30/05/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le   mars 2020 – (caritasdev.cd) - : Quelques jours après le tout premier cas de coronavirus confirmé en date du 9 mars 2020, Kinshasa, la capitale de la RD. Congo, semble avoir pris son mal de manière normale. Il n’est surtout pas question de provoquer la panique dans cette mégapole de plusieurs millions d’habitants. Le ministère de la Santé, à travers son ministre de tutelle Dr Eteni Longondo, a  confirmé officiellement ce cas. Celui-ci a rendu la nouvelle publique lors d’une annonce. Le cas confirmé est celui d’un compatriote vivant en France et âgé de 52 ans, arrivé dans la capitale le 8 mars dernier. Ledit compatriote, dont l'état avait été jugé « stable », a déjà été isolé et il est en train de suivre des soins appropriés dans une structure sanitaire de la place et une centaine de ses contacts ont été retrouvés. Réagissant à cette information, une fois abordé par caritasdev.cd

En ce jeudi 12 mars 2020, le   Dr Mathieu Bikoko du Service de Promotion de la Santé (SPS) de la Caritas Congo Asbl a insisté sur le fait que la communauté nationale doit être activement sensibilisée face à ce cas   signalé à Kinshasa, rapporte caritasdev.cd

Dr Mathieu Bikoko a ajouté que les mesures de prévention telles qu’indiquées par le ministère de la Santé doivent être appliquées avec rigueur dans la communauté, dans les formations sanitaires à travers le pays, dans les structures d’accueil au niveau du réseau Caritas ainsi que dans les divers milieux de travail. Ces mesures de prévention qu’il faut retenir sont entre autres les suivantes : se laver les mains régulièrement avec du savon ou avec une solution hydro-alcoolisée, éviter des contacts physiques même pour la salutation, se tenir à au moins un mètre de son interlocuteur quand on se parle, en cas de toux ou d’éternuement utiliser le creux ou le pli du coude, boire fréquemment de l’eau chaude, se servir du mouchoir à usage unique pour s’essuyer en cas de rhume ou de toute sécrétion nasale,   demeurer dans un environnement bien aéré. En cas de symptômes (fièvre, toux sèche, rhume, difficultés ou infections respiratoires…), il faut consulter la structure de santé la plus proche.  

Le personnel du Centre d’ Accueil Caritas interpellé à la vigilance

Des agents de Caritas Congo Asbl, devant le Centre d’Accueil Caritas en train d’échanger sur le coronavirus à Kinshasa

Par rapport à la Caritas, le médecin travaillant à la Caritas Congo Asbl a interpellé le personnel du Centre d’Accueil Caritas l’appelant à la vigilance, surtout face aux clients qui ont séjourné récemment dans un des pays touchés par le coronavirus ou le Covid-19. Ceci concerne, a précisé Dr Mathieu Bikoko, tous les centres d’accueil du réseau Caritas dans le pays.

Selon des données recueillies par les médias, dans le monde, le nombre de cette maladie nouvelle pour laquelle il n’existe ni traitement ni vaccin à ce jour s'élevait à 124.000, dans 161 pays et territoires.

La Chine (sans les territoires de Hongkong et Macao), compte plus de 80.651 cas. La plupart des décès ont été recensés à Wuhan, la capitale de cette province du centre de la Chine où l'épidémie avait démarré en décembre 2019.

Le Covid-19 aujourd’hui une pandémie, selon l’OMS

En Chine continentale, le total des décès a dépassé les 2.236, la Corée du sud (plus de 2,5 millions d'habitants) ayant recensé une cinquantaine de nouveaux cas, sans oublier des centaines d’autres ailleurs dans plus de 25 pays. Parmi ces pays l’on compte en Afrique, outre la RD. Congo, l’Egypte, l’Algérie, le Maroc, l’Afrique du Sud, le Sénégal, le Nigeria, le Togo et le Cameroun. La Corée du Sud est devenue le pays présentant le plus grand nombre de cas au niveau national après la Chine. L’OMS vient d’indiquer que les mesures prises par ces pays à ce jour sont insuffisantes. Aussi a-t-elle déclaré le Covid-19 comme non plus une épidémie mais une pandémie.  

 

JOSEPH KIALA

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4504148
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
977
15583
122443
4504148