novembre 28, 2022

Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

fr Français en English es Español

Tanganyika : plus de 80 personnes formées sur la Protection de l’enfance en Urgence et le mécanisme MRM

powered by social2s

Kongolo, le 27 octobre 2022 (caritasdev.cd) : La Caritas Développement Kongolo en partenariat avec le Fond de Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), a formé plus de 80 personnes sur la protection de l’enfance en urgence.

Ladite formation s’inscrit dans le cadre du projet ‘’ Protection de l’enfance et CASH en appui aux ménages déplacés internes et vulnérables affectés par les conflits des groupes armés, dans la Zone de santé de Mbulula, territoire de Kongolo, Province de Tanganyika’’.

La cible de cette formation était composée des représentants de structures étatiques, les leaders communautaires et Religieux, les Organisations Non Gouvernementales ainsi que les associations œuvrant dans la Zone de Santé de Mbulula.

La même formation s’est ténue dans l’aire de Santé de Ponda Luganza.  A Mbulula, cette formation s’est tenue dans la grande salle de la Paroisse Saint Joseph avec un double objectif : faire comprendre aux participants la différence entre la protection de l’enfance en situation d’urgence (Humanitaire) et en temps normal et le deuxième était celui de renforcer les capacités des participants à identifier les violations graves et en faire le rapportage à travers la fiche d’incident.

L’introduction des activités de cette formation a été faite par Maître Christophe LUYAMBA, chef de projet Protection de l’enfance à la Caritas Développement Kongolo, qui a souhaité la bienvenue aux participants avant de présenter leur catégorie de provenance.

Prenant la parole, le facilitateur, Monsieur Jean Félix MONGA, du département de la Protection de l’enfance au Bureau de l’UNICEF Kalemie, a d’abord dressé le contexte dans lequel s’organise la formation sur la protection de l’enfance en urgence, ‘’Nous organisons cette formation dans le cadre du Groupe de Travail Protection de l’Enfance (GTPE) de la province du Tanganyika a – t – il indiqué ; et de Poursuivre, ‘’Nous voulons informer un grand nombre des personnes sur les violations graves à fin que celles – ci soient documentées et rapportées dans le système de Nations Unies en vue d’éradiquer cette situation’’.

Il a également fait un rappel sur les droits de l’enfant (droit à la survie, au développement, à la participation, à la protection), les principes des droits de l’enfant qui est celui de mettre l’enfant au centre des activités pour son intérêt supérieur.

Pour faciliter la compréhension des participants sur ce qu’est la protection de l’enfance en urgence, une vidéo a été projetée illustrant que la protection de l’enfance doit être un travail d’équipe des gens bien outillés et bien formés pour intervenir dans la protection de l’enfance en situation humanitaire.

‘’ Les urgences humanitaires est une situation des conflits, d’épidémies ou de catastrophe. Et cette situation touche beaucoup plus les enfants et les femmes’’ a expliqué le facilitateur. Et donc la protection de l’enfance signifie ‘’ La prévention et la réponse à la violence, l’abus, l’exploitation et à la négligence des enfants y compris les plus vulnérables dans tous les lieux’’ a défini Monsieur Félix qui a précisé que cette protection vise le bien être de l’enfant en le protégeant contre toutes formes des violences.

Ainsi donc les 6 violations graves de l’enfant ont été passées en revue, il s’agit de meurtre et mutilation, recrutement et utilisation des enfants dans l’armée, l’attaque des écoles et hôpitaux, le refus de l’aide humanitaire ainsi que le viol et violence sexuelles.

Ce point a été suivi par un exposé sur le mécanisme de surveillance et de communication sur les 6 violations (MRM) dont l’objet est de permettre la collecte systématique en temps opportun d’informations objectives, précises et fiables sur les violations graves dont sont victimes les enfants en situation de conflits armés en vue de mener pleine connaissance de cause une action concertée et efficace pour assurer le respect des normes internationales et locales sur la protection de l’enfance.

De manière synthétique les points ci-après ont fait l’objet de cette formation : l’enfant, la protection de l’enfant d’une manière générale et la protection de l’enfant en situation d’urgence en particulier, le mécanisme de coordination et gestion de l’information, l’approche cluster protection, le mandat et structure du Groupe de Travail Protection de l’Enfant (GTPE), le Réseau communautaire de protection de l’enfant et enfin le mécanisme de surveillance et de communication de 6 violations graves.

Un exercice de remplissage de la fiche d’incident pour alerter sur les violations graves a bouclé cette session.

Pour finir, Monsieur Félix MONGA a exprimé sa joie d’avoir donné cette formation. Il a encouragé les participants à pouvoir partager au maximum les alertes sur les violations graves faites aux enfants.

Pour leur part, les participants ont manifesté leur satisfaction de voir leurs capacités être renforcées en matière de protection de l’enfant et ont pris l’engagement de travailler en collaboration avec la Caritas Développement Kongolo qui exécute en partenariat avec UNICEF un projet de protection de l’enfance.

 

Avec la Caritas Développement Kongo (Crispin NAWEJ)