19/09/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 24 juillet 2020 – (caritasdev.cd) - Grâce à un Programme que Caritas Congo Asbl a initié, des milliers de jeunes vont accéder à l’éducation et seront aidés à ne plus aller travailler dans des mines à Mwenga/diocèse d’Uvira et à Wamba/diocèse du même nom, dans le Nord de la RD. Congo. Il s’agit, selon sa vraie terminologie, du Programme d’accès à l’éducation des jeunes et de lutte contre le travail des jeunes dans les mines à Mwenga et à Wamba. Ce Programme est d’une durée de quatre ans (janvier 2020 et janvier 2024) et il est financé par la Caritas Norvège par le biais d’une structure des jeunes dans ce pays du nom de Operajon Dagsverk, rapporte en ce jour caritasdev.cd

Ledit Programme d’accès à l’éducation des jeunes et de lutte contre le travail des jeunes dans les mines à Mwenga et à Wamba a récemment procédé à son lancement en ligne, en cette pleine période où le coronavirus est en train de sévir en RDC, selon son Chargé de programme Patrick Mwaku du Service de Promotion du Développement/SPD à Caritas Congo Asbl. L’atteinte de l’objectif du nouveau Programme permettra à des jeunes vulnérables de 12 à 19 ans dans le Territoire de Mwenga (Province du Sud-Kivu) et dans celui de Wamba (Province du Haut-Uelé) d’améliorer leur bien-être et leurs possibilités futures d’ici 2024 et de ne plus être obligés de travailler dans les mines au profit des groupes armés. Les bénéficiaires de ce Programme sont dans l’ensemble 15.000 jeunes, en raison de 7.500 pour chacun de deux diocèses (Uvira et Wamba).

Les résultats visés par ledit Programme sont au nombre de trois, chacun comportant quatre activités chaque fois. Lesdits résultats se présentent comme suit : - les jeunes vulnérables bénéficient d’une éducation garantie, - les jeunes vulnérables participent à l’élaboration du Programme et de leur éducation, - les autorités locales et les communautés travaillent pour offrir des opportunités et une protection aux jeunes.

Entre autres bénéficier d’une éducation sûre, des cours de rattrapage au primaire et au secondaire, assurer la formation professionnelle, promouvoir les jeunes et protéger les jeunes contre le recrutement dans les groupes armés

 

Quelles sont les activités qu’entend mener le Programme concernant le résultat ainsi libellé : « Les jeunes vulnérables bénéficient d’une éducation garantie  »  ? Ces activités sont : mettre en place des accords avec les écoles participant au Programme, au nombre de 20 dans les deux diocèses, identifier les jeunes bénéficiaires, organiser des cours de rattrapage à l’école primaire et secondaire pour les jeunes qui ont abandonné le système scolaire et enfin organiser la formation professionnelle.

Quant au résultat sur les jeunes vulnérables participant à l’élaboration du Programme et de leur éducation, les activités à réaliser dans ce cadre se présentent ainsi : orienter les filles et les garçons ayant des besoins spécifiques de protection et de santé physique et physiologique vers l’entité appropriée, créer et soutenir le groupe « Réseau communautaire de protection de l’enfant », former ledit groupe sur la protection des jeunes et la prévention de la vision (sexiste), le leadership, le dialogue et la consolidation de la paix ainsi que sur les droits des enfants et des jeunes. La dernière activité s’agissant de ce résultat consiste à créer, soutenir et former les Conseils d’élèves et les Comités des parents.  Le troisième résultat est en rapport avec les autorités locales et les communautés qui travaillent pour offrir des opportunités et une protection aux jeunes. Selon les activités à mener dans ce sens , il est question de former les enseignants, les parents, les chefs locaux et religieux sur la façon de protéger les jeunes contre le recrutement dans les groupes armés et la fourniture d’ un soutien aux jeunes traumatisés. Une deuxième activité est celle de créer et soutenir le groupe d’épargne et de prêt pour les parents, les enfants et jeunes qui participent au Programme. Une activité dans le cadre de ce 3ème résultat est celle de travailler en faveur du plaidoyer auprès des autorités locales pour réduire la discrimination à l’égard des enfants vulnérables,  d’éliminer les obstacles à l’éducation des enfants et des jeunes. La toute dernière activité dans le cadre de ce   troisième résultat consiste à travailler et à faire le plaidoyer auprès des propriétaires-managers et chefs de guerre pour la libération des jeunes en âge scolaire.

Lancement du Programme avec la participation du Secrétariat exécutif de la Caritas Congo Asbl et du Représentant de la Caritas Norvège Robert Hodosi

Il sied de souligner que le lancement du Programme d’accès à l’éducation des jeunes et de lutte contre le travail des jeunes dans les mines à Mwenga et à Wamba a consisté à informer et à mettre à niveau les équipes de Kinshasa-Caritas Congo Asbl, celle de Wamba et celle d’Uvira se chargeant de sa mise en œuvre. Ce lancement a aussi consisté dans le démarrage officiel des activités de la mise en œuvre effective du Programme. Il eu lieu dans la période du 26 au 29 juin 2020. Au niveau de Kinshasa, en ce qui   concerne donc la Caritas nationale, ont pris part à l’atelier de ce lancement monsieur Boniface Nakwagelewi ata Deagbo, le Secrétaire exécutif, monsieur l’Abbé Eric Abedilembe, 1er Secrétaire exécutif adjoint et monsieur Thadée Barega, 2ème Secrétaire exécutif adjoint. Ont également pris part à ce lancement le Coordonnateur du SPD, monsieur André Mathunabo, le Chargé du Programme Patrick Mwaku, la Comptable du Programme, madame Annie Wanican et le Chargé de la base des données, monsieur Jean-Claude Tshimena. La Caritas Norvège a participé à l’atelier du lancement par le truchement de son Représentant, monsieur Robert Hodosi. S’agissant du diocèse d’Uvira, lors du lancement en ligne dudit Programme, l’on a relevé la présence du Coordonnateur de la Caritas diocésaine d’Uvira, monsieur l’Abbé Dominique Mulume. L’on a aussi noté la présence du Coordonnateur adjoint, monsieur Delphin Menghe, le Chargé de Programme sur place, le Responsable du Bureau Diocésain de Développement, 3 animateurs ainsi que le Comptable. Pour ce qui est de Wamba, les participants à l’atelier du lancement ont été le Coordonnateur de la Caritas Wamba, monsieur l’Abbé Jean de Dieu Aybeka et le Chargé de programme sur place. Il y a eu aussi comme participants 3 animateurs et le Comptable.

 

JOSEPH KIALA

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4753016
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
77
8329
35274
4753016