Kinshasa, le 21/07/2017 , il est 8 h 48 connexion
   En bref :
Kinshasa : une messe d’action de grâce pour le départ en congé annuel des agents de la Caritas Congo  |  Kwilu : des déplacés du Kasaï reçoivent des biens collectés par la Caritas Kikwit  |  RDC : Boniface Nakagwelewi Ata-Deagbo succède à Dr Bruno Miteyo à la tête de Caritas Congo Asbl   |  Kasaï Oriental : rompre le silence pour améliorer la gestion de l’hygiène menstruelle  |  RDC : Le Pays va mal. Debout, Congolais ! Décembre 2017 approche, message l’Assemblée Plénière ordinaire des Evêques membres de la CENCO  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Magazine Lè...
Image Detail
 
Monseigneur Janvier KATAKA, Evêque du diocèse de Wamba, en RD. Congo, parle de la pastorale des Peuples Autochtones de son diocèse PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 05 Juillet 2017 14:15

Des membres des Peuples Autochtones de Wamba lors de leur moment de réjouissancesKinshasa, le 05 juillet 2017 (caritasdev.cd) : Dans une interview  accordée récemment à caritasdev.cd à Kinshasa, Mgr  Janvier KATAKA, Evêque du diocèse  Wamba, parle de la pastorale des Peuples Autochtones vivant dans son diocèse, situé dans le Nord-ouest de la République Démocratique du Congo (RDC). Le diocèse de Wamba  dispose d’un Bureau pastoral en faveur des Peuples Autochtones (PA). Dans cette interview, à lire ci-dessous in extenso, Mgr l’Evêque de Wamba présente quelques activités que  mène son diocèse au profit des enfants autochtones.  Parmi ces activités, il a cité : leur scolarisation et leur initiation à l’agriculture, rapporte caritasdev.cd.

Question (Q): Est-ce que vous vous intéressez à la question des Peuples Autochtones (PA) dans votre diocèse ?

Réponse (R) : Oui,  avant même mon arrivée dans le diocèse de Wamba, les missionnaires s’occupaient de la pastorale et de l’évangélisation des Peuples Autochtones, mais de manière isolée. Il y avait des Pères  Comboniens et des prêtres  du Sacré Cœur de Jésus qui s’occupaient des Pygmées dans les paroisses où ils exerçaient leur apostolat. Je suis arrivé au  diocèse de Wamba comme Evêque en 1997. C’est ainsi qu’on m’a proposé de pouvoir rassembler tous les Pygmées,  afin que nous travaillions sur une seule ligne de conduite vis-à-vis d’eux. J’ai demandé aux Pères Comboniens qui semblaient être engagés dans la promotion des Pygmées de me donner un des leurs  pour m’aider à les soutenir.  C’est ainsi que le Père Franco LAUDANI (un Italien) est arrivé dans notre  diocèse et  il s’est détaché de sa communauté pour venir habiter à l’Archevêché.

Q : Qu’est-ce que le diocèse de Wamba, dont vous êtes l’Evêque, a déjà mené comme activités au profit des PA ?

R : Le diocèse de Wamba a mobilisé les animateurs pour s’occuper du secteur de la scolarisation des enfants Pygmées. Grâce à l’aide des missionnaires, notre diocèse a ouvert des écoles un peu partout, pas uniquement pour des enfants autochtones mais aussi pour ceux des Bantous des alentours. La  mobilisation a abouti  à inscrire plus de 3.000 enfants des PA et Bantous à l’école.  Un Pygmée a obtenu son diplôme du niveau secondaire en section commerciale. Il a voulu poursuivre ses études universitaires en droit civil pour défendre la cause des PA. Mais son projet n’a pas pu se réaliser. En effet, il s’est découragé après avoir effectué trois ans  en la même première année de graduat. Une fille pygmée a été formée à la coupe et couture. Les saisons perturbent chez les Pygmées le rythme du fonctionnement de l’école à Wamba. S’il s’agit par  ex exemple pour ceux-ci de la saison du miel, de la pêche et de la chasse, les parents PA viennent prendre les enfants en train d’étudier pour les amener à la récolte du miel.  Toutes ces activités  handicapent l’accès à l’école de ces enfants pygmées. Les PA ont une grande connaissance dans le mode de vie de l’Okapi. Ils savent  ce que cet animal  mange comme feuille ou herbe. Ce sont eux, les pygmées, qui guident les chercheurs de gibier dans la forêt.


Q : Peut-on savoir précisément dans quelles parties du diocèse de Wamba se trouvent les PA ? R : Ceux-ci  vivent dans des campements. La grande concentration des Peuples Autochtones pygmées se trouve dans l’Ituri. Dans cette province, Ils sont localisés dans les paroisses de Nduye, Christ Roi de Mambasa, Nyanya et Bafwasende. Dans la province de la Tshopo, ils sont établis à  Panga. Dans le  Haut-Uélé, ils se retrouvent dans les paroisses de  Bafwabango, Bayenga, Wamba, Ligondo, Maboma, Mugwere, Bafwabaka, Obongoni, Babonde et  Pawa.

Les PA sont localisés dans les Territoires de  Mambasa, Wamba, Watsa, Bafwasende et   Banalia.

Q : Que signifie concrètement pour vous la question des Peuples Autochtones ?

R : Pour moi, le Peuple Autochtone  est un peuple nomade qui   dispose d’une culture propre. C’est un peuple qu’il faut aider dans le cadre de la promotion humaine,  tout en  considérant la question de son accès à l’école, de sa santé, de son implication dans l’agriculture et de  son habitat, etc.

Q : Est-il prévu dans la pastorale d’ensemble de votre diocèse un secteur qui s’intéresse aux PA ?

R : Oui, un Bureau de la pastorale des Pygmées existe dans le diocèse de Wamba. Pendant des réunions élargies, des animateurs, des  représentants des Pygmées sont également invités à un conseil restreint. Pendant ces réunions, Il a toujours été recommandé à celui qui exerce la pastorale des Pygmées de veiller à ce que la femme pygmée figure dans ce conseil restreint, car c’est elle qui encadre et éduque les enfants dans la communauté pygmée de Wamba.

Il y a même un Pygmée qui travaille dans cette pastorale et un autre Pygmée qui est catéchiste dans le diocèse.   A part la scolarisation des enfants pygmées, une autre activité clé que le diocèse a déjà menée au profit des Pygmées a été de les avoir initiés à l’agriculture. Malgré qu’ils soient un peuple  nomade, je leur ai donné des machettes et des houes pour des activités de  l’agriculture. Chose étonnante, certains les avaient échangés contre   la boisson, le chanvre.  Mais d’autres en ont fait bon usage.

Q : Quel est votre mot de la fin ?

R : Ma seule préoccupation est de voir le Gouvernement congolais  s’impliquer dans la promotion des PA, de les soutenir et aider leurs enfants PA  sur le plan de  la scolarisation. Je demande encore au Gouvernement d’autoriser un calendrier scolaire propre à eux,   qui s’adapte à leur mode de vie.


Propos recueillis par Paris Mona K.

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
13
Hier :
468
Semaine :
2046
Mois :
9462
Total :
793221