février 06, 2023

Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

fr Français en English es Español

Projet SECAL de Caritas au Kongo Central : « L’acacia que j’ai planté sur un hectare a sensiblement augmenté les revenus de ma famille », témoigne Mr Patrice Nongala

Kasangulu, le 01 février 2022 (caritasdev.cd) : Le Programme d’appui à la sécurité alimentaire et renforcement des capacités économiques des ménages ruraux, autrement dit PQ SECAL II, devrait produire un impact visible auprès des communautés bénéficiaires ciblées, particulièrement celles du Territoire de Kasangulu, dans la Province du Kongo Central. Mr Patrice Nongala a ainsi témoigné du bien-fondé de ce projet dans sa vie et celle de sa famille, voire de son village. C’était à l’occasion de la visite sur terrain de l’Ambassadeur de la Norvège et de hauts Représentants de la Caritas Norvège, conduits par le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl et la Coordonnatrice de la Caritas-Développement-Santé Kisantu.

« J’ai une grande joie et remercie d’entrée de jeu le Gouvernement norvégien et la Caritas Norvège pour l’appui qu’ils ont apporté à la RDC depuis le 21 juillet 2012, à travers un projet exécuté au Diocèse de Kisantu. Par le canal de la Caritas Congo Asbl et de la Caritas-Développement-Santé Kisantu, nous bénéficiaires dudit projet, avons commencé à recevoir en 2013 un appui multiforme en semences améliorées et en outils aratoires, sans compter l’encadrement des animateurs agricoles dans nos champs communautaires.

Mr Patrice et son épouse en 2016 dans leur plantation d'acacias
Mr Patrice et son épouse en 2016 dans leur plantation d'acacias

Une activité m’a particulièrement captivé : le reboisement pour lequel nous avons reçu les semences d’acacias. J’ai eu le courage de commencer par mettre en place une pépinière d’acacias. J’ai ainsi planté l’acacias dans mon champ individuel d’un hectare dans l’Axe de Mvululu.

Je ne passe pas sous silence les avantages de l’élevage des canards, des chèvres et des champs ; mais, je voudrais insister sur l’acacia. En 2021, quand j’ai constaté que les arbres dans ma plantation ont dépassé cinq ans, j’en ai coupé une bonne partie. Les troncs d’arbres recueillis ont été transformés en charbon de bois. Surtout que l’acacia produit du charbon de bois de très bonne qualité.

Les retombées de la vente de ces charbons de bois peuvent se voir déjà dans ma santé, la mine que je présente ici et mon habillement chic (Applaudissements de l’assistance, composée aussi d’autres bénéficiaires et des représentants des chefs de localité). Je suis tout à fait propre et joufflu, pourquoi ? Puisque j’ai gagné de l’argent. Cet argent est venu de la Norvège, représentée ici par Monsieur l’Ambassadeur et la Caritas.

Je dois souligner que l’acacias est un bon produit. Pendant que nous coupions ces arbres, ses graines tombées au sol continuent à faire pousser d’autres arbres. Ainsi, des années en années, nous continuerons à bénéficier de ces arbres d’acacias, assurant le reboisement dans un milieu où la forêt est très menacée à cause du charbon de bois.

Après la vente, moi Papa Patrice j’ai commencé à organiser ma vie grâce à l’argent reçu à partir du projet financé par la Norvège.  Au-delà de l’alimentation, des soins de santé et de l’habillement de ma famille, j’ai déjà acheté deux moulins à manioc. En percevant l’argent du moulin et en facilitant l’alimentation de mes frères et sœurs de la localité, je contribue à son développement. 

Au finish, grâce aux recettes de la chèvrerie, des produits des champs et du moulin, mes enfants poursuivent leurs études dont je paie les frais ».

Pour rappel,   l’Ambassadeur de la Norvège en RDC, Excellence Jon-Åge Øyslebø, et son adjoint chargé du Développement Knut Arne Oseid, la Directrice du Département international de la Caritas Norvège, Marit Sørheim, et la Conseillère pour la RDC à la Caritas Norvège, Heidi Solheim Nordbeckc, ont effectué samedi 27 novembre 2021 une visite de terrain dans le Territoire de Kasangulu, en Province de Kongo Central. Cette délégation a été conduite par le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl, Boniface Deagbo, vers sa Structure diocésaine, la Caritas-Développement-Santé Kisantu, qui met en œuvre un projet de sécurité alimentaire appuyé par la Norvège.

En effet, 2.260 ménages, avec 3.390 travailleurs agricoles (producteurs familiaux), dont 51% des femmes, du Territoire de Kasangulu, sont accompagnés depuis 2018 par la Caritas (Ndlr : dans sa 2ème phase). Cet accompagnement se réalise au sein de 40 Comités Villageois de Développement (CDV) et 4 Fédérations, dans quatre axes : Kinsiona, Mvululu, Banna et Ntampa. Il s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la sécurité alimentaire et renforcement des capacités économiques des ménages ruraux, autrement dit PQ SECAL II. Ce dernier est exécuté dans les provinces du Nord-Kivu, du Maniema, du Kongo Central et du Tanganyika, en faveur de 7.200 ménages et a obtenu des résultats très encourageants. Le projet est financé par l’Agence norvégienne de la Coopération Internationale (NORAD), à travers la Caritas Norvège, avec une enveloppe de 25.983.583 Couronnes Norvégiennes, soit environs 2,5 millions d’Euros, pour une durée de 4 ans (2018-2021).

Financée toujours par NORAD, à travers la Caritas Norvège, la première phase de ce programme avait commencé en 2013. Elle avait visé à contribuer jusqu’en 2017 à l'amélioration des conditions de vie de 5.698 ménages paysans producteurs dans les Diocèses de Kindu au Maniema, Kisantu dans le Kongo Central et de Kongolo au Tanganyika.

Guy-Marin Kamandji