26/06/2022
NOUS SUIVRE SUR

Mambasa, le 21 juin 2022 (caritasdev.cd) : Monsieur l’abbé Romain APEPA, Directeur de l’Antenne de la Caritas-Développement Wamba à Mambasa a passé en revue les activités qu’elle réalise avec l'appui financier de TROCAIRE. Dans une interview accordée le 03 juin dernier à caritasdev.cd, il a aussi indiqué les raisons pour lesquelles Mgr Janvier Kataka, l’Evêque du diocèse de Wamba, a décidé de créer cette antenne de Mambasa.    Cet entretien s’est déroulé en marge de l’atelier national sur la lutte contre le changement climatique, organisé par la Caritas Congo Asbl, en fin mai 2022 avec ses Caritas-Développement diocésaines.

Mr l’Abbé Romain Apepa a relevé d’entrée de jeu que Mambasa est une antenne autonome de la Caritas-Développement de Wamba créée en 2017. Deux raisons ont poussé l’Evêque du Diocèse de Wamba à créer cette antenne : la distance entre elle et Wamba. Pour y arriver, on parcourt plus 300 km. Et l’état dégradé des routes ne permet pas par ailleurs de se déplacer facilement, surtout en cas d’urgences. En fait, Mambasa se trouve dans la Province de l’Ituri tandis que Wamba est un Territoire du Haut-Uélé.

De ce point de vue, cette antenne se présentait comme une alternative au refus de certains bailleurs de fonds d’intervenir à Wamba (province de Haut-Uélé, parce qu’ils n’œuvraient qu’en Ituni.  Cette antenne de Mambasa gère ainsi des projets d’urgence ; de sécurité alimentaire et de WASH (Eau, Hygiène et Assainissement), avec le financement de TROCAIRE. Cette Caritas d’Irlande est le bailleur permanent de la Caritas-Développement Wamba, qui finance les activités de cette dernière à Mambasa depuis 2014.

Abbé Romain APEPA remettant des kits d'hygiène
Abbé Romain APEPA remettant des kits d'hygiène aux bénéficiaires

C’est le cas des activités de la sécurité alimentaire, notamment la distribution des semences, Cash for Works (l’argent pour les cultivateurs), etc., réalisées chaque année. Ce projet est lié à l’assistance humanitaire pour les populations déplacées, retournées, et famille d’accueil : c’est la cible même de l’Antenne de Mambasa de la Caritas Wamba.

Dans le volet d’hygiène et assainissement, il y a deux aspects : la sensibilisation sur la pratique d’hygiène où la Caritas travaille avec la structure médicale et la construction des ouvrages (forage qui fonctionne avec l’énergie solaire).

Par ailleurs, le volet de la protection est axé sur la sensibilisation contre les violences sexuelles et violences basées sur le Genre.  Dans le but d’atteindre un grand nombre de gens, il y a des émissions télévisées, réunions dans des écoles qui se font. Ici, on ne se limite pas seulement à sensibiliser, il y aussi une prise en charge holistique et scolaire de ces personnes (victimes de violences sexuelles) :  Un psychologue, un avocat et les référencements avec les centres médicaux.

Distribution des semences et kits aratoires
Distribution des semences et kits aratoires

Il sied de signaler que cette antenne de Mambasa vient de signer un contrat de 14 mois avec INTERNATIONAL ALERT pour un projet de cohésion pacifique « nashirika pamoja kwa amani ».

« En tant que Caritas, nous redynamisons la charité ; car, tout chrétien catholique fait partie de la Caritas. Pour ce faire, grâce à la cotisation, ils peuvent assister les prisonniers avec les vivres », a noté le prêtre.

Ce dernier a cité l’insécurité comme la plus grande difficulté de l’Antenne de Mambasa : l’insécurité et le mauvais état de routes. La population de cette zone attend la stabilité de la part de la Caritas. Et lui à son tour demande au Gouvernement congolais d’intervenir pour y rétablir la paix.

En guise de perspectives d’avenir, Mr l’Abbé Apepa pense obtenir une personnalité juridique pour l’Antenne de Mambasa afin d’avoir d’autres opportunités et plus de fonds pour continuer à subvenir aux besoins urgents de la population. Avec le Gouvernement, il pense à la restauration de la paix et la paie des enseignants.

En fin, Il a remercié la Caritas Congo Asbl pour cette formation assurée sur un thème d’actualité : la lutte contre le changement climatique et la pauvreté. Grace à cette formation, ils ont compris les gestes à poser et à ne pas poser pour lutter contre le fléau. « Que ce moment ne soit le dernier ; qu’il y ait d’autres occasions pareilles pour le partage d’expériences afin de continuer à garder la bonne image de la Caritas et de l’église catholique, en demeurant efficaces dans les efforts de promotion intégrale de l’homme », a-t-il conclu.  

Vanessa IRAGI

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
5901051
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
330
10101
46644
5901051