30/03/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 30 janvier 2020 (caritasdev.cd) : « En tant qu'une ONG, la Caritas Congo Asbl ne s'occupe plus de la direction de la paie des enseignants. C'est l'Institution Financière pour les Œuvres de Développement (IFOD SA), la société de microfinance de l'Eglise Catholique qui réalise cette mission, conformément aux obligations des parties telles que reprises dans le protocole d'accord du 11 août 2011, entre le Gouvernement et l'Eglise Catholique en République Démocratique du Congo ». Cette déclaration est contenue dans un communiqué de presse signé le 15 janvier 2020 par le Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), Monsieur l’Abbé Donatien Nshole.

Cette mise au point fait suite aux attaques récurrentes des syndicats des enseignants contre la Caritas Congo Asbl. La dernière en date est celle du mardi 07 janvier dernier. En effet, dans une interview accordée à Radio Top Congo, la Secrétaire Générale du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) accuse la Caritas Congo Asbl de "perturber l'opération de paiement des frais de fonctionnement alloués aux établissements scolaires dans le cadre de la gratuité de l'enseignement de base". Mme Cécile Tshiyombo a cité notamment les cas des écoles de Boende, Lisala et Mwenga.

 Réagissant à ces propos, le Secrétariat Général de la CENCO a souligné en outre que « la SMF IFOD SA reconnait des arriérés dans le paiement des frais de fonctionnement des Ecoles dans cette partie du pays, tout en signifiant que ces retards ont pour unique cause : le non-paiement  par le gouvernement, des frais de transfert des salaires des enseignants selon le protocole de 2011 », poursuit le communiqué. « Ce Syndicat doit s'adresser au Gouvernement congolais s'il veut avoir une réponse à sa démarche ; car, ni la Caritas Congo Asbl, moins encore la SMF IFOD SA, détiennent les frais de fonctionnement des écoles », martèle le Secrétaire Général de la CENCO.

 Il sied de signaler que la CENCO avait obtenu depuis 2011 du Gouvernement congolais le paiement des salaires d'une partie des enseignants, en commençant par ceux de son Réseau catholique. Pour des raisons opérationnelles, la CENCO avait confié la gestion de cette paie à la Caritas Congo Asbl. Cette dernière agissait en collaboration avec ses 47 Bureaux Diocésains, présents sur l'ensemble du pays.

 Après cinq années de loyaux services, la CENCO a confié depuis 2016 la paie des enseignants à l'Institution Financière pour les Œuvres de Développement (IFOD), une structure qu’elle venait de créer. N'ayant pas encore des bureaux dans les provinces, l'IFOD continue à utiliser les Bureaux diocésains de Caritas, sans aucune implication de la Caritas Congo Asbl. Ainsi, il n'est donc pas juste d'accuser Caritas Congo Asbl de perturber le paiement des frais de fonctionnement alloués aux établissements scolaires dans le cadre de la gratuité de l'enseignement de base ou en cas de tout autre retard dans la paie des salaires des enseignants. 

 Caritas Congo Asbl

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4205455
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1623
40284
157197
4205455