

 Par ailleurs, « les Autorités politico-administratives locales nous soutiennent dans l’organisation, y compris toutes les Organisations nationales et internationales, coordonnées par OCHA. Les Autorités publiques sont représentées par la Protection Civile.  C’est avec elles que nous organisons tout ceci : comment faire des statistiques ; identifier qui est déplacé ; qui est sinistré (celui qui a tout perdu, maison et biens). Donc, le Gouvernement nous aide, avec les Autorités des Groupements, des Chefs de quartiers, …Nous travaillons en synergie », a fait savoir le Directeur de la Caritas Goma.

 

« Il n’y a pas que l‘eau comme besoin »

Le prêtre a noté que « il n’y a pas que l’eau comme besoin. Maintenant, beaucoup d’Organisations se penchent sur les Articles Ménagers Essentiels (AME). Ça traine, mais, c’est une urgence.     Les Organisations attendent. Le Gouvernement a promis aussi une aide qui va venir pour soutenir les Acteurs humanitaires à répondre aux besoins des populations ».

Caritas Goma et ses partenaires interviennent dans le WASH (Eau-Hygiène-Assainissement). Au-delà de l’approvisionnement en eau potable, elle va construire des toilettes, des douches et tout ce qu’il y a comme assainissement, dans des sites déjà localisés.

« Je fais appel à toutes les personnes de bonne volonté de continuer à appuyer cette population meurtrie. Parce qu’il n’y a pas que le volcan. L’éruption volcanique a été précédée par d’autres évènements, liés à l’insécurité, à l’activisme des groupes armés, même au conflit aux tendances interethniques qui a éclaté ici dans le Nyiragongo. Heureusement que les Autorités l’ont résolu. Donc, ca signifie qu, avec l’insécurité même alimentaire, nous avons besoin d’aide de toutes les personnes de bonne volonté », a plaidé Monsieur l’Abbé Richard Muhindo.

Guy-Marin Kamandji

Envoyé Spécial

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
5445577
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
57
2783
43445
5445577