18/01/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 21 novembre 2019 (caritasdev.cd) : Une mission composée des membres du Gouvernement et des délégués des agences humanitaire sera dépêchée au courant de cette semaine dans les provinces du Nord et du Sud Ubangi, dans l'ex-Equateur, pour apporter un secours d'urgence aux victimes des inondations survenues dans cette partie de l'ex-province de l'Equateur. C'est ce qui ressort d'une réunion des ministres sectoriels et des responsables des Agences humanitaires, présidée hier mercredi 20 novembre par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la primature.

Selon le service de communication de la Primature qui a livré cette information à Forum des As, le Premier ministre a donné des orientations claires à cette équipe de coordination, avant leur descente sur le terrain. Un Il s'agit d'un planning que le chef de l'Exécutif souhaite voir s'exécuter rapidement et bien. La source précise que des dispositions pratiques sont déjà mises en place et que c'est le Gouvernement central qui prend le devant. Les Humanitaires ne devant venir qu'en appui sur le plan alimentaire et sanitaire. Question d'éviter des pertes en vies humaines et d'autres maladies d'origine hydrique. Etant donné que la bonne gouvernance repose sur la prévention, la rencontre d'hier a été pour le Premier ministre, l'occasion de poser le diagnostic afin de prescrire la thérapie idoine. Il s'agit, en d'autres termes, de réfléchir aussi bien sur la gestion anticipative des catastrophes naturelles en RD Congo que sur des solutions à trouver, chaque fois que le pays se trouvera confronté des catastrophes naturelles. A en croire des sources de la Primature, l'état des lieux fait au cours de la rencontre d'hier, a eu le mérite de mettre en branle, un Plan de riposte à exécuter avec l'aide logistique des Partenaires des Agences Humanitaires. Ce, conformément aux spécialités de chacune d'elles. On rappelle que la réunion d'hier autour du Premier ministre, centrée sur le Plan de réponse à coordonner, a connu la participation des membres du Gouvernement directement concernés. A savoir le ministre des Actions humanitaires, Steve Mbikayi et son collègue de la Santé, Docteur Eteni Longondo. A ces deux ministres se sont joints des responsables des Agences humanitaires, en l'occurrence Julien Hamels, Coordonnateur humanitaire intérimaire. Naturellement, une rencontre de ce genre ne pouvait pas ne pas associer les gouverneurs des entités concernées. A savoir Jean-Claude Mabenze du Sud-Ubangi et son collègue Izato Nzenge du Nord-Ubangi. Les organisations impliquées dans le secours aux victimes des inondations dans les deux provinces précitées de la RD Congo sont Ocha, l'Usaid, l'Unicef, la Fédération Internationale de la Croix-Rouge, le HCR et la Caritas développement Congo. DIX MORTS ET PRES DE 182.000 SINISTRES Pour la petite histoire, c'est depuis le début du mois d'octobre dernier que les provinces du Nord et du Sud-Ubangi sont confrontées à de graves inondations. Des sources locales affirment que le bilan de cette catastrophe naturelle est de 10 morts et 182.000 sinistrés dont 35.000 réfugiés centrafricains. Ces statistiques ont été révélées récemment par la cellule de crise mise en place par les autorités de la province. Cette dernière affirme avoir identifié également d'importants dégâts matériels causés par ces eaux de la rivière Ubangi dans les 4 territoires qui composent cette province. Y compris la ville de Gbadolite. Dans une déclaration mardi 19 novembre, les députés provinciaux, toutes tendances confondues, avaient sollicité auprès du Gouvernement central un décaissement de fonds en mode urgence, afin d'assister ces personnes en détresse. Les députés avaient justifié leur requête " par le manque de moyens conséquents au niveau de la province, mais aussi par l'ampleur des dégâts tant humains que matériels causés par les inondations en cours à travers la province. Par ailleurs, dans cette même déclaration lue par Mme Fifi Osambia, ces députés avaient mentionné également la destruction de 27.389 maisons d'habitation, 113 écoles et 81 églises, 32.959 hectares des champs, 4,89 tonnes des vivres qui étaient entreposés et de 360 sources d'eau souillées. "Nous souhaitons voir rapidement acheminés à ces victimes des fonds, vivres et intrants pour soulager leur misère", plaidaient ces élus. D'ores et déjà, d'aucuns estiment que la réunion présidée hier par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, fait suite à cette requête des députés provinciaux de cette entité sinistrée.

Avec Forum des As

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3846828
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1741
32174
92603
3846828