Kinshasa, le 24/08/2017 , il est 9 h 13 connexion
   En bref :
Kinshasa : une messe d’action de grâce pour le départ en congé annuel des agents de la Caritas Congo  |  Kwilu : des déplacés du Kasaï reçoivent des biens collectés par la Caritas Kikwit  |  RDC : Boniface Nakagwelewi Ata-Deagbo succède à Dr Bruno Miteyo à la tête de Caritas Congo Asbl   |  Kasaï Oriental : rompre le silence pour améliorer la gestion de l’hygiène menstruelle  |  RDC : Le Pays va mal. Debout, Congolais ! Décembre 2017 approche, message l’Assemblée Plénière ordinaire des Evêques membres de la CENCO  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Magazine Lè...
Image Detail
 
Revue de presse du jeudi 03 août 2017 PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 03 Août 2017 08:05

L’actualité  de ce jeudi  3 août 2017 en République Démocratique du Congo (RDC)  est dominée par ces titres : Le pays réprime des manifestations citoyenne, JED s'insurge contre la vague d'arrestations des journalistes en marge des manifestations, Plus de 50.000 déplacés recensés à Kananga et Des agents de Caritas Congo Asbl formés en Gestion des projets axés sur les résultats et mesure de programme.

I. URGENCES, DEVELOPPEMENT ET SANTE

  • Radio Okapi : Congo-Kinshasa: Kasaï-Central - Plus de 50.000 déplacés recensés à Kananga

A Kananga (Kasaï-Central), l'Ong Association pour le développement social et sauvegarde de l'environnement (ADSSE) a enregistré, depuis mai dernier, plus de 50.000 déplacés qui ont fui l'insécurité dans leurs milieux d'origine notamment à Kamonia et Dibaya.

Interrogé lundi 31 juillet dernier, le chef du bureau de cette structure, Innocent Elenga, a assuré qu'après cette opération d'enregistrement suivra la distribution d'une assistance humanitaire. Il a également indiqué que ces ménages de déplacés vivent dans des conditions difficiles dans des familles d'accueil, en attendant les aides des organisations humanitaires. Dans ce groupe, précise-t-il, il y a un peu plus de 20.000 enfants dont l'âge varie entre 0 à 11 ans. Parmi ces déplacés, on compte également des habitants de Nganza, commune située dans la partie Ouest de la ville de Kananga. Cette municipalité était la plus touchée en mai dernier lors des accrochages entre forces de l'ordre et miliciens Kamuina Nsapu.

  • Site Web de Caritas Congo Asbl :Canada : Des agents de Caritas Congo Asbl formés en Gestion des projets axés sur les résultats et mesure de programme

Quatre agents de Caritas  Congo Asbl ont été formés en Gestion des projets axés sur les résultats  et mesure de programme. La formation a eu lieu    à Montréal, au Canada, et ces participants formés ont été : Docteur Amédée YAMBI, Thérèse TSHITENDE, tous deux du Service de Promotion de la Santé (SPS)  et Mado KUBAKI ainsi que Guezing KIZINGA du Service des Urgences ou Service de Promotion de la  Solidarité et du Partage (SPSP). Ces participants ont  compris que rien de bon, en matière de gestion des projets, ne peut être réalisé sans la Gestion axée sur les résultats ou GAR, rapporte caritas.dev

Cette formation a été organisée par SETYM International. Elle a été motivée par le fait que la  fonction de ces agents de Caritas Congo Asbl en tant que Chargé de programme les oblige à s’intéresser à  la GAR (Gestion axée sur les résultats),  pour pouvoir être capables  de mieux comprendre ce que les programmes et projets apportent aux bénéficiaires. Ils vont ainsi  mieux communiquer les  informations de façon crédible aux utilisateurs comme aux  bailleurs.

Les participants ont été au nombre de 18. Ils sont venus de la République Démocratique du Congo, de Haiti et du Cameroun.

  • La Tempête des tropiques : Province du Tanganyika : Dix mille déplacés internes de Manono soignés gratuitement grâce au CICR

Abandonnés à leur triste sort par les autorités congolaises, dix mille déplacés internes victimes des affrontements entre Baluba et Twa, dans la province du Tanganyika, bénéficient depuis le 10 juillet dernier d’une assistance médicale gratuite à l’hôpital général de référence de Manono, grâce au Comité International de la Croix Rouge (CICR).

Dans un communiqué publié le 25 juillet 2017, le CICR indique que cette assistance médicale gratuite vise à soulager les souffrances des populations touchées par les violences intercommunautaires opposant les Bantous (Baluba) et Pygmées (Twa) dans cette région de la RDC depuis décembre 2016. Selon le CICR, « ce conflit a donné lieu à des milliers de déplacés internes qui vivent dans une situation d’extrême précarité et n’ont aucun accès aux soins de santé. Et ces familles hésitent encore de rentrer chez elles, parce qu’elles craignent d’être une nouvelle fois victimes d’affrontements », a expliqué Konrad Bark, chef du Bureau du CICR à Manono.

II. POLITIQUE ET SOCIETE

  • Deutsche Welle: Congo-Kinshasa: Le pays réprime des manifestations citoyennes

Sous la férule du mouvement Lutte pour le changement, le collectif des actions de la Société civile avait appelé ce lundi à une série de manifestations dans 15 villes du pays. Le mouvement a été diversement suivi.

Les organisateurs avaient mis les bouchées doubles pour que les manifestations de protestation contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila se tiennent simultanément sur l'ensemble du territoire. Mais leurs effets ont été contrariés par des militaires lourdement armés, déployés à Bukavu, Lubumbashi ou encore Butembo pour contenir les protestataires.

A Kinshasa une centaine de personnes avait convergé dans le centre ville, vers le boulevard Triomphal, lieu de départ prévu pour la marche. Mais ils ont été dispersés à coups de matraque et de gaz lacrymogène.

A Goma, des heurts sont survenus entre manifestants et forces de l'ordre. Bilan : une quarantaine d'arrestations. L'antenne de la Lucha dans la capitale de la province du Nord-Kivu estime pour sa part que le pari a été en partie gagné, car une centaine de militants a réussi à transmettre son message au secrétaire exécutif de la Céni locale. "Nous espérons qu'il va transmettre le message à son bureau national et nous lui avons donné un ultimatum de 15 jours. Si la Céni ne publie toujours rien, nous allons encore organiser d'autres actions. Peut-être que ça ne sera pas de simples manifestations mais d'autres grandes actions", a déclaré à la Deutsche Welle Ghislain Muhiwa.

  • Sidwaya : Congo-Kinshasa: L'énigmatique Kabila

La fronde anti - Joseph-Kabila ne faiblit pas en République démocratique du Congo (RDC). Depuis que le chef de l'Etat, dont le dernier mandat constitutionnel est arrivé à terme le 20 décembre 2016, maintient le flou sur sa volonté de quitter le pouvoir, il s'est attiré les foudres de l'opposition et des défenseurs acharnés de la démocratie. Bien vrai que l'accord de la Saint Sylvestre, obtenu sous l'égide de l'Eglise catholique, prévoit l'organisation d'élections d'ici la fin de l'année 2017, et partant, le départ de Kabila, rien n'est encore clair dans les esprits.

Pas du tout ! Et c'est pour cette raison que la rue gronde en terre congolaise, tel un tonnerre. Le lundi 31 juillet 2017, le mouvement citoyen de lutte pour le changement « Lucha » a organisé une marche pacifique sur l'ensemble du territoire congolais pour, une fois de plus, « dire non à la présidence à vie de M. Kabila et exiger les élections avant la fin de cette année ».

Cette manifestation a vite dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, avec à la clé, une centaine d'arrestations. Des journalistes ont même été pris à partie.

La preuve qu'au royaume de Kabila, la répression est le maître-mot. La marche a eu le soutien de plusieurs personnalités de l'opposition, qui n'ont de cesse d'appeler à l'alternance, de jour comme de nuit.

  • Le Potentiel : Congo-Kinshasa: JED s'insurge contre la vague d'arrestations des journalistes en marge des manifestations

Reporters sans frontières (RSF) et Journaliste en Danger (JED) déplorent la vague d'arrestations de journalistes dans plusieurs villes de la République Démocratique du Congo lors des manifestations (le 31 juillet, alors qu'ils couvraient des rassemblements) organisées à l'initiative des mouvements citoyens.

Lundi 31 juillet, ce sont au moins 13 journalistes qui ont été interpellés, arrêtés, et parfois même agressés, dans différentes grandes villes de la RDC. Tous couvraient les rassemblements populaires de citoyens qui réclament le respect des accords de décembre 2016 et la tenue d'un scrutin présidentiel ainsi que le retrait du président Joseph Kabila. Les rassemblements, interdits par les autorités depuis un an, ont été fortement réprimés par les forces de sécurité, à grand renfort de gaz lacrymogènes, et selon certaines sources, à balles réelles. « Journaliste en danger (JED) condamne vivement cette répression policière qui n'a pas épargné les journalistes, alors qu'ils ne faisaient que leur travail. JED demande instamment aux nouveaux chefs de la police récemment nommés de respecter et de faire respecter le travail des journalistes par leurs hommes lors des manifestations politiques ».

III. EGLISE

  • Agence Fides :Hong Kong :  Démission de l’Evêque de Hong Kong et succession

Le Saint-Père François a accepté ce jour la renonciation au gouvernement pastoral du Diocèse de Hong Kong présentée par S.Em. le Cardinal John Tong Hon.

Lui succède S.Exc. Mgr Michael Yeung Ming-cheung, Coadjuteur de ce même Diocèse.


Fait à Kinshasa le 3 août   2017


Pour la Cellule de Communication[1]


Joseph KIALA

_________________________

[1] Pour toutes informations supplémentaires, veuillez contacter :

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
19
Hier :
488
Semaine :
1429
Mois :
10560
Total :
808620