13/12/2019
NOUS SUIVRE SUR

Tshikapa, le 02 février 2018 (caritasdev.cd) : « Nous sommes réunis ici pour assister nos frères et soeurs qui ont été victimes des violences liées aux affrontements  ayant déchiré notre Province du Kasaï ces mois passés,

à cause du phénomène Kamuina Nsapu. Nous assistons ainsi 600 ménages, soit 3.600 personnes déplacées/retournées et familles d’accueil, en vivres et Articles Ménagers Essentiels (AME) sur trois sites dans la ville de Tshikapa et ses environs », a indiqué jeudi le Père Pierre Mulumba, Coordonnateur de la Caritas-Développement Luebo.

 En fait, grâce à la contribution de certains membres de la Confédération Caritas Internationalis,  Caritas Congo Asbl et son partenaire Caritas-Développement Luebo ont démarré ce jeudi 1er février 2018 la distribution de l’aide humanitaire sur le site de la paroisse Saint Augustin dans la Commune de Kanzala à Tshikapa.

 « Chaque  ménage reçoit un sac de 25 kilos de farine de maïs,  15 kilos de haricot, 3 kilos de sel de cuisine et trois litres d’huile végétale. Ces vivres seront complétés dans quelques jours par des Articles Ménagers Essentiels », a rassuré le Père Mulumba. Ces AME seront constitués des couvertures, pagnes, friperies pour enfants et adultes, savons de toilette, savons de lessive, gobelets, assiettes, seaux, bidons, casseroles, cuillères, louches et kit de dignité pour femme.  

 300 ménages sont été servis jeudi au site SAMI (Service d’Assistance  Médicale  Indigènes/ancienne appellation de l’époque coloniale) de la paroisse Saint Augustin. Vendredi, la distribution concerna une centaine de ménages au site Kizito, avant de clôturer samedi par le site Abattoir. Tous ces 600 ménages bénéficieront aussi des articles managers essentiels, dont le lot attend encore d’être complété.

 Une solidarité agissante de l’Eglise Catholique

 Depuis le déclenchement des affrontements meurtriers qui ont causé des atrocités innommables dans le Grand Kasaï, l’Eglise Catholique n’a cessé de témoigner de sa solidarité agissante en faveur des victimes. En effet, les victimes ont, pour la plupart, perdu leurs proches, des biens essentiels ; car obligés à fuir en catastrophe leurs habitations pour sauver leurs vies.

 Pour soulager la souffrance de cette population meurtrie et sauver des vies, le Réseau Caritas en RDC s’est mobilisé dès les premières heures de cette crise du Kasaï. Et cela, sous la houlette de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et des Evêques des Diocèses particulièrement touchés par cette crise, avec l’appui du Secrétariat Général de la Caritas Internationalis et de certains de ses partenaires. Bien avant, l’Eglise Catholique s’est exprimée par des messages de compassion du Pape François et de son ambassadeur en RDC, le Nonce Apostolique Mgr Luis Mariano Montemayor, descendu d’ailleurs sur le terrain en septembre dernier avec Mgr Marcel Utembi (Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO.

 A titre illustratif, Caritas Luebo a déjà assisté 500 ménages déplacés avec une aide humanitaire financée par la Caritas Allemagne et distribuée à la paroisse Saints Martyrs. 500 autres ménages déplacés/retournés ont reçu un kit de dignité pour femme, avec l’appui de UNFPA. Les 600 ménages déplacés et familles d’accueil servis ce jeudi, toujours sans tenir compte de leurs religions,  le sont grâce à la contribution des membres de la Confédération Caritas Internationalis suivants : CORDAID, CRS, Secours Catholique, Caritas Corée, Caritas Japon, Caritas International Belgique, Caritas Italia et Caritas Espagne. « Maintenant, nous sommes en train d’assister 1.994 autres ménages avec un kit WASH (Eau, Hygiène et Assainissement) dans les 8 Aires de Santé  où nous avons aménagé 25 sources d’eau et 47 portes d’ouvrages hydro-sanitaires dans la Zone de Luebo, avec le financement de l’UNICEF. Nous continuons à nous battre pour notre population », a rappelé le Coordonnateur de Caritas Développement Luebo, ayant également cité la propre intervention de sa Structure pour d’autres ménages en détresse.

 Les personnes à assister étant encore nombreuses, et leurs besoins non totalement couverts, Caritas Congo Asbl continue à plaider pour plus de solidarité en faveur de ces victimes dans le Grand Kasaï.    

Joies et remerciements des bénéficiaires

Parmi les bénéficiaires du jeudi dernier, il y a Mme Kanji, jeune femme de moins de 30 ans, dont le mari a été décapité du côté de Tshimbemba (Ndlr : une localité minière à environ 25 kms de Tshikapa), la laissant avec une grossesse, aujourd’hui presqu’à terme. Elle a perdu au total deux enfants et son mari, dont la famille l’aide tant bien que mal pour faire face à cette grossesse, avec un enfant rescapé. Ils ont eu la vie sauve puisque s’étant trouvés au champ lors de l’incursion des miliciens. « Je loue Dieu de ce que Caritas vient de nous donner cette aide humanitaire ». Mme Kanji servie par un agent de la Caritas Luebo

Un autre bénéficiaire est un fonctionnaire de l’Etat ayant dû fuir  la localité de Lunyeka, à une centaine de Kms de Tshikapa, vers 03heures du matin, en n’emportant que son agenda. « J’ai quitté mon lieu d’affectation sous menaces des miliciens qui cherchaient  toujours à nous décapiter, puisque  fonctionnaires de l’Etat, accusés de soutenir le Régime de Kabila en place. Ils sont entrés à Lunyeka le 06 mars 2017. Après 15 kms à pied, une moto – transformée en voiture pour la circonstance, l’a fait arriver, avec sa femme et ses trois enfants, de 08h30 à 17h00 à Tshikapa, en prenant des chemins non fréquentés. « Le matin de notre fuite, les miliciens ont pillé tous les biens de la maison, y compris tous les Dossiers (diplômes) des enseignants dont j’avais la charge de contrôler la régularité de la paie », ajoute M. Richard, encore traversé par une peur rétrospective. « Dieu aidant, nous sommes vivants. Mais, nous vivons maintenant de l’assistance. Je dis grand merci à Caritas pour son aide reçue, sans discrimination », conclut-il, espérant des jours meilleurs. 

 La distribution du site de la paroisse St Augustin a été rehaussée de la présence de deux Chefs de quartier Sami I et Sami II. Ce dernier, M. Léon Mukenge, a remercié la Caritas pour son aide en faveur de la population actuellement dans son entité administrative, tout en plaidant pour des centaines de déplacés non encore servis.      

 Guy-Marin Kamandji (Envoyé Spécial)

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3668329
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
3204
23857
72506
3668329