22/10/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kilwa, le 20 juin 2018 (caritasdev.cd): assurer la prise en charge de 14.407 enfants souffrant de la malnutrition aiguë sévère, avec au moins 75% de taux de guérison, un taux d’abandon ne dépassant pas  15%  et un taux de décès inférieur à 5% , tel est l’un des objectifs du projet de réhabilitation nutritionnelle d’urgence dans les 7 Zones de Santé des provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami et Lualaba. Il vise aussi à former 1.310 relais communautaires, à raison de 10 par Aire de Santé. Une délégation mixte Caritas Congo Asbl – PRONANUT (Programme National de Nutrition) vient de séjourner du 20 mai au 15 juin 2018 dans cette partie du pays.

Il sied de souligner que ce projet est financé par le Fonds Commun Humanitaire (FCH) pour une durée de 6 mois, soit théoriquement d’avril à Septembre 2018.

 « Notre mission avait comme objet principal le lancement des activités du projet, à travers l’organisation de la formation à l’intention des prestataires (infirmiers, équipes cadre des Zones de Santé et les praticiens des Hôpitaux Généraux de Référence) et des acteurs de la communauté », a indiqué Mr J. Hubert DIAMFU MUNGALA, Chargé de Suivi & Evaluation du Programme Nutrition à la Caritas Congo Asbl, interviewé par caritasdev.cd.

 Ce projet s’exécute dans les Zones de Santé de Mitwaba, Mufunga Sampwe,  Lubudi (dans l’Archidiocèse de Lubumbashi), Kilwa (Diocèse de Kilwa-Kasenga), Kinda, Kinkondja et Malemba (Diocèse de Kamina).  

 Par ailleurs, Caritas Congo Asbl et ses Caritas-Développement des Diocèses susmentionnés s’engagent également à former 262 infirmiers titulaires des Aires de Santé et leurs adjoints, à raison de deux par Aire de Santé ; à former 21 membres de l’équipe-cadre de Zones de Santé (Médecins-chefs de Zone, Nutritionnistes et Animateurs communautaires),  à raison de 3 par zone de santé ; à former 21 prestataires des Hôpitaux Généraux de référence (Médecins Directeurs, Infirmiers de la pédiatrie et Médecins affectés en Pédiatrie ou pédiatres), à raison de 3 par Zone de Santé et à assurer le dépistage passif de 38.595 enfants de moins de 5 ans.

Des prestataires de la ZS de Mufunga Sampwe formés
Des prestataires de la ZS de Mufunga Sampwe formés

 Des bénéficiaires directs et indirects

Les bénéficiaires directs de ce projet sont les enfants souffrant des cas de malnutritions aigues sévères et modérés, dépistés et admis dans le programme thérapeutiques, soit 53% (6.818) de sexe féminin et 47 % (6.047) de sexe masculin.

 Les bénéficiaires indirects correspondent à 100% des ménages des enfants de moins de 5 ans qui bénéficieront  des séances de sensibilisation sur l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) et les Pratique Familiales Essentielles (PF). Cette population est estimée à 315.613 ménages.

 «  Pour le moment, toutes les parties prenantes au projet sont formées et ont déjà commencé avec la sensibilisation et le dépistage des cas de malnutrition dans la communauté et dans les structures sanitaires », a rassuré Mr Diamfu.

Intervention de Mr Crispin Bamuanga Ibula, Nutritionniste Chef de Service de formation et Supervision au PRONANUT National
Intervention de Mr Crispin Bamuanga Ibula, Nutritionniste Chef de Service de formation et Supervision au PRONANUT National

 La délégation partie de Kinshasa a été composée de Mr Crispin Bamuanga Ibula, Nutritionniste Chef de Service de formation et Supervision au PRONANUT National, ainsi qu’une équipe de Caritas Congo Asbl comprenant MM. Hubert Diamfu, Nono Bumba N’Losi et Mme Gisèle Ankiba, respectivement Nutritionniste Chargé de Suivi et Evaluation, Nutritionniste et Chargé de prise en charge et Chargée de la participation communautaire. A cette délégation, se sont joints des Responsables provinciaux. Il s’agit de Mr Thomas Seya (Coordonnateur PRONANUT Haut-Lomami), Mr Samy Numbi (son Assistant), Mr Donatien Kalala (Coordonnateur PRONANUT Lwalaba), Mr Antoine Ilunga (Coordonnateur a.i. PRONANUT Haut-Katanga), Mr Paul Twite (Superviseur du PRONANUT Haut-Katanga).

 A ce groupe, il faut ajouter les responsables des Bureaux Diocésains des Œuvres Médicales (BDOM) : Mr Kabamba Ilunga Jean-Pierre, Dr Laurent Mwansa et la Sœur Madalberth Masika, respectivement Directeur du BDOM Kamina, Directeur du BDOM Lubumbashi et Directrice du BDOM Kilwa-Kasenga.

 L’adhésion des autorités politico-administratives saluée

 La principale leçon tirée au lancement de ce projet est l’adhésion des autorités politico-administratives, sanitaires, religieuses et traditionnelles aux activités du projet, a relevé Mr Hubert Diamfu. Il a aussi salué l’engouement des prestataires et des RECO à la formation  ainsi que leur détermination à œuvrer en faveur des enfants sévèrement malnutris.

 Cependant, la difficulté majeure rencontrée est l’impraticabilité des routes. « Si pendant la saison sèche, un véhicule de marque Land Cruiser effectue 5 Km en 20 minutes, pendant la saison des pluies la situation sera encore plus drastique. L’autre défi qui nous attend est lié à l’approvisionnement des zones d’intervention  en intrants nutritionnels », a fait savoir le Chargé de Suivi & Evaluation du Programme Nutrition à la Caritas Congo Asbl.

Ce dernier a relevé le fait que l’accès difficile à l’information (pas de radio, pas d’Internet, pas de route) en arrive à aggraver la malnutrition qui sévit dans les coins les plus enclavés du pays.

 Mona Paris et GM Kamandji

 

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4823035
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
256
5664
45462
4823035