20/09/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 24 août 2020 – (caritasdev.cd) - : Le  Projet de renforcement de la surveillance à Base Communautaire des cas de Paralysie Flasque Aigue (PFA) en RDC poursuit son exécution et il compte plusieurs activités à mener prochainement. Selon les informations transmises ces jours-ci à caritasdev.cd par le Coordonnateur de ce Projet Dr Jean Munongo, également Coordonnateur à Caritas Congo Asbl du Service de Promotion de la Santé (SPS), ces prochaines activités demeurent continues. Mais, avec la pandémie de la Covid-19 qui s’est déclarée en RD. Congo et ailleurs, ledit Projet a intégré parmi ses activités la sensibilisation des ménages par les Relais communautaires (Reco), en incluant l’activité portant sur la lutte contre cette pandémie sur toute l’étendue de la zone d’intervention du projet. Celui-ci est financé par la Fondation Bill & Melinda Gates et ses bénéficiaires sont 454.561 enfants de moins de 15 ans, sur une population totale de 3. 030. 400 habitants, rapporte caritasdev.cd

Toutes les activités du Projet ont été donc exécutées depuis début 2020 et continuent à être exécutées dans les 13 Zones de santé (ZS) ciblées et situées dans les Provinces de la Mongala (Nord-ouest du pays), du  Haut-Katanga (dans le Sud de la RDC) et du Haut-Lomami (au centre du territoire national). Ces ZS sont   reparties au niveau de 6 Caritas Diocésaines, qui, par le biais de leurs Bureaux Diocésains des Œuvres Médicales (BDOM), apportent leur appui à la mise en œuvre du projet sur terrain. Il s’agit de la Caritas-Développement Lisala  avec les ZS de Bumba, Yamaluka, Yamongili et Yambuku et aussi de la Caritas -Développement Lubumbashi avec les Zones de Santé de Mitwaba et de Mufunga Sampwe. Il s’agit enfin de la Caritas -Développement Kilwa Kasenga avec les ZS de Kilwa et de Pweto ainsi que de la Caritas-Développement Kamina avec les ZS de Kinda et Songa, sans oublier la Caritas -Développement Kongolo avec les 2 ZS de Kabongo et Kitenge et la Caritas-Développement Lolo avec la ZS de Lolo. L’objectif du Projet est de contribuer à la redynamisation de la surveillance à Base Communautaire de ces cas de PFA et d’autres maladies évitables, par la vaccination dans les Divisions Provinciales de la Santé   de la Mongala (Antenne PEV ou Programme Elargi de Vaccination Bumba), du Haut- Katanga (Antennes PEV Lubumbashi et Likasi) et du Haut- Lomami (Antenne PEV Kamina).

Paralysie Flasque Aigue, rougeole, fièvre jaune, Tétanos néonatal…

En 2019, avec l’appui du projet, la communauté des Zones de santé ciblées a notifié 167/230 cas de Paralysie Flasque Aigue, soit 73 %. Elle a aussi notifié 6.287/8.731 cas de rougeole (72 %) et 10/46 cas de fièvre jaune (22 %), et 4/30 (10 %) cas de Tétanos néonatal. Plusieurs enfants ont été récupérés en faveur de la vaccination. Il s’agit pour VPO3 de 10.364 et pour DTC3 de 10.349. Pour VAA il a été question de 8.611 et pour VAR de 7.656 cas. En tout,         7.671 femmes enceintes ont été récupérées pour la vaccination antitétanique.

Groupes réfractaires à la vaccination et insuffisance de Relais communautaires ou Reco formés

Le  Projet de renforcement de la surveillance à Base Communautaire des cas de Paralysie Flasque Aigue en RDC fait face à la question de l’accès difficile à certaines Aires de santé (barrières géographiques, infrastructures routières délabrées) et de l’absence de pièces de rechange originales au niveau local pour les moto Yamaha DT 125. Il faut aussi souligner comme difficultés l’existence de groupes réfractaires à la vaccination et l’insuffisance de Relais communautaires ou Reco formés, actifs et fidélisés. Les outils de collecte de données (feuilles logistiques, fiches d’investigation PFA, jetons de récupération des enfants et femmes enceintes…) sont aussi insuffisants. Il en est de même des supports de communication (porte-clés, boîtes à images, affiches PFA…). Le projet connaît aussi une faible réalisation des visites des sites de surveillance de MP ou moyenne priorité et BP ou basse priorité dues à l'instabilité de certains tradi-praticiens au niveau de sites de surveillance et aux inondations dans certains As ou Aires de santé, pour atteindre les sites de surveillance les plus éloignés.

Implication de la communauté qui a fait croître la notification des cas de PFA

Quelle est l’une des   leçons tirées en exécutant le    Projet de renforcement de la surveillance à Base Communautaire des cas de Paralysie Flasque Aigue en RDC ? Il s’agit de l’implication de la communauté qui a fait croitre la notification des cas de PFA et ce contrairement lorsqu’on comptait sur les prestataires des soins. Du reste, le fait d’impliquer la communauté avec ses leaders ainsi que les autorités politico-administratives et sanitaires garantie la capitalisation des expériences et la pérennisation des actions.

Evaluation externe ayant permis de   prolonger le Projet jusqu’en fin 2021 et fidélisation pour la Caritas Congo Asbl

Par ailleurs, le suivi et évaluation réguliers des activités du Projet (par les différents niveaux) a permis d’en atteindre les résultats. Ainsi, Caritas Congo Asbl a été fidélisée par le bailleur des Fonds. Le Projet a bénéficié d’une évaluation externe dont les résultats sont restés favorables et qui a permis de le prolonger jusqu’en fin 2021. L’équipe dudit  projet compte au niveau central un Program Manager, un Data manager et un Comptable national. Au niveau intermédiaire, l’on trouve un Coordonnateur provincial par province (3 au total) et un Comptable provincial (3 au total). Au niveau périphérique du Projet l’on retrouve un Point focal par Zone de santé (13 au total). Suivant les objectifs spécifiques du Projet, 100 % des structures communautaires des 5 ZS de celui-ci seront sensibilisées dans la surveillance à Base Communautaire des PFA et autres MEV. En tout 100 % des cas suspects de PFA et autres MEV seront détectés dans la communauté des 13 ZS         du projet  et 100 % des cas suspects de PFA et autres MEV ou maladies évitables par la vaccination détectés dans la communauté des 13 ZS du Projet seront notifiés aux structures sanitaires pour investigation.

100 % des activités de la surveillance à Base Communautaire des cas de PFA et autres MEV bien archivées

Selon ces mêmes objectifs spécifiques, au moins 80 % des structures communautaires de prise en charge des malades (tradi-praticiens, maisons de prière, etc.) de la catégorie «haute priorité» seront visitées pour la recherche active des cas de PFA et autres MEV dans chaque ZS où intervient le Projet. Dans l’ensemble, 100 % des familles, dont les enfants, ont été détectées, notifiées et dont les échantillons ont été prélevés, seront informées de leurs résultats de laboratoire.  100 % des activités de la surveillance à Base Communautaire des cas de PFA et autres MEV seront bien archivées à travers le système sanitaire de chaque province (la Mongala, le Haut-Katanga et le Haut-Lomami).

 

JOSEPH KIALA

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4754025
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
56
9338
36283
4754025