Kinshasa, le 24/09/2017 , il est 25 h 25 connexion
   En bref :
Afrique: Les Evêques s’engagent à être les 1ers artisans et bons gardiens du service de la charité  |  Kinshasa: « la Caritas Congo Asbl est un poumon dont dispose l’Eglise Catholique en RDC pour les plus démunis », déclare l’Abbé Hubert Mondongu du Diocèse de Lolo   |  Tshikapa/Kasaï: Caritas Luebo et l’UNFPA à la rescousse des femmes et filles victimes de violences  |  Transfert des capacités : le projet Shifting the Power vise la communication humanitaire  |  RDC: Caritas et ses partenaires se mobilisent pour assister 140.809 réfugiés centrafricains au Nord-Ubangi et au Bas-Uélé   |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Magazine Lè...
Image Detail
 
RDC : Monsieur l’Abbé Victor MUTAMBWE de Caritas Kole parle de la récente Journée diocésaine Caritas et d’autres sujets sur cette structure PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 04 Septembre 2017 06:38

Kinshasa, le 04 septembre 2017  (caritasdev.cd) : Dans une interview accordée à caritasdev.cd à Kinshasa en ce vendredi 1er septembre 2017, monsieur l’Abbé Victor MUTAMBWE de Caritas Kole  a parlé de la récente Journée diocésaine Caritas et d’autres sujets sur cette structure. Lors de cette interview, à lire ci-dessous in extenso, le prêtre a indiqué que (…) tout le monde a  toujours quelque chose  à donner, personne n’est pauvre, invitant à apprendre à partager et à avoir la culture de   partage,  rapporte caritasdev.cd

Question (Q) : Quelle est la nouvelle que vous nous amenez ?

Réponse (R) : La nouvelle est que je voulais juste vous mettre au parfum du déroulement des activités dans notre structure Caritas-Développement Kole. Nous avions organisé en date du 23 avril dernier une journée diocésaine de Caritas. Celle-ci a permis de réunir le montant de 820.000 francs congolais (529 dollars américains) et d’autres biens en nature. Derrière cet événement, nous avons célébré en même temps le 25ème anniversaire de l’ordination sacerdotale de l’Abbé Liévin ISHAKO, Coordonnateur de Caritas  Kole.

Q : Comment à ce jour le réseau Caritas du diocèse de Kole se présente-t-il ?

R : Le réseau Caritas Kole se présente de la manière suivante : dans le diocèse nous comptons 14 Caritas paroissiales et dans chacune de ces Caritas nous sommes en train de créer, de restructurer et de redynamiser les structures des Caritas paroissiales à travers les paroisses (14) du diocèse.

Q : De manière schématique quelles activités ces Caritas paroissiales mènent-elles ?

R : Il y a par exemple l’organisation de caisses d’épargne et crédit interne,  les groupes des travaux collectifs de manière rotative, l’organisation paysanne, etc.

Q : Quels sont les atouts et quelles sont les faiblesses des Caritas paroissiales dans le diocèse de Kole ?

R : Le premier atout est la présence du nouvel Evêque, jeune et dynamique, en la personne de Mgr Emery KIBAL. Après sept ans d’administration apostolique au niveau du diocèse, le nouvel Evêque vient de totaliser sa deuxième année comme Pasteur de l’Eglis locale  de Kole. Le Prélat a une vision visant le désenclavement et le développement du diocèse de Kole, du nord  au sud, de l’est à l’ouest.  Le deuxième atout est l’étendue vaste du diocèse (66.000 km2) avec un environnement varié : savane et forêt, faune et flore, cours d’eau navigable jusqu’à Kinshasa. Ces cours d’eau sont : Sankuru, Lukenie, Lomela et la Tshuapa. Cet environnement varié comprend aussi des  terres arables, un  sol et sous-sol riche en agriculture et en minerais. Parmi les atouts, notons aussi l’acquisition d’une baleinière de 150 tonnes pour la commercialisation des produits agricoles  des ménages, associations et autres. … L’étendue vaste du diocèse constitue toutefois une faiblesse dans le sens où l’action de celui-ci n’atteint pas encore toute la population. L’accessibilité à la région est difficile à cause de l’état des routes en délabrement avancé. La mentalité et la culture, dans une certaine mesure, constituent des freins au développement. La pauvreté et l’ignorance sont les autres maux principaux  qui rongent  la société, sans oublier l’insécurité alimentaire et le phénomène  filles-mères.

Le Directeur du BDD Kole, M. l’Abbé Victor Mutambwe, dans son bureau

Q : Qu’en est-il  des activités de développement dans les Caritas paroissiales dans votre diocèse ?

R : Il y a le programme de la sécurité alimentaire : dans ce programme avec l’Action  Carême Suisse, nous avons le projet de renforcement des capacités des membres des Communautés Ecclésiales Vivantes de Base (CEVB) et associations dans les trois paroisses du doyenné de Lomela : Saint Paul Lomela, Saint Joseph Vango et  Cœur Immaculé  de Marie Elingampango. Un autre programme porte sur l’appui à la promotion de la commercialisation des produits agricoles  par la Caritas diocésaine. Nous signalons aussi le programme de réhabilitation de la route  en partenariat avec l’Office des Routes, à travers Caritas Congo Asbl. Sont à citer les travaux d’entretien  Benadibele-Kole, un tronçon de 40 km.

Q : Vous êtes le Directeur du Bureau Diocésain de  Développement Kole. Quelles sont  les activités  que celui-ci est en train de mener en cette année 2017 ?

R : Parmi nos activités de cette année 2017 nous avons un programme quinquennal avec l’Action Carême Suisse dans le domaine du droit à l’alimentation. Le programme s’intitule « Sécurité alimentaire de 1.200 hommes et femmes membres des CEVB et associations dans les trois paroisses du doyenné de Lomela ci-dessus citées. Nous avons la paie des enseignants dans le  Territoire de Dekesse. Il y aussi la réfection et l’entretien du pont Lukenie  à Kole, qui s’est terminée en janvier 2017. Un programme de veille humanitaire avec la Caritas Internationalis, un programme  (quinquennal) des peuples autochtones dans le Territoire de Dekesse (avec la Banque mondiale, via Caritas Congo Asbl) sont également à signaler. Un autre programme concerne la sécurité alimentaire dans le  Territoire de Kole où le Bureau Diocésain de Développement Kole travaille avec CRS.

Q : Quel est votre mot de la fin ?

R : Je voudrais d’abord me présenter  à l’intention de nos lecteurs. Je suis monsieur l’Abbé Victor MUTAMBWE Ngongo, ordonné prêtre du diocèse de Kole le 25 mars 2004 par Mgr Stanislas LUKUMUENA. L’événement eut lieu au sanctuaire de Kole, qui est « Marie Reine de la paix ». Après avoir été vice-économe diocésain et    économe,  j’ai été nommé en 2006 recteur de la maison diocésaine de Kole à Kinshasa. J’ai par la suite suivi durant 5 ans des études  d’économie et développement à l’Université Catholique du  Congo dans la Faculté d’économie et développement, option Gestion de projets et développement rural. J’ai décroché ma licence en 2010-2011.Après ces études, j’ai été nommé Chargé de programmes à la Caritas Kole et vicaire dominical à la paroisse  Saint Gabriel Olombo cité Kole.   Après une année d’apostolat, les Evêques de la Province ecclésiastique de Kananga m’ont nommé comme formateur et    économe au Grand séminaire théologat Jean-Paul  II Lodja/Shapembe,  au diocèse de Tshumbe. Je fus par après transféré comme économe et formateur au Grand séminaire philosophat Paul VI Kabinda. C’est de cette maison de formation que Mgr Emery KIBAL, actuel Evêque du diocèse de Kole, va en août 2016  me rappeler au diocèse pur que je que j’occupe le poste de Directeur du Bureau Diocésain de Développement Kole. Ceci dit, je rappelle  qu’en date du 23 avril 2017, lors de la Journée diocésaine Caritas à Kole, nous avons cherché à montrer l’expression de notre solidarité, compassion envers nos frères et sœurs vulnérables disséminés à travers notre diocèse  et profiter de l’occasion pour échanger les vœux de Pâques. Célébrer la Journée diocésaine Caritas signifie  conscientiser la population à travers toutes les paroisses en matière de développement, de la prise en charge de l’Eglise par ses propres fidèles et  des indigents ainsi que de toute personne en détresse. Nous avons stimulé la collaboration des agents de développement dans les paroisses et institutions diocésaines. Nous avons voulu clarifier les modalités et les critères d’assistance,  en prévoyant une caisse locale d’épargne et d’entraide. Nous avons pensé aider les associations à  élaborer des projets adaptés et réalistes pour la promotion sociale. Enfin,  nous avons sensibilisé à veiller au bon fonctionnement des centres de santé.  Mon message aujourd’hui à l’intention de tous et de chacun    est : « tout le monde a  toujours  à donner, personne n’est pauvre,  apprenons à partager et ayons la culture du   partage ». Dieu est plus près de ceux qui partagent et de ceux qui manquent. Caritas veut dire : cœur ou amour…


Propos recueillis par JOSEPH KIALA

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
281
Hier :
391
Semaine :
3612
Mois :
10461
Total :
822454