19/09/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 28 juillet 2020 – (caritasdev.cd) – Après la levée de l’état d’urgence sanitaire contre le Covid-19 en République Démocratique du Congo, l’heure est à la réflexion, au bilan partiel, à un possible reconfinement, à la flambée probable des contaminations, face au danger que représente cette pandémie. Des agents de la Caritas nationale, abordés ces jours-ci par caritasdev.cd, ont réagi en émettant tel ou tel commentaire, en développant telle ou telle réflexion. Un d’entre eux est le Coordonnateur du Service de Promotion de la Solidarité et du Partage (SPSP ou Service des Urgences). Celui-ci estime que dans sa riposte à la pandémie Caritas Congo Asbl s’est em ployée pendant ce temps à la sensibilisation du réseau. Dr Emmanuel Mbuna a entre autre aussi mis à l’actif de la Caritas nationale la sensibilisation de la population, la protection des vulnérables, rapporte caritasdev.cd

Le Coordonnateur du   SPSP a fait savoir que Caritas Congo Asbl dans la riposte à la pandémie du coronavirus s’est engagée dans la protection des personnes vulnérables et a adapté son programme de travail en fonction de la pandémie. Dr Emmanuel Mbuna a expliqué que Caritas Congo Asbl a régulièrement partagé des informations pertinentes sur la Covid-19 avec les 47 Caritas diocésaines membres de son réseau national. Pour ce qui est de la sensibilisation de la population (congolaise), il a signalé que Caritas Congo Asbl a entrepris 2 projets de sensibilisation des populations de Kinshasa au risque que représente la Covid-19. Selon le Coordonnateur du SPSP, cette sensibilisation a été menée à l’aide des crieurs et des véhicules, ces derniers étant équipés des lance-voix pour sillonner la ville de Kinshasa. Et d ‘ ajouter que la Caritas Congo Asbl a distribué plus de 2.000 affiches et posé plus de 100   banderoles de sensibilisation à Kinshasa. Selon Dr Emmanuel Mbuna, la Caritas nationale a pourvu aux besoins alimentaires des pensionnaires de 2 homes de vieillards de la première ville du pays et elle a immédiatement modifié son programme de travail en optant pour le télé-travail face à la pandémie sévissant. Ceci après avoir formé son personnel à se protéger contre ladite pandémie et à protéger ses familles et ses proches.

Grande expérience de la Caritas Congo Asbl dans la sensibilisation

Alice Mayundo Ndiba a pour sa part mis en lumière la grande expérience de la Caritas Congo Asbl dans le domaine de la sensibilisation. Cette dame agent de la Caritas nationale soutient que celle-ci dans cette sensibilisation a mis l’accent sur le port du masque, le lavage des mains et la distanciation sociale. Elle a indiqué aussi que la Caritas nationale   lutte contre la désinformation et veille à ce que la population dispose d’informations correctes pour se protéger contre la pandémie à travers des messages diffusés à la radio et à la télévision, tout en usant des crieurs se servant des mégaphones.

Une bonne partie de la population continue à nier l’existence de la Covid-19

Docteur Amédée Yambi du Service de Promotion de la Santé (SPS-Caritas Congo Asbl), également abordé par caritasdev.cd, a émis une crainte. C’est celle que dans le pays l’on retombe dans la situation de Madagascar par exemple. Il estime que la maladie est toujours là dans la ville-province de Kinshasa. Il déplore que la majorité de la population (congolaise) ne respecte pas les gestes-barrières contre la Covid-19. Il déplore qu’il n’y ait pas de bon suivi au niveau de la population sur la pratique de ces gestes-barrières. Il déplore enfin qu’une bonne partie de la population continue à nier même l’existence de cette maladie, ceci augmentant le risque d’infection. Il croit que le nombre des cas présentés chaque jour par l’équipe de riposte, selon lui, reste de loin inférieur à la réalité, le test se faisant seulement sur les personnes volontaires et les cas suspects. « Dans la communauté, affirme-t-il, rien ne se fait,alors qu’il y a des gens malades qui passent inaperçus, certains même en mourant. »

Respect des gestes-barrières, sensibilisation de la communauté et renforcement du suivi

Une autre femme agent à la Caritas Congo Asbl qui a été abordée par caritasdev.cd à cette occasion est madame Philomène Meta Kankolongo.

Celle-ci a plaidé pour le respect des gestes-barrières et la sensibilisation de la communauté. Elle a aussi plaidé pour le renforcement du suivi afin de réussir l’application du respect de la distanciation sociale dans le transport en commun. Elle s’est prononcée pour le maintien du processus de funérailles, mais en prévoyant un espace de recueillement dans toutes les morgues. Elle a sollicité une faveur à accorder aux élèves et étudiants pour qu’ils récupèrent les mois d’août et septembre par des cours, afin d’éviter une année blanche.

JOSEPH KIALA

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4753012
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
73
8325
35270
4753012