Kinshasa, le 24/08/2017 , il est 9 h 11 connexion
   En bref :
Kinshasa : une messe d’action de grâce pour le départ en congé annuel des agents de la Caritas Congo  |  Kwilu : des déplacés du Kasaï reçoivent des biens collectés par la Caritas Kikwit  |  RDC : Boniface Nakagwelewi Ata-Deagbo succède à Dr Bruno Miteyo à la tête de Caritas Congo Asbl   |  Kasaï Oriental : rompre le silence pour améliorer la gestion de l’hygiène menstruelle  |  RDC : Le Pays va mal. Debout, Congolais ! Décembre 2017 approche, message l’Assemblée Plénière ordinaire des Evêques membres de la CENCO  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Magazine Lè...
Image Detail
 
Limpa lya Maria et Caritas Congo Asbl : Un projet d’appui à la boulangerie où les responsables des dépôts trouvent eux aussi leur compte PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 28 Juillet 2017 11:58

Une vendeuse de pains qui a pu se prendre en charge grâce aussi au projet Limpa lya MariaKinshasa, le 28 juillet 2017 (caritasdev.cd) : Ce samedi 22 juillet 2017, à neuf heures passées, trois agents de Caritas Congo Asbl débutent leur visite de suivi à la boulangerie Limpa lya Maria.  André MATHUNABO, Coordonnateur national du Service de Promotion de Développement (SPD)/Caritas Congo Asbl, supervisant le projet Limpa lya  Maria, MM.  Albert KIBANGALA et Joseph KIALA,  respectivement Chargé de projet au SPD et Chargé de Communication adjoint multiplient les contacts dans la cour de la  boulangerie  Limpa lya Maria. Cette œuvre catholique est située sur rue Consolata n°6, au quartier Musangu, dans  la commune de Mont Ngafula, à Kinshasa, en RD. Congo. Limpa lya Maria est un projet conçu par l’ancien Curé  de la paroisse Mater Dei, le Père Antonello  ROSSI. Après avoir visité les installations et services de la boulangerie, les agents de Caritas Congo Asbl se rendent par la suite sur terrain auprès des responsables de dépôt alimentés par ladite boulangerie. Lors de  cette visite, le responsable de cette boulangerie, le Frère Benoît KATULA Makcongo, des   Missionnaires de la Consolata,   a échangé avec lesdits agents de la Caritas  Congo Asbl, rapporte caritasdev.cd

Des bacs vides de retour dans la jeep de la boulangerie Limpa lya Maria, un pain très consommé

Le  projet dit Limpa lya Maria  est en fait    situé sur le territoire paroissial de l’église Mater Dei, dans le diocèse de Kisantu. Il fonctionne depuis  plus ou moins quatre ans, grâce  au partenariat entre Caritas Congo Asbl et  Caritas Bolzano (Italie), les deux  lui ayant a accordé un soutien financier soit au démarrage des activités soit dans la suite de son fonctionnement.

Au dépôt Muzi, au quartier Kimbondo, où  se sont rendus André MATHUNABO, Albert KIBANGALA et Joseph KIALA,  sa propriétaire, Mme José NGALULA,  est fournie en pains par la boulangerie Limpa lya  Maria.  Elle assure que malgré un contexte d’existence de plusieurs boulangeries dans son quartier, ses clients réclament à cor et cri les pains qu’elle leur vend. Ceux-ci expriment leur mécontentement quand ce jour-là ils n’ont pas été servis.  Mme José NGALULA a commencé avec deux bacs ( plus de 20 pains par bac ) et aujourd’hui elle en reçoit 125 par jour. Elle a félicité la boulangerie Limpa lya  Maria qui a tenu compte des critiques qu’elle s’est attirée  à cause de la qualité moindre de son pain autrefois, pain qui aujourd’hui fait la joie de tout le monde par son goût.

Madame José Ngalula (à votre gauche) devant son dépôt qui est fourni en pains par la boulangerie Limpa lya Maria. A coté d’elle une jeune dame travaillant dans celle-ci

Le projet Limpa lya Maria a permis à Mme MENA, propriétaire d’un dépôt, de s’acheter un terrain

Mme ADi Mena a donné à son dépôt le nom d’Adi. Elle reçoit les 5 pour cent de la vente de pains comme responsable de dépôt pour ses 10 bacs par jour. L’équivalent de  3 pour cent est destiné aux clients.  Mme MENA a pu s’acheter un terrain grâce à l’argent de la vente du pain Limpa lya Maria dans son dépôt. Les 7 enfants de Mme MENA suivent leurs études primaires et secondaires grâce à la vente par leur mère de Limpa lya Maria, vente duquel pain a appuyé  celle de beignets et autres arachides qu’elle écoule aussi.

Devant un dépôt où la propriétaire madame Mena Adi, avec l’argent gagné par la vente de pains, a réussi à développer une autre vente de beignets et arachides

Assurer la visibilité de dépôts

Mme MENA souhaite que ledit projet l’aide elle et ses clientes à assurer la visibilité du dépôt (calicot, écrits comme enseigne) et qu’il voit comment accorder des crédits  aux propriétaires de dépôts à partir de ce qui peut être tiré des pourcentages. 

Photo de famille où se retrouvent des agents de Caritas Congo Asbl et des travailleurs de la boulangerie Limpa lya Maria

Le Frère Benoît KATULA Makcong a  stigmatisé les tracasseries en matière de taxe dont souffre la boulangerie ainsi qu’  une fourniture déficiente en électricité 

Le Frère Benoît KATULA Makcong a quant à lui stigmatisé les tracasseries en matière de taxe dont souffre la boulangerie.  Pour ce religieux,  la question de la fourniture en électricité n’est pas à mettre de côté, notamment pour une production dont le processus de fabrication des pains démarre à dix neuf heures. Ceci a comme conséquence dommageable l’achat de carburant pour démarrer à chaque coupure de courant le groupe électrogène de la boulangerie, dont le coût est faramineux, soit 1.800.000 francs congolais par jour, représentant  1.650 dollars américains. Il a fait savoir que la  boulangerie est en train  d’expérimenter la possibilité de disposer d’une deuxième ligne en vue d’obtenir du courant en permanence.  Le Frère Benoît KATULA a également mis en lumière le problème de l’évacuation  du pain qui constitue un sérieux écueil avec un seul véhicule ou une seule jeep revenant à la boulangerie.  Il a admis qu’au niveau du personnel employé sa paie mensuelle s’effectue ces derniers temps dans le contexte de la dépréciation  de la monnaie nationale par rapport au  taux de change du dollar américain.

Chargement des pains après leur sortie de la boulangerie Limpa lya Maria pour des courses de vente auprès des vendeuses et autres propriétaires de dépôts

Le Coordonnateur du SPD pour un renforcement des capacités des femmes en matière  de   gestion

Echangeant avec des acheteuses ou consommatrices de Limpa lya Maria ainsi qu’avec une propriétaire d’un dépôt (Adi),  le Coordonnateur du SPD a souhaité un renforcement des capacités des femmes sur le plan de la  gestion. Monsieur André MATHUNABO leur lancé un appel pour que celles-ci  continuent à s’engager dans ce projet en vue de gagner chaque fois quelque chose dans les activités qu’elle mène.

Le Père Antonello ROSSI, ancien Curé de Mater Dei (Diocèse de Kisantu), qui a été le responsable du projet Limpa lya Maria


JOSEPH KIALA

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
19
Hier :
488
Semaine :
1429
Mois :
10560
Total :
808620