novembre 28, 2022

Adresse : 26 av Basoko Gombe, Kinshasa

fr Français en English es Español

Sud-Kivu : le projet de « Protection et alternatives durables contre l’esclavage moderne dans l’Est de la RD. Congo » produit déjà ses premiers résultats

powered by social2s

Mwenga, le 05 juillet 2022 (caritasdev.cd) : « Protection et alternatives durables contre l’esclavage moderne dans l’Est de la RD. Congo/PADEMO » est un projet qui cible 1.200 personnes vulnérables du Territoire de Mwenga dans le Sud-Kivu, dont les enfants de 8 à 11 ans qui sont victimes ou risquent d’être recrutés de force dans les pires formes de travail des enfants, les femmes et les jeunes filles marginalisées, victimes d’abus ou risquant de tomber dans des conditions de travail abusives dans l’industrie minière et aux alentours et à 600 ménages.

Ce projet vise également les autorités et entités du secteur privé et les groupes de population particulièrement vulnérables aux pratiques modernes d’esclavage dans la région dans/autour des mines dans le Territoire de Mwenga en République Démocratique du Congo (RDC).

Financé par NORAD, à travers la Caritas Norvège, le PADEMO a été lancé officiellement le 20 décembre 2021 à Bukavu, en présence des Autorités étatiques, ecclésiales, des Organisations de la Société Civile. Il est exécuté par la Caritas-Développement Uvira, avec l’accompagnement technique et financier de la Caritas Congo Asbl.

Après avoir connu un quelque retard dans sa mise en œuvre, le PADEMO a enregistré des progrès notables au 1er semestre de l’année 2022, a affirmé Mr Pitchou Masinda, Chargé de Projet PADEMO à la Caritas Congo Asbl. Par rapport aux prévisions, il s’observe en fait trois indicateurs à écarts positifs ci-après :

• 600 enfants dont l’âge varie entre 8 – 11 ans participent depuis le 18 avril 2022 aux cours de rattrapage au niveau primaire, soit 100% de la cible totale du projet (IOV1) ;
• 600 enfants dont l’âge varie entre 8 – 11 ans viennent de bénéficier des kits scolaires et uniformes durant le mois de juin 2022, soit 100% de la cible totale du projet (IOV2) ;
• 360 filles/femmes vulnérable adultes exploitées ont reçu une formation professionnelle précieuse au mois d’avril 2022, soit 60% de la cible totale du projet.

Cours de rattrapage au niveau primaire à Kasika
Cours de rattrapage au niveau primaire à Kasika


Il sied de relever toutefois le mauvais état des routes dans le territoire de Mwenga, cible du programme, parmi les difficultés dans sa mise en œuvre.

Quant aux leçons apprises au cours de différentes missions de suivi et accompagnement qu’il a eu à effectuer sur le terrain, Mr Pitchou Masinda souligne la nécessité d’un suivi régulier sur la mise en œuvre des activités et un besoin en renforcement des capacités du Personnel affecté à ce projet.

Guy-Marin Kamandji