25/02/2021
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 1er février 2021 (caritasdev.cd) - Comme Directeur de la Caritas Dolisie, l’un des diocèses de l’Eglise catholique en République du Congo/Brazzaville, ce qui me préoccupe, c’est l’ouverture de ladite structure au monde. C’est ce qu’a affirmé lors d’une interview à Kinshasa, en RD. Congo, monsieur l’Abbé Joshy-Labarbe MAKOUNGA. Le prêtre a été interviewé par caritasdev.cd en date du 29 janvier 2021. Il a aussi affirmé dans cette interview, à lire in extenso ci-dessous, qu’il pense militer pour la visibilité de la Caritas Dolisie sur le plan local ainsi  qu’international, rapporte caritasdev.cd 

De quand  votre nomination         comme Directeur de la Caritas Dolisie date-t-elle et que dites-vous à l’Evêque de ce diocèse ?

 Je suis à ce poste depuis la date du 26 décembre 2020. Il a plu à Son Excellence Monseigneur Bienvenu MANAMIKA BAFOUAKOUAHOU de nous nommer en la date  susmentionnée comme Directeur de la Caritas diocésaine de Dolisie. Je pense que c’est une aubaine de miser sur la nouvelle génération. C’est une charge comme toute autre et il est question, pour moi, de se mettre au travail en apportant du mien pour la bonne marche de la structure diocésaine.

 

Que dites-vous alors à Mgr l’Evêque de Dolisie à cette occasion ?

A l’endroit de Monseigneur Bienvenu, Administrateur Apostolique de Dolisie et Archevêque Coadjuteur de Brazzaville, j’exprime ma gratitude.  Il n’a ménagé  aucun effort en me confiant cette responsabilité. J’ose croire qu’il attend beaucoup de moi. Sur ce, que notre jeunesse ne soit pas une excuse pour ne pas être en mesure de combler ses attentes.

 

Qu’attendez-vous de l’Evêque de Dolisie à présent que vous êtes devenu le  Directeur de sa Caritas diocésaine ?

Comme Directeur de la Caritas Dolisie, un des neuf diocèses au Congo- Brazzaville, j’attends de l’Evêque un appui indéfectible puisqu’il est le premier responsable de la Caritas. Aussi, que nos aspirations puissent-elles  se rejoindre pour une bonne stratégie du développement dans la vision de Populorum Progressio, « Le développement de tout homme et de l’homme ».

 

Pouvez-vous, Mgr l’Abbé, nous parler de l’historique de la Caritas Dolisie ?

La Caritas Dolisie est indissociable à l’histoire du diocèse de Dolisie (14 paroisses). Erigé le 24 mai 2013, le Diocèse est encore à ses premières enfances. De ce fait, la Caritas diocésaine n’a qu’une petite histoire en termes de temporalité.

Quant à ses ressources humaines, elle est en phase de structuration avec un service minimal, un Directeur, un Coordonateur des programmes, une Secrétaire, un Comptable et un Logisticien. En plus de cela, nous avons les Caritas paroissiales (14) à la tête desquelles il y a un animateur ou une animatrice. Nous pouvons dire que la Caritas dispose d’assez de ressources humaines pouvant rendre tangible l’action sociale de l’Eglise qui est à Dolisie.

 

Compte-t-on des actions à l’actif de la Caritas Dolisie ?

Bien que nouvelle comme structure, la Caritas Dolisie a déjà prouvé de quoi elle est capable. Grâce à la bravoure de Son Excellence Monseigneur Bienvenu MANAMIKA, la Caritas Dolisie dépense et se dépense pour rendre effective la recommandation du Christ : « Donnez-leur vous-mêmes à manger » (Luc 9 : 13). La Caritas Dolisie accompagne les familles vulnérables venues du Département du Pool et elle ne cesse de répondre partout présente là où le besoin de charité se fait sentir.

 

Qu’en est-il des Caritas paroissiales   dans le Diocèse de Dolisie ?

Créé en 2013, le Diocèse de Dolisie, sous l’impulsion de l’Ordinaire du lieu, a procédé par la redynamisation des Caritas paroissiales par le biais des sessions de formation. Ces Caritas paroissiales ont été suffisamment préparées pour s’engager  de tout cœur  dans l’œuvre de l’Evangélisation.

 

Quels sont les problèmes que connaît le Diocèse de  Dolisie du point de vue du développement ?

Le diocèse de Dolisie se trouve dans un contexte macro-structurel où la problématique du développement se pose avec acuité. Au nombre de ces problèmes, nous pouvons citer l’accès à l’électricité, l’accès à l’eau potable dans l’arrière-diocèse et les questions d’alphabétisation.

 

Quels sont les problèmes auxquels fait face le Diocèse de Dolisie sur le plan de la santé et des urgences ou assistance humanitaire ?

Le Diocèse de Dolisie étant rural rencontre d’énormes difficultés dans le domaine de la santé. Quelques centres sanitaires existant ne disposent pas souvent d’un personnel qualifié. Certaines localités n’ont pas parfois de dispensaires. Ce domaine requiert une attention particulière.

S’agissant des urgences, nous avons été confrontés à quelques catastrophes  et la Caritas Dolisie n’est pas restée insensible. A plusieurs reprises, la Caritas Dolisie est allée à la rescousse des sinistrés.

 

Quelles sont vos préoccupations comme Directeur de la Caritas Dolisie ?

Comme Directeur de la Caritas Dolisie, ce qui me préoccupe, c’est l’ouverture de ladite structure au monde ; c’est aussi militer pour sa visibilité sur le plan local qu’international et faire en sorte que la Caritas Dolisie retrouve sa vocation première, qui est être un organe ecclésial au service de la promotion humaine et du développement durable.  Il faut chercher à établir des relations de partenariat avec d’autres structures du réseau Caritas à travers le monde. Aussi, vue l’immensité  des défis à relever, serait-il souhaitable de se faire accompagner par des bailleurs et cela dépendra en grande partie de notre crédibilité vis-à-vis de ces derniers.

 

Voulez-vous nous parler de vous ?

Je réponds au nom de l’Abbé Joshy-Labarbe MAKOUNGA, Prêtre du Diocèse de Dolisie au Congo-Brazzaville. J’ai été ordonné Prêtre le 24 juin 2017 à Dolisie par Son Excellence Monseigneur Bienvenu MANAMIKA BAFOUAKOUAHOU. Juste après mon ordination presbytérale, j’ai été envoyé comme Vicaire à la Paroisse Sacré- Cœur de Jésus de Nyanga et je suis resté là jusqu’au 26 décembre 2020, date à laquelle j’ai quitté la paroisse  pour m’occuper de la Caritas diocésaine.

Ce temps passé en zone rurale m’a permis de mettre en exergue la visée de Gaudium et Spes au numéro 1 : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous  ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ ». Ce passage pourrait servir de substrat afin de prendre à bras le corps la direction de la Caritas Dolisie.

 

Quel est votre  mot, pour terminer, à l’occasion de cette interview ?

Pour clore mes propos, je remercie le Bon Dieu qui a suscité chez l’Evêque de Dolisie l’idée de m’envoyer ici en République Démocratique du Congo pour une expérience, un stage, à la Caritas Kinshasa, à la 13e  Rue Limete. Le séjour à cette 13e  Rue a été fructueux, car cela m’a permis d’explorer le monde de la Caritas grâce à l’ouverture de l’Abbé Bienvenu MASUNGA, Directeur de la Caritas Kinshasa. Je dis  merci à toute l’équipe de cette Caritas  qui n’a pas hésité à mettre à ma disposition tout ce qui est utile dans la cadre du fonctionnement de la Caritas. Je souhaite que cette collaboration soit consolidée davantage. En ayant un patrimoine commun, le bassin du Congo, qui attire l’attention de tous de par son rôle régulateur de l’écosystème planétaire, nous sommes invités à entreprendre des actions conjointes dans le cadre du développement durable.

J’ose croire que cette coopération bilatérale Sud-Sud perdurera dans le temps. Pourquoi  pendant les sessions des formations nous ne pouvons pas recevoir dans le Diocèse de Dolisie des agents de la Caritas Kinshasa et de la Caritas Congo Asbl (République Démocratique du Congo) ?

Je prie les  confrères Prêtres avec qui nous avons passé des moments de convivialité et de fraternité à la 13e Rue de trouver dans  mes déclarations lors de cette interview l’expression de ma reconnaissance.

A vous l’équipe chargée de la communication de la Caritas Congo Asbl, je dis merci pour m’avoir permis d’user de votre canal afin de parler de la Caritas Dolisie.

Que le Christ Serviteur des serviteurs nous accompagne dans la réalisation des tâches que nous nous sommes assignées pour sa plus grande gloire et le salut du genre humain.

Propos recueillis par JOSEPH KIALA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Je suis à ce poste depuis la date du 26 décembre 2020. Il a plu à Mgr Bienvenu de nous nommer comme directeur de la Caritas diocésaine. Je pense que c’est une aubaine de miser sur la nouvelle génération. C’est une charge comme toute autre et il est question de se mettre au travail en apportant du mien pour la bonne marche de la structure.

 

  • A l’endroit de Monseigneur Bienvenu, Administrateur Apostolique de Dolisie et Archevêque Coadjuteur de Brazzaville, j’exprime ma gratitude. Il n’a ménagé  aucun effort en me confiant cette responsabilité. J’ose croire qu’il attend beaucoup de moi. Sur ce, que notre jeunesse ne soit pas une excuse pour ne pas être en mesure de combler ses attentes.

 

 

  • Comme Directeur de la Caritas Dolisie, un de neuf diocèses au Congo Brazzaville j’attends de l’Evêque un appui indéfectible puisqu’il est le premier responsable de la Caritas. Aussi, que nos aspirations puissent se rejoindre pour une bonne stratégie du développement dans la vision de Populorum Progressio, « le développement de tout homme et de l’homme ».

 

  • La Caritas est indissociable à l’histoire du diocèse de Dolisie. Erigé le 24 mai 2013, le diocèse est encore à ses premières enfances. De ce fait, la Caritas diocésaine n’a qu’une petite histoire en termes de temporalité.

Quant à ses ressources humaines, elle est en phase de structuration avec un service minimal, un directeur, un coordonateur des programmes, une secrétaire, un comptable et un logisticien. En plus de cela, nous avons les Caritas paroissiales à la tête desquelles il y a un animateur ou animatrice. Nous pouvons dire que la Caritas dispose assez de ressources humaines pouvant rendre tangible l’action sociale de l’Eglise.

 

 

  • Bien que nouvelle comme structure, la Caritas Dolisie a déjà prouvé de quoi elle est capable. Grâce à la bravoure de Son Excellence Monseigneur Bienvenu MANAMIKA, la Caritas Dolisie dépense et se dépense pour rendre effective la recommandation du Christ : « Donnez- leur vous-mêmes à manger »(Luc 9 : 13). La Caritas Dolisie accompagne les familles vulnérables venues du Département du Pool et elle ne cesse de répondre partout où le besoin de charité se fait sentir.Créé en 2013, le Diocèse de Dolisie sous l’impulsion de l’Ordinaire du lieu, a procédé par la redynamisation des Caritas paroissiales par le biais des sessions de formation. Ces Caritas paroissiales ont été suffisamment préparées pour s’engager de tout cœur  dans l’œuvre de l’Evangélisation.

 

Le diocèse de Dolisie se trouve dans un contexte macro-structurel où la problématique du développement se pose avec acuité. Au nombre de ces problèmes, nous pouvons l’accès à l’électricité, l’accès à l’eau potable dans l’arrière diocèse et les questions d’alphabétisation.

 Le diocèse de Dolisie étant rural rencontre d’énormes difficultés dans le domaine de la santé. Quelques centres sanitaires existant ne disposent pas souvent un personnel qualifié. Certaines localités n’ont pas parfois de dispensaire. Ce domaine requiert une attention particulière.

S’agissant des urgences, nous avons été confrontées à quelques catastrophes liées et la Caritas Dolisie n’est pas restée insensible. A plusieurs reprises la Caritas Dolisie est allée à la rescousse des sinistrés.

 

 

  • Comme Directeur de la Caritas Dolisie ce qui me préoccupe c’est l’ouverture de ladite structure au monde, militer pour sa visibilité sur le plan local qu’international. Faire en sorte que la Caritas Dolisie retrouve sa vocation première, un organe ecclésiale au service de la promotion humaine et du développement durable. Il faut chercher à établir des relations de partenariat avec d’autres structures du réseau Caritas à travers le monde. Aussi, vue l’immensité  des défis à relever, il serait souhaitable de se faire accompagner par des bailleurs et cela dépendra en grande partie de notre crédibilité vis-à-vis de ces derniers.

 

  • Moi c’est l’Abbé Joshy-Labarbe MAKOUNGA, Prêtre du Diocèse de Dolisie au Congo Brazzaville. Ordonné Prêtre le 24 juin 2017 à Dolisie par Son Excellence Monseigneur Bienvenu MANAMIKA BAFOUAKOUAHOU. Juste après mon ordination presbytérale j’ai été envoyé Vicaire à la Paroisse Sacré- Cœur de Jésus de Nyanga et je suis resté là jusqu’au 26 décembre 2020, date à la date j’ai quitté la paroisse pour s’occuper de la Caritas.

Ce temps passé en zone rural, m’a permis de mettre en exergue la visée de Gaudium et Spes au numéro 1 : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous  ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ ». Ce passage pourrait servir de substrat afin de prendre à bras le corps la direction de la Caritas Dolisie.

 Pour clore mes propos je remercie le Bon Dieu qui a suscité chez l’Evêque l’idée de m’envoyer ici en République Démocratique du Congo pour une expérience à la Caritas Kinshasa. Le séjour à la 13e Rue a été fructueux, car cela m’a permis d’explorer le monde de la Caritas grâce à l’ouverture de l’Abbé Bienvenu MASUNGA, Directeur de ladite structure. Merci à toute l’équipe qui n’a pas hésité de mettre à ma disposition tout qui est utile dans la cadre du fonctionnement de la Caritas. Et je souhaite que cette collaboration soit consolidée davantage ; en ayant un patrimoine commun, le bassin du Congo qui attire l’attention de tous de par son rôle régulateur de l’écosystème planétaire, nous sommes invités à entreprendre des actions conjointes dans le cadre du développement durable.

J’ose croire que cette coopération bilatérale sud- sud perdurera dans le temps ; et pourquoi pas pendant les sessions des formations ne pas recevoir dans le Diocèse de Dolisie les agents de la Caritas Kinshasa et de la Caritas Congo (RDC).

Les confrères Prêtres avec qui nous avons passé des moments de convivialité et de fraternité à la 13e Rue, veuillez trouver dans ces écrits l’expression de la reconnaissance.

A vous l’équipe chargée de la communication de la Caritas Congo, je dis merci pour m’avoir permis d’user de votre canal.

Que le Christ Serviteur des serviteurs nous accompagne dans la réalisation des tâches que nous nous sommes assignées pour sa plus grande gloire et le salut du genre humain.

 

 

 

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
5030137
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1174
6802
43342
5030137