27/10/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kongolo, le 25 septembre 2020 (caritasdev.cd): Monsieur l’Abbé Gaëtan Dibwe, Directeur des Ressources Humaines à la Caritas-Développement Kongolo, représentant Monsieur l’Abbé Edouard MAKIMBA, Coordonnateur de cette structure, a procédé mardi 22 septembre 2020 au lancement du projet d’accompagnement et de promotion du statut socio-économique des femmes et filles des localités Kabeya et Baingile. C’était en présence de la chef de localité Kabeya, des femmes apprenantes et de la délégation de la Caritas-Développement Kongolo. 

Couvrant une période de 24 mois soit deux ans. ce projet sera exécuté au bénéfice direct de 100 femmes et filles-mères de ces deux localités précitées vivant les conséquences de l’analphabétisme dans le Territoire de Kongolo, en Province de Tanganyika. Ces conséquences sont notamment la marginalisation dans le processus de développement, les mariages précoces, l’inféodation aux coutumes rétrogrades, l’incapacité de mener de manière professionnelle les activités économiques.

Dans son mot de circonstance, l’Abbé Gaëtan Dibwe a rendu grâce à Dieu qui a permis le commencement de ce projet. Il a également remercié la Caritas BOLZANO pour son financement. Il a par la même occasion appelé les femmes apprenantes et bénéficiaires dudit projet à se donner avec détermination à l’alphabétisation. Celle-ci sera pour elles une occasion d’apprendre à lire, écrire et calculer. L’alphabétisation permet aussi aux apprenants de mieux exercer d’autres activités professionnelles et génératrices de revenus, a indiqué le prêtre, cité par une dépêche de la Cellule de Communication de la Caritas-Développement Kongolo. Cela permettra aux femmes et filles des localités Kabeya et Baingile de s’éveiller et de contribuer utilement au développement de leurs ménages, a-t-il souligné.

Renforcement des capacités intellectuelles et professionnelles des femmes

 Présentant ledit projet, Madame Beatrice POMBO, qui en est le responsable, a relevé qu’il vise globalement à améliorer les conditions socio-économiques des femmes et filles analphabètes par la promotion de leur statut et l’accroissement de leur participation aux revenus des familles.  

De manière spécifique, les activités du projet s’étendent sur quatre axes suivants : renforcer les capacités intellectuelles des femmes et filles analphabètes en lecture, écriture et calcul ; appuyer le développement de la production des poules par les femmes et filles alphabétisées ; appuyer l’émergence des activités génératrices des revenus en faveur des femmes et filles alphabétisées ; renforcer les capacités professionnelles des femmes et filles alphabétisées en coupe et couture.

Pour l’alphabétisation, chaque apprenante a reçu un kit pour apprenant composé des cahiers, stylos, papiers….

 Des livres pour apprenants ont été remis aux encadreurs ainsi que les boites des craies. Deux promotions seront organisées, le niveau 1 pour les femmes et filles qui n’ont jamais été sur le banc de l’école ; et le deuxième niveau comprendra celles ayant arrêté les études et ayant un certain niveau d’instruction.

Extension des bénéficiaires par l’élevage, les caisses d’épargne, centre de coupe et couture

 Pour pérenniser les acquis de ce projet, les femmes accompagnées seront sensibilisées et encouragées à développer la chaine de solidarité dans leurs villages en faveur d’autres femmes et filles analphabètes non accompagnées par le projet. Ce qui conduira à l’extension des activités d’élevage sur une plus large cible des femmes et filles analphabètes du milieu.

 Par ailleurs, le développement des caisses d’épargne et des crédits internes par les femmes et filles analphabètes accompagnées donnera l’occasion d’accès aux crédits pour soutenir les activités génératrices des revenus, poursuit la dépêche de la Cellule de Communication de Caritas Kongolo.

 C’est dans cette optique que s’inscrit les centres d’apprentissage en coupe et couture continueront à recevoir d’autres femmes et filles après la fin du projet. L’apprentissage sera donc continu et la gestion des centres de coupe et couture sera assurée par des comités des femmes et filles bénéficiaires du projet, sous la supervision technique de la Caritas Kongolo.

 Guy-Marin Kamandji et Crispin NAWEJ

 

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4830043
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
556
1308
52470
4830043