29/09/2021
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 09 septembre 2021 (caritasdev.cd) : Dans le cadre de la journée internationale de l’alphabétisation, célébrée le 08 septembre de chaque année, la Caritas-Développement Bukavu dresse le bilan des réalisations des activités de l’alphabétisation à travers le projet d’Appui aux Communautés Dépendantes de la Forêt (PACDF/DGM RDC).

En fait, le PACDF appuie 4.078 apprenants en calculs, écriture et éducation de base en lien avec le vécu quotidien de peuple autochtone et communauté locale des 19 territoires cible du projet. Ces territoires sont : Bikoro, Inongo, Kiri, Oshwe, Lubao, Lubefu, Lupatapata, Kabinda, Lusambo, Dimebelenge, Mweka, Dekese, Opala, Yahuma, Banalia, Bafwasende, Walikale, Kalehe et Mambasa. Il est financé par le mécanisme de don dédié aux peuples autochtones et communautés locales (DGM) et Fond National REDD, à travers la Banque Mondiale. Et la Caritas Congo Asbl en est l’Agence d’Exécution Nationale.

L’alphabétisation est devenue un courant qu’on ne peut pas arrêter. Ses activités sont incontournables dans le Territoire de Kalehe, groupement de Kalonge au Sud-Kivu en RDC, où la majorité de la population est analphabète. Il leur faut une conscientisation orientée vers le changement socio-économique, renseigne le rapport parvenu récemment à caritasdev.cd.

L’expérience de la Caritas-Développement Bukavu pour l’alphabétisation de peuple autochtone et communauté locale est une inspiration vivante, car les communautés qu’on croyait résistantes et insensibles au développement sont venues plus nombreuses pour participer aux séances d’alphabétisation, renseigne la même source.

En fait, sur le programme des effectifs, il était prévu d’atteindre un quota de 250 personnes à alphabétiser par 5 alphabétiseurs.

Avec la sensibilisation, les réunions et les rencontres diversifiées, les prévisions ont tourné autrement. Il a été remarquée que le nombre d’adhésions augmentait toujours. Après trois mois, le chiffre est passé de 250 à 420 adhérents en alphabétisation, accompagnés par 20 alphabétiseurs dont 11 motivés et 9 bénévoles.

Les apprenants ont été répartis en deux groupes : les réguliers et les irréguliers.

Ceux qui se sont fait inscrire les premiers et appartenant au quota initial de 250, ont été considérés comme « des réguliers ». Ils avaient droit au chapitre. Ils pouvaient apprendre aisément dans les heures et jours programmés, bénéficiant les matériels d’apprentissage prévus et sans difficultés selon la prestation fréquente de l’alphabétiseur.

Ils étaient encadrés par 11 alphabétiseurs motivés, c’est-à-dire que chaque séance d’alphabétisation était payée et bien suivie par l’animateur de la Caritas.

Les apprenants inscrits s’élèvent à 541 personnes. 498 analphabètes sont déjà capables de lire et écrire des mots, des phrases et leurs noms.

 

Paris Mona

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
5445665
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
145
2871
43533
5445665