Kinshasa, le 18/11/2017 , il est 29 h 30 connexion
   En bref :
Crise du Kasaï : 500 ménages déplacés/retournés de Tshikapa et ses environs assistés par la Caritas   |  Nord-Ubangi : pas assez d’aide pour les refugies centrafricains !  |  Mongala : le cadre Provincial de Concertation Humanitaire déclare l’Etat d’urgence dans les zones inondées et en appelle à l’aide  |  Lomami : la Coordination Provinciale Lèpre-Tuberculose dotée d'un splendide bâtiment à Kabinda  |  Kwilu: renforcement de la surveillance à base communautaire des cas de Paralysie Flasque Aigue aux Zones de Santé   |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Des élèves ...
Image Detail
 
RDC : « que le groupe d’experts désignés par l’ONU ait un pouvoir opérationnel au sein de la CENI», plaide la CENCO auprès de Mme Nikki Haley PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 29 Octobre 2017 08:54

L'Ambassadrice américaine avec (de g. à dr.) les Président, Vice-Président et Sec. Général de la CENCOKinshasa, le 29 octobre 2017 (caritasdev.cd) : La Présidence de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a reçu vendredi 27 octobre 2017 la visite de Madame NIKKI HALEY, Ambassadrice des Etat-Unis d’Amérique (USA) au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il s’est agi d’un échange sur la situation socio-politique avec un accent sur les perspectives de sortie de crise dans laquelle est plongée la RD. Congo, indique un communiqué de presse de la CENCO.

 

 

Après un bref aperçu de la situation sociopolitique actuelle, leurs Excellences Nosseigneurs Marcel UTEMBI et Fridolin AMBONGO, respectivement Président et Vice-Président de la CENCO, ont insisté sur la persistance de la crise, due principalement au fait que l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2017, autrement dénommé « Accord de la Saint Sylvestre » n’est pas appliqué de bonne foi et de manière inclusive, poursuit le communiqué.

Ils ont ensuite appelé à la solidarité effective du Gouvernement et du Peuple américains pour : aider le Peuple congolais à faire aboutir le processus électoral dans un délai convenable et acceptable par toutes les parties prenantes ; obtenir des acteurs politiques le respect effectif de la Constitution et l’application intégrale de l’Accord de la Saint Sylvestre ; recommander à la CENI la publication rapide d’un calendrier électoral, réaliste et précis, qui permettra d’organiser les élections crédibles, transparentes et apaisées ; demander au Chef de l’Etat un engagement explicite de ne pas se présenter comme candidat aux prochaines élections.

La Présidence de la CENCO en a appelé à la solidarité américaine pour également obtenir du pouvoir en place la cessation des répressions contre les manifestations pacifiques, et des violations graves des droits humains ainsi que le respect des principes démocratiques ; encourager le Pouvoir en place de poursuivre de manière substantielle l’application des mesures de décrispation prévues dans l’Accord de la Saint Sylvestre, qui constituent un préalable pour le démarrage d’un processus électoral apaisé ; s’impliquer afin que le groupe d’experts désignés à la 72ème Assemblée Générale des Nations Unies, ait un pouvoir opérationnel au sein de la CENI.

Conformément à leur engagement d’accompagner le peuple congolais en ce temps de crise, Nosseigneurs les Evêques membres de la CENCO se réuniront dans quelques semaines en Assemblée Plénière, pour évaluer l’évolution de la situation, conclu le communiqué daté du 27 octobre 2017, et signé par l’Abbé Donatien NSHOLE, Secrétaire Général de la CENCO.

Pour rappel, après sa rencontre le même vendredi avec le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’Envoyée spéciale du Président américain Donald Trump a déclaré : “C’est important d’organiser les élections en 2018. Si les élections ne sont pas organisées en 2018, la République Démocratique du Congo ne pourra pas compter sur le soutien de la Communauté internationale et celui des Etats-Unis ».

Faire ce qui est nécessaire pour que les femmes déplacées retournent chez elles

Au cours de sa visite en RDC, Mme Nikky Haley s’était entretenu avec le Président de la République Joseph Kabila, le Président de l’Assemblée Nationale, les ténors de l’Opposition et le Représentant Spécial adjoint du Secrétaire Général de l’ONU en RDC. L’Ambassadrice américaine a notamment recommandé au Parlement congolais de voter le plus rapidement possible les lois en rapport avec les élections pour que celles-ci se tiennent dans le délai le plus bref qui soit !

Par ailleurs, après les avoir écoutées jeudi à Kitshanga au Nord-Kivu, Mme Haley a invité la communauté internationale de «faire ce qui est nécessaire pour permettre aux femmes déplacées de retourner dans leurs milieux d’origine». 
 Citée par Radio Okapi, elle a affirmé que cette question ne relève pas uniquement des Nations-unies, mais aussi du Gouvernement congolais. Elle avait aussi conféré
à Goma aussi avec le Commandant de la force onusienne en RDC, le général  Derick Ngwebi.

Lambert Mende : « C’est la CENI qui fixe le calendrier électoral, pas un ambassadeur d’un pays étranger »

Interviewé par Radio Top Congo sur les propos de l’ambassadrice américaine relatifs à la tenue des élections présidentielle en 2018, le Ministre de la Communication & Médias et Porte-parole du Gouvernement congolais a insisté sur le fait que «notre Constitution ne confie qu’à la seule CENI la mission de fixer le calendrier électoral, pas à un gouvernement étranger. C’est la CENI qui fixe le calendrier électoral, pas un ambassadeur d’un pays étranger ». Et Lambert Mende Omalanga d’enfoncer : « madame Nikki Halley ne représente pas la communauté internationale, mais les États-Unis » ; avant d’atténuer en soutenant que la fixation du calendrier électoral « ne relève pas des compétences du gouvernement congolais, ni du gouvernement américain ».

 Guy-Marin Kamandji

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
2265
Hier :
3059
Semaine :
19010
Mois :
56639
Total :
890121