Kinshasa, le 23/06/2017 , il est 21 h 50 connexion
   En bref :
Nord-Kivu: équiper l’hôpital de Minova pour sauver les femmes enceintes  |  RDC: tenue à Kinshasa de la 54ème session de l’Assemblée plénière des Evêques de la CENCO  |  RDC: tenue à Kinshasa de la 54ème session de l’Assemblée plénière des Evêques de la CENCO  |  Mongala: Sensibilisées face aux menaces des inondations et érosions, des Communautés vulnérables disposées à quitter les lieux à risques  |  Réponse aux Urgences dans les Grands Lacs : Caritas Burundi et Uvira formées en mécanismes de réponse et Toolkit de Caritas Internationalis  |   Victimes du phénomène Kamwina Nsapu en RD. Congo : Eucharistie dans toutes les paroisses de la Province Ecclésiastique du Kasaï le 02 juillet 2017  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Mois de la ...
Image Detail
 
RDC: accord politique, élections, social, sécurité aux Kasaï, au menu de l’adresse de Kabila à la nation PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 06 Avril 2017 10:34

Joseph Kabila s'adressant le 05.04.2017 au Congrès (Ph. Radio Okapi)Kinshasa, le 06 avril 2017 (caritasdev.cd) : le Président de la République Démocratique du Congo (RDC) a promis mercredi 05 avril 2017 de nommer un nouveau premier Ministre dans les 48 heures. C’était à travers une allocution devant les deux chambres du Parlement, réunies en Congrès au Palais du Peuple à Kinshasa. Il a saisi cette occasion pour aborder plusieurs autres sujets d'intérêt national. (Click here to read the english version)

« Comme relevé dans mon message de novembre 2016, et tenant compte du fait que le pays ne doit plus être l’otage d’intérêts personnels et de lutte de positionnement des acteurs politiques, le Premier Ministre sera impérativement nommé dans les 48 heures.. », a déclaré Joseph Kabila. Quant à la présidence du Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA), il a  demandé aux deux Chambres du Parlement d’adopter rapidement la Loi organique y relative. Le chef de l’Etat en a appelé à l’accélération des tractations au sein de la classe politique en vue de la désignation, dans la foulée de l’entrée en fonction du nouveau Gouvernement, d’une personnalité consensuelle devant présider cette structure.

Lors de son discours, Joseph Kabila a souligné que l’objectif poursuivi en organisant le Dialogue est, et reste, l’organisation des élections apaisées. Il a félicité pour cela le  Centrale électorale qui, « dans des conditions extrêmement difficiles, a abattu un travail remarquable ayant permis, à ce jour, de dépasser la barre de 21.500.000 électeurs enrôlés avec, essentiellement, le financement propre du Gouvernement de la République, évalué à ce jour,  à 320 millions de dollars ». Le chef de l’Etat congolais a rassuré ainsi le peuple que les élections auront bel et bien lieu.

Les  bons offices de la CENCO salués par Joseph Kabila

En effet, l’organisation des élections est l’un des résultats attendus de l’Accord politique global signé le 31 décembre 2016, grâce aux bons offices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Le Président  Joseph Kabila  a alors rendu hommage aux Evêques de l’Eglise catholique pour l’excellent travail qu’ils ont abattu,  ayant donné lieu audit accord et à certains points de convergence sur les modalités de sa mise en oeuvre.

L’accord du 31 décembre avait été précédé par celui du 18 octobre 2016, signé sous la médiation d’un envoyé de l’Union africaine, le togolais Edem Kodjo. Bien que cet accord ait jeté des bases solides à ses attentes, Joseph Kabila a résolu de déférer à l’impératif de l’exclusivité en vue d’un plus large consensus des parties prenantes au processus électoral, en confiant à la CENCO une mission de bons offices auprès du « Rassemblement » de l’Opposition.

Par ailleurs, le président Joseph Kabila qualifie ce travail de la CENCO comme étant des    efforts louables ayant permis l’atteinte de plus de 90% des résultats escomptés. Malgré que  les parties prenantes n’ont pu dégager de consensus sur deux points, concernant respectivement la désignation du Premier Ministre et celle du Président du Conseil National de Suivi de l’Accord, tel que renseigné dans le rapport final de médiation lui transmis en date du 28 mars dernier.

Insécurité dans les Kasaï : Kabila promet d’y rétablir l’autorité de l’Etat

En outre, le Chef de l’Etat n’a pas manqué d’aborder la siatuation sécuritiare préoccupante dans les Kasaï. En fait, les dernières évolutions dans le Kasaï Central et ses environs sont restées marquées, au plan sécuritaire, par les actes de barbarie inacceptables et condamnables dont la profanation et le saccage de nombreux édifices religieux, le viol et la décapitation de nombreuses femmes, d’une centaine d’éléments de nos forces de Police et de l’Armée, ainsi que celle de plusieurs civils et deux experts des Nations Unies.

« Face aux atrocités inacceptables commises sur des victimes innocentes et en raison de la persistance des troubles à l’ordre public, mettant en péril la paix et la stabilité du pays, il ne nous reste plus qu’à déférer à notre obligation constitutionnelle : celle de rétablir l’autorité de l’Etat dans cette partie de la République, par tous les moyens légaux possibles. C’est ici le sens des Ordonnances que Je viens de signer, mettant en place un secteur opérationnel dans les Kasaï », a  martelé Joseph Kabila.

 Au-delà des sujets susmentionnés, le Chef de l’Etat a aussi abordé au cours de son adresse plusieurs autres sujets d’intérêt national. Il s’agit notamment de l’amélioration du social de la population, actuellement mis en mal par la détérioration du tissu économique,  ainsi que celle du climat des affaires.

Thérèse KULONDI et Paris MONA

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
273
Hier :
451
Semaine :
2122
Mois :
9970
Total :
780373