Kinshasa, le 24/09/2017 , il est 25 h 38 connexion
   En bref :
Afrique: Les Evêques s’engagent à être les 1ers artisans et bons gardiens du service de la charité  |  Kinshasa: « la Caritas Congo Asbl est un poumon dont dispose l’Eglise Catholique en RDC pour les plus démunis », déclare l’Abbé Hubert Mondongu du Diocèse de Lolo   |  Tshikapa/Kasaï: Caritas Luebo et l’UNFPA à la rescousse des femmes et filles victimes de violences  |  Transfert des capacités : le projet Shifting the Power vise la communication humanitaire  |  RDC: Caritas et ses partenaires se mobilisent pour assister 140.809 réfugiés centrafricains au Nord-Ubangi et au Bas-Uélé   |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Magazine Lè...
Image Detail
 
Elaboration de la stratégie de mobilisation des fonds du Service des Urgences de Caritas Congo Asbl : Après l’atelier à ce sujet le facilitateur s’exprime PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 17 Juillet 2017 08:15

Vue de l'atelier avec à droite le facilitateur Yves Ngunzi et Mme MpindaKinshasa, le 17 juillet 2017 (caritasdev.cd) : Dans une interview accordée à caritasdev.cd ce 14 juillet 2017, monsieur Yves NGUNZI, qui  vient de jouer le rôle de facilitateur lors d’un atelier, a parlé de celui-ci, atelier qui a eu trait à l’élaboration de la stratégie de mobilisation des fonds pour le Service des Urgences de la Caritas Congo Asbl. Dans cette interview, à lire ci-dessous in extenso, le consultant indépendant Yves NGUNZI a émis le vœu que ce travail d’élaboration de la stratégie de mobilisation des fonds fasse tâche d’huile pour l’organisation Caritas Congo Asbl tout entière, rapporte caritasdev.cd

Question (Q) : Vous répondez au nom de Yves NGUNZI et avec l’appui de Mme Hélène  MPINDA vous venez d’avoir, comme facilitateur,  des séances de travail avec des agents de Caritas Congo Asbl, lors d’une session, en vue de l’élaboration de la stratégie de mobilisation des fonds pour le Service des Urgences de  Caritas Congo Asbl. Cette session a eu lieu du 12 au 14 juillet 2017 au Centre d’Accueil Caritas. A ce jour, que faut-il  retenir d’important sur cette session ou atelier ?

Réponse (R )  : Ce que l’on doit  retenir d’important est l’élaboration de stratégie de mobilisation des fonds pour le Service des Urgences qui est attendu comme produit de cette session que l’on vient d’achever.

Q : Que faut-il, en bref, signaler sur le premier, le deuxième et le troisième jour de cette session ?

R : Pour le premier jour, il fallait circonscrire le cadre de l’atelier ou session et  jeter un regard rétrospectif sur les capacités à mobiliser les fonds par le Service des Urgences de la Caritas Congo Asbl. Il fallait aussi donner le feedback aux participants par rapport au premier travail de l’analyse des documents justifiant la situation de mobilisation des fonds du Service des Urgences ou SPSP (Service Promotion de la Solidarité et du Partage). Le deuxième jour, on s’est beaucoup appesanti sur le contexte externe en matière de mobilisation des fonds. Il s’agit ici des opportunités qui s’offrent à l’organisation ainsi que des menaces auxquelles elle peut faire face dans son travail de mobilisation des fonds. On a aussi  jeté un regard sur le futur, en projetant les besoins en financement en se basant sur les capacités actuelles et aussi en déterminant les différentes sources auxquelles l’organisation pourrait accéder.  Le troisième jour, l’on a identifié les stratégies pour chaque source de financement et pour chaque bailleur actuel et  potentiel.

Le Coordonnateur du SPSP (à votre gauche), Dr Emmanuel MBUNA lors de l'atelier

Q : Quelles sont les notions de base, les notions-clé sur lesquelles vous avez insisté en rapport avec cette stratégie de mobilisation de fonds  lors de la session ?

R : Nous avons insisté sur le fait que les analyses que nous avons menées doivent être continues à différents moments de la mise en œuvre de la stratégie. A chaque fois, il faut scruter ses forces, il faut voir aussi ce qui se présente dans l’environnement proche ou lointain en matière d’opportunités de financement et ajuster ses stratégies conséquemment. On doit suivre aussi la performance du SPSP dans la mobilisation des fonds, pour revoir ces objectifs en fonction des résultats accomplis.

Q : Comment avez-vous trouvé, lors de cet atelier, la participation de l’assistance, essentiellement constituée d’agents du Service des Urgences de la Caritas Congo Asbl ?

R : Dans l’ensemble, il y avait un grand engagement des agents du Service des Urgences, dont leur Coordonnateur, Docteur Emmanuel MBUNA, à part  certains qui avaient aussi d’autres tâches urgentes à accomplir.

Sans leur engagement, on ne pouvait pas avoir tous les éléments dont on avait besoin pour alimenter l’élaboration du document de stratégie de mobilisation de fonds de ce Service.

Q : Un message du Secrétaire exécutif de  la Caritas Congo Asbl a été lu lors de l’ouverture de la session le mercredi et  celui-ci est venu en personne le jeudi prendre part à celle-ci. Qu’avez-vous à dire à ce propos ?

R : La participation du Secrétaire exécutif et du 2ème Secrétaire exécutif adjoint à la session prouve  l’intérêt qu’ils ont à voir la Caritas Congo Asbl en général et le Service des Urgences en particulier se doter de son document de stratégie de mobilisation des fonds, un outil important pour la mobilisation des fonds dont l’organisation a besoin en vue de sa bonne marche. Ce que j’ai retenu dans leur message est que l’atelier est tombé à point nommé pour l’organisation qui est dans une phase de mettre en place une politique de son autonomie financière.

Des participants au cours de l'atelier

Q : Quel est votre vœu le plus ardent après cette session ou cet atelier ?

R : Mon vœu est de voir que le document soit vraiment un outil de travail et qu’il ne soit  pas enfermé dans un tiroir. Je veux que ce document serve d’outil de travail et permette au Service des Urgences de toujours s’évaluer par rapport aux objectifs qui y sont repris,  en rapport avec la mobilisation des fonds. Je souhaite que ce travail d’élaboration de la stratégie de mobilisation des fonds fasse tâche d’huile pour l’organisation Caritas Congo Asbl tout entière.  Que celle-ci se dote de la stratégie de fund raising ou de mobilisation des fonds qui doit être un document complémentaire du plan stratégique.

Q : Vous allez continuer à travailler samedi, lundi, mardi  et mercredi prochains après la fin de la session. De quoi s’agit-il dans ce travail ?

R : Il va s’agir d’agencer toutes les données récoltées afin de constituer le document qui est attendu, qui est celui de la stratégie de mobilisation des fonds pour le Service des Urgences ou SPSP.

Q : Quelles sont les grandes lignes de ce document, si on peut en avoir une idée ?

R : A part l’avant-propos , qui doit être comme une sorte d’avalisation du document par l’équipe de gestion de la Caritas Congo Asbl ou par le Secrétaire exécutif,  le document va retracer le contexte interne et externe en rapport avec la mobilisation des fonds, comme première section ou premier chapitre. Le deuxième chapitre va porter sur la direction stratégique comprenant la vision en matière de mobilisation des fonds pour le SPSP, l’objectif et les objectifs spécifiques ainsi que  les prévisions par sources de financement. Le troisième chapitre parlera de l’animation de la stratégie, notamment les ressources humaines, financières et matérielles à mobiliser. Le dernier chapitre aborde la question  du suivi –évaluation, de la révision du document.

Le facilitateur, deuxième avec votre gauche au premier rang, et les participants après l'atelier

Q : Quelles sont les leçons que  cet atelier vous a apprises sur le Service des Urgences de la Caritas Congo Asbl ?

R : La première  leçon  est que l’exercice est capital d’élaboration de la stratégie de mobilisation qui  est  non seulement  capital pour la production du document, mais aussi pour le renforcement des capacités dans les tâches quotidiennes à accomplir comme par exemple l’établissement des prévisions, le suivi de performance de mobilisation des fonds, même l’analyse de ses capacités, avant d’approcher tel ou tel bailleur. Une deuxième leçon est que la mobilisation des fonds est un processus qui ne doit pas se limiter seulement à mettre en place les outils de travail. Il faut aussi les rendre opérationnels et renforcer les capacités de manière permanente des utilisateurs de ces outils.

Q : Ajoutez-vous quelque chose en terminant ?

R : Je ne peux que remercier d’abord le Secrétaire exécutif et le 2ème Secrétaire exécutif adjoint pour l’intérêt dont ils ont fait montre pour le travail  que nous réalisons comme facilitateur et participant. Je remercie ensuite l’équipe du SPSP, qui a touché dans ses analyses un problème réel de développement institutionnel, qui est celui de se doter des outils de travail nécessaires pour son épanouissement. Le projet Shifting the Power est en train  d’atteindre petit à petit son objectif de partage des compétences entre les organisations internationales et nationales,  pour une réponse humanitaire rapide et de qualité.


Propos recueillis par JOSEPH KIALA

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
284
Hier :
391
Semaine :
3615
Mois :
10464
Total :
822457