10/12/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 13 novembre 2019 (caritasdev.cd): De retour au pays après sa création le 5 octobre dernier à Rome comme 4ème Cardinal de la RD  Congo, Mgr Fridolin Ambongo, Archevêque métropolitain de Kinshasa, a conféré avec la presse tant nationale qu’internationale, le mardi 12 novembre 2019 dans la salle de conférence du complexe scolaire Mgr Monsengwo à Kinshasa.

Au cours de cet échange qui a duré plus d’une heure, l’archevêque de Kinshasa à expliquer brièvement ce qu’est le cardinalat, sa signification, sa mission et les défis auxquels il est lié dans l’exercice de son ministère.

Outre ces points inscrits à l’ordre du jour, le Cardinal Fridolin Ambongo a aussi passé en revue quelques sujets brûlants d’actualité de l’Eglise et du pays, notamment la gratuité de l’enseignement de base initiée par le Président Félix Tshisekedi, l’éventuelle nomination des évêques auxiliaires pour le diocèse de Kinshasa. Il a enfin plaidé pour le rapprochement des cœurs des tous les congolais et les a exhortés à la mission de pardon et de réconciliation.

Un cardinalat sous le signe d’Omnia Omnibus (Tout à tous)

Signalons avant tout que cet exercice devant la presse du Cardinal Ambongo trouve son bien-fondé dans les questions soulevées par des congolais juste après l’annonce de la nomination de l’archevêque de Kinshasa à la dignité cardinalice par le Pape François le 1er septembre dernier, Il y en a qui disait qu’il est cardinal de Kinshasa, cardinal du Congo : « je ne suis ni Cardinal de Kinshasa, ni du Congo, mais Cardinal de la sainte église romaine », a précisé l’archevêque de Kinshasa, avant de poursuivre qu’ « un Cardinal est d’abord un citoyen romain, il appartient à l’Etat qu’on appelle Cité du Vatican, c’est un Etat. Par conséquent, les cardinaux sont incardinés dans le diocèse de Rome. Même si je suis membre d’une congrégation religieuse (capucin), et devenu archevêque de Kinshasa, j’appartiens au clergé de Kinshasa, devenant cardinal, j’appartiens au clergé de Rome ».

Parlant de la mission d’un Cardinal,  l’archevêque de Kinshasa a affirmé que la mission d’un Cardinal est d’abord d’aider le Pape dans l’administration de l’Eglise. Pour son cas particulier, il a placé son cardinalat sous le signe de « Omnia Omnibus » qui est sa devise épiscopale depuis son arrivée à Kinshasa. Cela signifie, dit-il : « Je place mon cardinalat sous le signe de rassemblement et de réconciliation des toutes les filles et tous les fils de la RD Congo au-delà de leurs tendances religieuses, politiques, civiles et sociales parfois divergentes. On vient d’horizons divers, on partage des convictions divergentes mais nous sommes tous fils et filles d’un même père ».

Par ailleurs, le Cardinal Ambongo a indiqué à l’occasion quelques défis qui sont liés à sa mission en tant que Cardinal de la RDC et qui l’attendent au tournant dans les jours à venir, entre autres, les défis de la responsabilité collective, le défi de la réconciliation des congolais, le respect de la dignité humaine et surtout la dignité des enfants et de la femme  et enfin, le défi du rayonnement de l’Eglise dans notre société parce que : «  le Cardinal n’est pas là seulement pour la promotion des valeurs humaines mais il est d’abord au service de l’évangile, au service de la propagation de la foi, l’intériorisation de la foi. Ce sont quelques défis qui nous attendent au tournant mais il y a tant d’autres », a-t-il déclaré.

Dans un autre registre, l’archevêque de Kinshasa s’est aussi exprimé sur la nécessité et l’urgence de la nomination des évêques auxiliaires pour l’aider dans sa pastorale en cette ville de plus des douze millions d’habitants, en annonçant que le processus est en cours au niveau du Saint Siège et d’ici l’année 2020 qui se profile à l’horizon : « Le diocèse de Kinshasa sera doté de deux ou trois évêques auxiliaires, en plus de Mgr Kisonga devenu Vicaire Général ».

Enfin, le révérend père Jean-Pierre Bodjuko, sj, Directeur-Afrique de la Radio Vatican et modérateur du jour, a présenté le tableau synthétique de la situation du Collège des cardinaux à travers le monde. Ce dernier a indiqué qu’il y a actuellement 224 cardinaux à travers le monde, 124 électeurs et 100 non électeurs. Donc 29 pour 24 pays africains et 17 électeurs et 12 non électeurs.

La RD Congo en a désormais deux dont un électeur, son éminence Fridolin Ambongo et un non électeur, Laurent Monsengwo en retraite.

Le dimanche 17 novembre, le Cardinal Fridolin Ambongo sera présenté aux chrétiens de la RD Congo lors de sa messe des prémices au Stade des Martyrs de Kinshasa

Avec la Cenco

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3650937
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
930
6465
55114
3650937