Kinshasa, le 21/07/2017 , il est 8 h 33 connexion
   En bref :
Kinshasa : une messe d’action de grâce pour le départ en congé annuel des agents de la Caritas Congo  |  Kwilu : des déplacés du Kasaï reçoivent des biens collectés par la Caritas Kikwit  |  RDC : Boniface Nakagwelewi Ata-Deagbo succède à Dr Bruno Miteyo à la tête de Caritas Congo Asbl   |  Kasaï Oriental : rompre le silence pour améliorer la gestion de l’hygiène menstruelle  |  RDC : Le Pays va mal. Debout, Congolais ! Décembre 2017 approche, message l’Assemblée Plénière ordinaire des Evêques membres de la CENCO  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Magazine Lè...
Image Detail
 
Revue de presse du jeudi 27 avril 2017 PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 27 Avril 2017 12:15

L’actualité  de ce jeudi  27 avril 2017 en République Démocratique du Congo (RDC)  est dominée par divers titres, dont les suivants : L'Eglise catholique promet de ne pas se taire et de poursuivre son combat pour la justice, Vidéo de l'assassinat des experts de l'ONU - L'ASADHO dénonce l'immixtion du gouvernement dans la justice, 922.545 traitements pour le paludisme donnés par MSF en 2016 dans le cadre de la lutte contre le paludisme et Sud-Kivu : des ex-combattants démobilisés et membres de communautés d’accueil formés sur les activités génératrices de revenus.

I.  URGENCES, DEVELOPPEMENT ET SANTE

  • Site Web de Caritas Congo Asbl et Bulletin d’information de Caritas-Développement  Bukavu n° 076: Sud-Kivu : des ex-combattants démobilisés et membres de communautés d’accueil formés sur les activités génératrices de revenus

Dans le cadre du ‘’Projet d’accompagnement technique des ex-combattants démobilisés et Membres de Communautés d’Accueil (MCA) dans leurs activités économiques de réinsertion’’, exécuté par Caritas-Développement Bukavu, en collaboration avec l'UEPN-DDR, une mission a été diligentée du 23 au 25 mars 2017  à Minova. Objectif : assurer la formation des ex-combattants démobilisés et les MCA.

Cette formation a porté sur le thème ’’Création et Gestion des activités génératrices de revenus’’. Elle avait comme objectifs de renforcer les capacités des ex-combattants démobilisés sur les notions des Activités Génératrices des Revenus (AGR), de définir ce qu’on appelle AGR, d’identifier les critères de choix d’une AGR, d’initier les ex-combattants au bon choix d’une AGR et d’identifier quelques éléments essentiels à prendre en compte pour faire prospérer son AGR. Le formateur a exposé la matière en mettant l’accent sur les points suivants : définition d’une AGR, avantages et importance d’une AGR, critères de choix d’une AGR. Quant aux stratégies commerciales pour attirer la clientèle, le formateur a dit un mot sur la notion du marketing, en expliquant en bref la notion des 4 P à savoir : Produit, Place, Promotion et Prix.

  • Les Dépêches de Brazzaville: Afrique Centrale : Bassin Congo-Oubangui-Sangha - Création d'un régime fluvial normalisé

Le Cameroun, la Centrafrique, le Congo et la République démocratique du Congo ont créé la Commission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (Cicos) en vue de développer au maximum les potentialités du fleuve Congo et de ses affluents, d'instaurer progressivement un système de gestion intégré et d'utiliser de façon optimale les voies navigables existantes dans l'intérêt des populations des Etats membres.

Les Etats contractants, en vue de la réalisation des objectifs énumérés, ont eu pour mission, dès la mise en place de la Commission, d'assister les Etats pour la tenue et la mise à jour, dans les plus brefs délais, des registres de recensement des unités opérant sur les voies navigables du bassin Congo-Oubangui-Sangha (Cicos).

A cela se sont ajoutées les missions de : contrôler la mise en application des dispositions du code de la navigation intérieure Cémac/RDC sur l'immatriculation; le jaugeage; la signalisation et la délivrance des certificats de navigabilité ainsi que des permis de navigation ; de définir et de faire appliquer des mesures appropriées à prendre pour réduire sinon éliminer les incidents qui se produisent sur cette route de convergence et de dispatching des trafics internationaux empruntant les voies navigables et la régie des voies fluviales du tronçon de base du réseau inter-Etats ; d'exécuter l'étude demandée par la deuxième réunion des experts en transport Cémac/RDC tenue à Kinshasa, relative à l'harmonisation des normes et spécialisations techniques en matière de construction et répartition navales.

  • Agence Congolaise de Presse : RDC : 922 .545 traitements pour le paludisme donnés par MSF en 2016 dans le cadre de la lutte contre le paludisme

922.545 traitements pour le paludisme donnés par Médecins Sans Frontières (MSF) en République Démocratique du Congo (RDC) en 2016 ont compté pour plus de 50 % de ses consultations totales en RDC cette année-là, indique un communiqué de cette organisation parvenu jeudi à l’ACP.  Selon la source, MSF travaille en étroite collaboration avec les autorités congolaises ayant en charge la santé et d’autres acteurs de la lutte contre le paludisme pour empêcher des morts évitables.

Cette organisation souligne que plusieurs enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour en RDC, parce qu’ils ne sont pas parvenus à se faire soigner à temps, ajoutant que les traitements contre le paludisme existent et sont relativement légers. «  Un enfant atteint de paludisme simple peut être diagnostiqué en 15 minutes grâce au test prévu à cet effet, suite à quoi il mettra en moyenne 3 jours à guérir avec du repos et des médicaments antipaludéens », note la source, qui affirme que le renoncement aux soins peut entraîner des complications du paludisme en particulier chez les jeunes enfants, qui sont les plus vulnérables. Il s’agit de l’anémie, des soucis neurologiques, de l’hypoglycémie voire même de la mort.

II. POLITIQUE ET SOCIETE

  • Radio Okapi: Congo-Kinshasa : Vidéo de l'assassinat des experts de l'ONU - L'ASADHO dénonce l'immixtion du gouvernement dans la justice

Au lendemain de la présentation par le gouvernement des vidéos de l'exécution des deux experts de l'ONU par des présumés miliciens Kamuina Nsapu, l'Association africaine de défense des droits de l'homme (ASADHO) a dénoncé « les immixtions à répétition du gouvernement de la RDC dans l'administration de la justice».

Ces immixtions constituent, selon l'ONG, une véritable obstruction à la conduite des enquêtes indépendantes et à la manifestation de la vérité. Dans son communiqué, l'ASADHO rappelle qu'au courant du mois de février 2017 une commission constituée des hauts magistrats militaires a été mise en place pour clarifier les massacres des populations civiles survenus dans les provinces du Kasaï-Central et du Kasaï-Oriental. Cette ONG rappelle également que lors d'une interview accordée à Radio Okapi le 22 février 2017 le porte-parole du gouvernement avait lancé un appel à témoin, en disant : «Quiconque à Mbuji-Mayi ou à Kananga a été témoin ou victime des faits... . est appelé à les dénoncer auprès des auditeurs supérieurs près des cours supérieures militaires de Kananga et de Mbuji-Mayi pour aider à la manifestation de la vérité». Contre toute attente et en violation du secret de l'instruction préparatoire devant le parquet/auditorat et du principe de la présomption d'innocence des personnes mises en cause, consacré par l'article 17 de la Constitution, selon la même source, le ministre Lambert Mende a divulgué le lundi 24 avril 2017 la vidéo de l'exécution des deux experts de l'ONU par des individus qualifiés de «miliciens de Kamuina Nsapu».

  • Le Phare: Congo-Kinshasa : L'Eglise catholique promet de ne pas se taire et de poursuivre son combat pour la justice

L'Eglise catholique n'est pas restée muette après les différentes critiques dont elle fait l'objet après la publication de la dernière déclaration de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo) sur la non application de l'accord de la Sainte Sylvestre.

Par le biais de la Commission Justice et paix, une structure de l'Eglise catholique chargée de promouvoir la paix et le développement de la population, celle-ci est revenue sur son rôle au sein de la communauté, non seulement celui de prêcher l'évangile mais aussi de participer au rétablissement de l'ordre social fondé sur la justice et la vérité.

En clair, c'est le lundi 24 avril 2017 à l'Hôtel Reine de la Paix à Gombe, qu'a été officiellement lancée la rencontre nationale des Commissions diocésaines « Justice et Paix » et des noyaux de dynamique « Femme pour la Paix ». Parmi les points qui seront exploités au cours de ces travaux qui réunissent 47 diocèses venus de quatre coins du pays, il y a notamment l'actualité en rapport avec l'accord de la Saint Sylvestre qui a été placé sous la conduite des Evêques catholiques.

  • Agence Congolaise de Presse : Congo-Kinshasa: Le CALCC répond à la MP - « Persévérer dans l'erreur est diabolique »

Au lendemain de la prise de position de la CENCO, qui estime que la nomination du Premier ministre Bruno Tshibala fait une entorse à l'Accord du 31 décembre, la Majorité présidentielle a émis des protestations appelant les Evêques à la retenue.

La MP insinue que la CENCO, une association privée, n'a pas le droit de porter un jugement sur un acte politique au motif que l'Etat congolais est laïc. Elle appelle la CENCO, organisation religieuse, à respecter l'instruction du Christ qui recommande à ses disciples de rendre à César ce qui est à César ; et à Dieu ce qui est à Dieu. Pire, la MP voit dans la démarche des Evêques un manque d'amour à l'endroit du chef de l'Etat auquel la CENCO ferait une concurrence déloyale.

Et comme d'habitude, la MP appelle à la rescousse les chefs des autres confessions religieuses, toujours les mêmes, pour exprimer une position contraire à celle de l'Eglise catholique. Heureusement, cette fois-ci, il n'a pas été possible aux manipulateurs de convaincre tous les chefs de confessions religieuses. Quelques-uns ont pris leur distance avec le Président de l'ECC, le sénateur du groupe de la Majorité présidentielle, Mgr Marini Bodho, par qui le scandale est arrivé. Le Conseil de l'Apostolat des Laïcs catholiques du Congo s'interroge si cela vaut la peine de répondre à cette nouvelle campagne contre la hiérarchie de la Sainte Eglise catholique romaine en République Démocratique du Congo, campagne initiée par les plus proches collaborateurs du Président de la République. Tant les choses sont claires. Et que le peuple n'est plus dupe. Néanmoins, en attendant une réponse classique devant donner la réplique aux arguments d'attaque, quoique nous savons que même si quelqu'un rentrait du séjour des morts, ils ne l'entendront pas, il nous parait utile d'adresser les paroles suivantes à nos frères et sœurs de la Majorité présidentielle qui ont les cœurs endurcis et qui n'ont même plus la conscience qu'il y a une limite à toute chose. .«Chers frères et sœurs, l'argent ne vaut pas la vie humaine. Le Président de la République se moque de vous. Et par vous, de tout le peuple congolais. SVP. L'erreur est humaine. Mais, persévérer dans l'erreur est diabolique. Dieu est miséricordieux. Revenez à la raison. Revenez à lui. Vous serez libres » (…)

Fait à Kinshasa, le 25 avril 2017

III. EGLISE

  • Agence Fides : Egypte : Déclarations de l’Evêque copte catholique émérite de Gizeh à propos du prochain voyage apostolique du Pape en Egypte

La préparation de la visite du Pape François en Egypte « se poursuit conformément au programme » et l’attente de l’arrivée du Souverain Pontife « ne concerne pas seulement les chrétiens mais implique tout le pays ». C’est ce que confirme à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Antonios Aziz Mina, Evêque copte catholique émérite de Gizeh. Selon ce dernier, un indice de l’intérêt diffus pour la visite du Saint-Père sera offert par la participation multiforme qui sera enregistrée à la messe célébrée par le Pape François le samedi 29 avril dans le stade de l’aviation, en périphérie du Caire.

« Précédemment – explique l’Evêque copte catholique émérite de Gizeh – la messe devait être célébrée dans une structure couverte au centre du Caire. Le changement de programme a été rendu nécessaire non seulement parce que le stade peut être mieux géré par les systèmes de sécurité mais aussi pour assurer un plus grand nombre de places disponibles à ceux qui voudront participer. Les fidèles catholiques pourraient être au plus 5 à 6.000 et ce stade peut contenir plus de 20.000 personnes. De nombreux coptes orthodoxes et chrétiens d’autres Eglises et communautés ecclésiales viendront ainsi que des musulmans (…) ». A son arrivée, pour saluer les fidèles et l’ensemble des personnes présentes, le Pape François effectuera le tour du stade à bord d’une voiture de golf.


Fait à Kinshasa le  27 avril   2017


Pour la Cellule de Communication [1]

Joseph KIALA

_________________________

[1] Pour toutes informations supplémentaires, veuillez contacter :

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
10
Hier :
468
Semaine :
2043
Mois :
9459
Total :
793218