25/01/2022
NOUS SUIVRE SUR

Sud-Kivu, le 29 novembre 2021 (caritasdev.cd) : Les superviseurs nutritionnistes, les prestataires de soins, les équipes cadrent des Zones de santé (ZS) ainsi que les relais communautaires ont été formés sur la prise en charge intégrée de la malnutrition aiguë (PCIMA)  et la promotion de l’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE). La formation s’est tenue du 16 au 23 novembre 2021 dans deux Zones de santé des Nyangezi et Miti-Murhesa, situées dans le Sud-Kivu en RD Congo. .

Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet de prise en charge de la malnutrition aiguë  dans les Zones de santé de Kalehe, Katana, Miti-Murhesa et Nyangezi  dans la province du Sud-Kivu en RDC, financé par l’UNICEF. Cette formation a été assurée par la délégation de la Caritas Congo Asbl et du Programme National de Nutrition (PRONANUT) venue de Kinshasa.

L’objectif de cette mission a été de procéder au lancement des activités du projet en organisant  la formation des prestataires et des relais communautaires sur la prise en charge intégrée de la malnutrition aigüe  ainsi que  l’ANJE en urgence pour assurer une prise  en charge des malnutris et contribuer à la réduction de la  morbi-mortalité  due à la malnutrition aiguë sévère dans les 4 Zones de Santé ciblées par le projet.

Au total, 72 personnes ont pris part à cette formation, reparties de la manière suivante : 42 prestataires de soins pour la Zone de santé de Muti-Muresa et 30 pour la Zone de santé de Nyangezi.

A l’issue de cette formation, les autorités politico-administratives et ecclésiastiques ont été informées et sensibilisées sur le projet de prise en charge nutritionnelle et se sont appropriés de la stratégie de sa mise en œuvre.

Les acteurs de mise en œuvre des activités au niveau périphérique ont été renforcés dans la prise en charge intégrée de la malnutrition  aiguë (PCIMA). Le démarrage des activités opérationnelles est effectif.

Pendant  cette formation, les participants ont suggéré à la Caritas Congo Asbl de continuer le plaidoyer auprès du bailleur, pour que lors d’un éventuel projet  que l’on augmente les nombre des Relais Communautaires (RECO) prise en charge au lieu des cinq par aire de santé comme prévu dans le projet.

 

Paris Mona

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
5641137
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1933
3617
43081
5641137