07/07/2020
NOUS SUIVRE SUR

Mbandaka-Bikoro : le 22 juin 2020 (caritasdev.cd) : La onzième épidémie à Maladie à Virus Ebola refait surface dans l’Archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, a récemment indiqué l’Abbé Louis IYELI, Coordonnateur de la Caritas Développement de Mbandaka-Bikoro dans un communiqué adressé à caritasdev.cd. La Caritas de Mbandaka a procédé à la sensibilisation et à la formation des membres de la Commission Communication de la Coordination Provinciale de la riposte contre la maladie à Virus Ebola et la covid-19.

Cinq zones de santé sont affectées : Mbandaka, Wangata, Bolenge, Bikoro et Iboko. La zone de santé de Lukolela est considérée comme zone à haut risque en attendant les résultats des cas prélevés. Le territoire de Bolomba, non loin de Mbandaka, dans le Diocèse de Basankusu enregistre déjà 2 cas confirmés.

La situation se présente de la manière suivante : à Mbandaka-Wangata-Bolenge, le rapport de la commission prévention et biosécurité de la Coordination Provinciale de riposte du 13 juin 2020 mentionne 4 cas pris en charge dans le Centre de Traitement contre Ebola, dont 2 suspect. Le suivi des cas contact continue.

Par ailleurs à Bikoro, précisément à Ikoko-Bonginda, en face du lac, la résistance de la part des contacts de la première malade décédée entre autre son marie et ses enfants ont quitté le village pour une destination inconnu.

Un deuxième cas de décès venant de Ikoko-Bonginda est signalé à Bikoro. La malade et son entourage n’ont pas voulu rencontrer l’équipe de riposte. La dépouille a été transportée de Bikoro pour Ikoko-Bonginda par les membres de famille.

A Iyembe-Moke, à plus moins 15 kms de Bikoro, l’on signale un cas de décès par pendaison testé positif.

Par contre à Iboko, 1 cas positif est signalé au village Butela, à 12 Kms de Itipo, l’ancien épicentre de l’épidémie de 2018. Ce cas est pris en charge maintenant à Itipo.    

A Lukolela : 2 cas de décès avec tous les symptômes de Maladie à Virus Ebola et de la covid-19, dont l’Administrateur du Territoire qui était à Mbandaka il y a plus d’une semaine.

De manière générale, le danger reste permanent au sein des communautés, a fait savoir monsieur l’Abbé Louis IYELI. La population a encore des doutes pour croire à l’existence la MVE et de la Covid-19 pour la mise en pratique des gestes-barrières. L’enterrement sécurisé des décédés est difficilement acceptable. La sensibilisation ainsi que d’autres mesures de prévention sont à mettre en œuvre pour le salut de tous, a renchéri le Coordonnateur de la Caritas Développement Mbandaka-Bikoro.

 

Paris Mona

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4595180
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1758
4086
15263
4595180