février 06, 2023

Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

fr Français en English es Español

Nord-Kivu: des corps sans vie, des personnes portées disparues et dégâts matériels enregistrés après une incursion attribuée aux ADF près de Beni

Beni, le 21 octobre 2022 (caritasdev.cd) : Le Centre de Santé de Référence Maboya, situé à plus ou moins 25  kilomètres au sud-est de la ville de Beni en Zone de Santé de Kalunguta dans la province de du Nord Kivu,  a été attaqué dans la nuit du 19 au 20 octobre 2022 par les terroristes ougandais des ADF (Forces Alliés Démocratiques).

Selon le rapport de situation de la Caritas Développement Butembo-Beni, parvenu à caritasdev.cd, des corps sans vie, décapités et brulés ont été retrouvés en ce lieu. Plusieurs locaux de ce CSR ont été en outre incendiés et des personnes, essentiellement les malades et leurs gardes, sont portées disparues.

Ce rapport renseigne que c'est aux environs de 1 heure du matin que ces rebelles des  ADF sont entrés au Centre de Santé de Reference MABOYA. Ils ont réussi à forcer les portes d’entrée, tout en tirant plusieurs coups des balles.

D’après les témoignages d’un infirmier et des Sœurs du couvent juste à côté, Dr Sylvie, une religieuse, était de garde cette nuit-là. Elle les a renseignés par message whatsapp que les terroristes étaient tout près de sa salle de garde et d’autres en train de fouiller la Pharmacie. Ils ont pillé des médicaments. Ils demandaient aux patients là se trouvaient les infirmiers, médecin et le comptable. Ils ont ensuite  incendié le bâtiment du CSR avant de s’en aller.

Il sied de relever un mouvement de déplacement de la population vers les villes de Butembo et Beni.

Dégâts humains enregistrés

Cette situation déplorable a causé 7 morts, dont la  Sœur Dr Sylvie, trouvée calcinée dans sa salle de garde. Le reste de son corps a été déposé à la morgue.

Six autres corps sans vie ont été décapités et brulés, dont deux femmes. Dix malades qui étaient en Médecine interne sous surveillance et leurs 10 gardes malades sont portés disparus.

3 Femmes enceintes (dont 2 du Carava et une qui était en travail d’accouchement) ne sont pas visibles également,  y compris leurs gardes. Un bébé et sa maman qui étaient dans la maternité ne sont pas aussi visibles jusque-là.

Dégâts matériels signalés

Le bâtiment a été incendié avec tous les matériels et consommables médicaux. Ce bâtiment comportait : la réception, un bloc opératoire, une maternité comportant une salle de travail, une salle d’accouchement, le laboratoire, la pharmacie, les bureaux administratifs, l’imagerie et le couvent.

 

Par ailleurs, un Comité restreint, composé des Services de sécurité, des Membres de l’Equipe cadres de la Zone de santé de Kalunguta, du BDOM, de la Congrégation des PSP et de la paroisse,  a pris quelques décisions après cette attaque meurtrière.

Il s’agit notamment de rassembler les quelques matériels resté dans les quelques salles non incendiées, d’arrêter momentanément les activités, d’évacuer les religieuses et les prestataires des soins.  Ce comité a également décidé de mettre une unité policière pour la garde des matériels du CSR et du Couvent des Sœurs et d’identifier des corps sans vie et leur remettre à leurs membres des familles.

La poursuite des enquêtes par les services habilités et/ la fouille continue.

 

Paris Mona