Kinshasa, le 24/10/2017 , il est 19 h 24 connexion
   En bref :
RDC: Mgr Uringi appelle les agents de la Caritas à la vigilance et la fidélité à leur code   |  RDC : l’alphabétisation, une des voies de promotion des peuples autochtones   |  Kinshasa: cérémonie d’au revoir et de bienvenue au staff de Caritas Congo Asbl ; 5 retraités fêtés   |  Tanganyika: 1.000 ménages paysans bénéficiaires d’un projet de sécurité alimentaire lancé à Kongolo  |  Afrique : les Communicateurs des Caritas nationales engagés à se doter d’une stratégie appropriée   |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Des élèves ...
Image Detail
 
Grand Kasaï : de centaines des milliers d’enfants en détresse appellent le monde à leur secours PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 28 Septembre 2017 04:38

Le Nonce Apostotlique, le Président de la CENCO et l'Archevêque de Kananga visitant des enfants dans un centre nutritionnel des Soeurs Carmélites de St Joseph (Ph. Caritas Kananga)Kananga, le 28 septembre 2017 (caritasdev.cd) : Kananga, ville capitale provinciale du Kasaï-Central, au centre de la RD Congo, héberge plusieurs centaines des milliers d’enfants de moins de dix ans, qui ont été jetés dans la rue des suite des atrocités qui ont opposé en février et mars 2017, l’armée régulière à  la milice dite du chef traditionnel Kamuena-Nsapu. Les parents de certains de ces enfants ont tout simplement été tués. D’’autres n’ont aucune nouvelle sur le sort de leurs géniteurs.   C’est donc dans la détresse que ces enfants vivent, sans espoir du lendemain.


Le dernier à faire ce constat humanitaire, c’est le Nonce Apostolique en République Démocratique du Congo. A l’occasion de sa visite de cinq jours effectuée en début septembre dernier dans cette partie du pays, Mgr Louis Mariano Montemayor a rencontré ces enfants dans au moins cinq centres nutritionnels qu’il a eu à visiter à travers certains quartiers de la ville de Kananga.


Dans un accueil délirant, mêlé des chants et allocutions lui réservés à la porte de chaque centre, l’Envoyé spécial du Saint Père a dû voir défiler dans les yeux de ces innocentes victimes la méchanceté des adultes. D’où le cri de cœur de ces enfants pour une aide humanitaire conséquente et  la justice pouvant réparer les préjudices commis contre eux.

Accueil dans des centres nutritionnels des Religieuses

Certains desdits enfants ont eu la chance d’être accueillis par les Sœurs religieuses Carmélites de Saint Joseph. Celles-ci ont ouvert un centre dans leur couvent, connu sous l’appellation de « KAWELE » et situé au sud de l’aéroport national de Kananga, et un autre dans la paroisse Saint Eloi, au Nord-Est. Le Représentant du Vatican les a visités. Il s’est également rendu auprès d’autres centres nutritionnels des Sœurs de Marie Mère de l’Espérance et même des prêtres Carmes Déchaux. Le Représentant du Vatican a également été dans la paroisse Notre-Père jusqu’au couvent des prêtres, appelé « Mont-Carmel »,  au plus proche de l’aéroport précité.

C’est bien là que les religieuses et religieux ont eu à les héberger dans les centres nutritionnels de fortune, nés avec leur arrivée, après avoir perdu les traces de leurs parents.
Ces enfants avaient réservé un accueil délirant à l’envoyé du Pape François, pour qui ils avaient agité des rameaux sous un rythme des cantiques d’accueil.  

La plupart de ces enfants avaient l’air fatigué.  Certains restés couchés au sol, avaient gardé cette position à l’arrivée du Nonce Apostolique, Mgr Montemayor, de l’Archevêque de Kisangani et Président de la Conférence Episcopale National du Congo, CENCO en sigle, Mgr Marcel UTEMBI,La situation de ces enfants du Kasaï reste préoccupante (Ph. Caritas-Développement Kananga)

Sous la conduite de Mgr Marcel Madila BASANGUKA, l’Archevêque Métropolitain de Kananga, le Président de la CENCO n’a pas hésité de qualifier de « Tragédie des  des enfants victimes innocentes dans la crise du Grand-Kasaï ».


Comme l’on peut se l’imaginer, leur prise en charge psychosociale, médicale et surtout alimentaire pose déjà problème au niveau des religieux. Ceux-ci sont toujours engagés pour servir, toujours dévoués, cependant n’ont jusque-là bénéficié d’aucune assistance des filles et fils du Grand-Kasaï. Les ressortissants du Kasaï-Central en milieux politique, économique, éducationnel et autres devraient montrer la voie pour une solidarité agissante pour ces enfants.

Jean Marie NGALAMULUME & Francis KALONGA BUNGI (CARITAS-DEVELOPPEMENT KANANGA)

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
212
Hier :
413
Semaine :
625
Mois :
9756
Total :
835106