Kinshasa, le 30/03/2017 , il est 16 h 57 connexion
   En bref :
RDC : Les Evêques clôturent les discussions sur un constat de « manque de bonne volonté politique de la part des délégués »  |  RDC : Pas toujours d’accord autour de la Primature, de la Présidence du CNSA et du rôle de la CENCO  |  Mahagi / Ituri : fournitures des vivres (Prière de lire dans APPELS D'OFFRE)  |  Mahagi / Ituri: Transport des biens des entrepôts de la paroisse de Aba vers le site de distribution à Mëri (Prière lire dans APPELS D'OFFRE)  |  Diocèse de Basankusu: Mgr Joseph Mokobe fixe les actions prioritaires pour relancer la pastorale en 2017  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Mois de la ...
Image Detail
 
Revue de presse du jeudi 09 mars 2017 PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 09 Mars 2017 11:25

L’actualité  de ce jeudi  9 mars 2017 en République Démocratique du Congo (RDC)  est dominée par divers titres, dont les suivants : 8 mars 2017: En RDC, le taux de femme dans les milieux professionnels reste insignifiant ; Appel à la patience de la Conférence Episcopale Nationale du Congo à propos de l’application de l’accord de la Saint Sylvestre ; La CENCO ne tranchera pas  à propos des divisions du Rassemblement de l'opposition et Crise humanitaire dans l’ex-Kasaï : OCHA rassure les Evêques sur une imminente réponse humanitaire aux victimes des affrontements.

I. URGENCES, DEVELOPPEMENT ET SANTE

  • Site Web de Caritas Congo Asbl: Crise humanitaire dans l’ex-Kasaï : OCHA rassure les Evêques sur une imminente réponse humanitaire aux victimes des affrontements

Mercredi matin, dans le cadre de sa rencontre avec une délégation d’Evêques, le Chef du Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU (OCHA) en RDC, M. Rein Paulsen, a annoncé une réponse humanitaire multisectorielle imminente en faveur des victimes de la tragédie qui se déroule actuellement dans les trois provinces de Kasaï.

Soucieux du bien-être des populations de leurs Diocèses respectifs, les Evêques de l’ex-Kasaï poursuivent leur plaidoyer auprès des autorités et organismes compétents. C’est dans ce cadre que la délégation composée de Mgr  Marcel Madila, Mgr Félicien Mwanama et Mgr Pierre-Célestin Tshitoko, respectivement Archevêque de Kananga, Evêques de  Luiza et de Luebo, a été reçue mercredi 1er mars 2017 par le Chef de Bureau d’OCHA en RDC. Le 2ème Secrétaire Exécutif adjoint de Caritas Congo Asbl, les directeurs de bureau de Caritas International Belgique et Catholic Relief Services /USA (CRS) ainsi que la Coordinatrice de la Caritas-Développement Kananga étaient également présents à  cette rencontre. Au menu de leur entretien : obtenir une réponse humanitaire urgente pour les victimes des affrontements meurtriers survenus depuis juillet 2016 entre les miliciens du Chef coutumier Kamwina Nsapu et les forces de l’ordre. M. Paulsen s’est réjoui de la réponse rapide obtenue du Fonds Central d'intervention d'urgence (CERF) qui vient d’accorder un financement de six mois. D’une valeur estimée à 9 millions de dollars américains, ce financement permettra de mettre en œuvre une réponse humanitaire d’urgence en faveur des victimes des affrontements dans les Kasaï et la Province du Tanganyika.

  • Les Dépêches de Brazzaville: Congo-Kinshasa: Libéralisation du secteur des assurances - Les premiers dossiers des entreprises attendus le 30 juin

Au cours de l'une de ses rares apparitions publiques, en fin de week-end, le président de l'Autorité de régulation et de contrôle des assurances (Arca), Eric Mboma, a confirmé le démarrage dans quatre mois du chronogramme de mise en œuvre de son programme, avec l'ouverture des dépôts des dossiers d'agrément.

Le décor est en train d'être planté avec la divulgation des critères à remplir pour devenir un opérateur du secteur des assurances. L'on a insisté notamment sur la nécessité d'être une "SA" avec un capital d'au moins 10 millions de dollars américains. Il est obligatoire d'avoir son siège social en RDC, conformément à la législation congolaise. Par ailleurs, il faut obtenir un agrément pour la vente des produits d'assurance vie ou non-vie.

Depuis la libéralisation du secteur des assurances et la nomination d'Eric Mboma, actuel directeur général de la Stanbic Bank à Kinshasa, à la tête de l'organe de régulation, la situation n'avait plus tellement évolué ces derniers mois. Entre-temps, le monde économique a continué à organiser des conférences et autres forums pour évaluer les opportunités réelles du secteur après des décennies infructueuses de monopole de l'État.

  • Agence Congolaise de Presse: Kinshasa : Lancement de la campagne de dépistage gratuit du cancer et des myomes

Le campagne de dépistage gratuit du cancer (sein, col et utérus) et des myomes a été lance à Kinshasa, en vue de prévenir et de lutter contre ces pathologies, a indiqué mardi, le Dr. Antoine Modia O’ Yandjo, Professeur et médecin Directeur général des cliniques des Anges.

Le Dr. Modia a fait cette déclaration au cours d’une interview avec un journaliste de l’ACP. Il a à cette occasion souligné que cette campagne, d’une durée d’un mois, permet aux femmes d’avoir la chance de connaitre leur état de santé et de recevoir les soins adéquats, étant donné que la plupart viennent avec des pathologies à un stade déjà avancé, faute des moyens.

II. POLITIQUE ET SOCIETE

  • L’Avenir: 8 mars 2017: En RDC, le taux de femme dans les milieux professionnels reste insignifiant

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la « Journée internationale des Femmes » trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXè siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

La RDC figure parmi les pays où  le taux des femmes dans les milieux professionnels reste insignifiant. La  journée du 8 mars, qui offre l’occasion de l’organisations des manifestations à travers le monde, est aussi une occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Le thème choisi pour 2017 est : « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 – 50 d’ici 2030. » Pour la RDC, le thème national retenu est «  50  –  50 à l’horizon 2030, investir dans le travail décent et le plein emploi pour les femmes dans un climat de paix et d’équité ».

  • Radio France International: Congo-Kinshasa: La CENCO ne tranchera pas  à propos des divisions du Rassemblement de l'opposition

En RDC, une fronde est apparue ce week-end au sein du Rassemblement de l'opposition. Alors que les nouveaux leaders avaient été nommés vendredi, Félix Tshisekedi en tant que Président et Pierre Lumbi Président du Conseil des sages, des ténors dissidents ont choisi leur propre Président des sages, en la personne de Joseph Olenghankoy.

Certains des dissidents ont ensuite demandé à la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) de trancher. « Ce n'est pas à la CENCO de s'immiscer dans les querelles internes des plateformes politiques », répondent les Evêques qui reconnaissent au passage un « large consensus » autour du choix de Félix Tshisekedi. Globalement, le Vice-président de la CENCO, Mgr Fridolin Ambongo, craint que ces manœuvres politiques retardent davantage l'application de l'accord du 31 décembre. Dans le pire des cas, c'est de mettre dans les oubliettes l'accord du 31 décembre.

  • La Prospérité: Congo-Kinshasa: Tshisekedi - Le rapatriement de la dépouille reportée sine die !

Viendra, viendra pas. On en sait désormais un peu plus sur la position de la famille biologique d'Etienne Tshisekedi quant au rapatriement, à Kinshasa, du corps de l'illustre disparu pour des obsèques nationales.

Mgr Gérard Mulumba, frère puîné du défunt, a finalement fixé l'opinion publique, lundi 6 mars. Le corps d'Etienne Tshisekedi ne regagnera pas Kinshasa, comme annoncé, le samedi 11 mars prochain. Mgr Gérard Mulumba a justifié ce revirement par la volonté de la famille biologique de se conformer à la position de la famille politique. La base de l'UDPS, en effet, a refusé que le Sphinx de Limete soit inhumé au cimetière de la Gombe comme s'il s'agissait d'un quelconque quidam. La famille politique d'Etienne Tshisekedi veut ériger un mausolée à Limete, au siège de l'UDPS. Les violons sont, à priori, loin de s'accorder entre le pouvoir et l'UDPS sur le lieu de l'inhumation. Mgr Gérard Mulumba suggère, par conséquent, au Gouverneur de la ville-province de Kinshasa de suspendre les travaux entrepris à l'entrée du cimetière de la Gombe.

III. EGLISE

  • Agence FIDES: RD. Congo : Appel à la patience de la Conférence Episcopale Nationale du Congo à propos de l’application de l’accord de la Saint Sylvestre

« Ce n'est pas à la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) de s'immiscer dans les querelles internes des plateformes politiques », a affirmé S.Exc. Mgr Fridolin Ambongo, Archevêque de Mbandaka-Bikoro et Vice-président de la CENCO, en répondant à ceux qui lui demandaient si les Evêques estimaient devoir intervenir pour jouer un rôle de médiateurs du fait des fractures s’étant créées à l’intérieur de la coalition d’opposition.

Les Evêques, qui jouent un rôle de médiateur entre la majorité et l’opposition en vue de l’application de l’accord du 31 décembre dernier, ont exprimé la crainte que ces derniers développements ne constituent de nouvelles manœuvres dilatoires de la part du monde politique pour retarder l’application de l’accord, sinon pour le faire échouer.
Entre temps, les Evêques ont invité la population « à la patience », dans l’attente de la reprise des rencontres devant aboutir à l’application de l’accord de la Saint Sylvestre, dont le point central est  la formation d’un Gouvernement national chargé d’amener la République démocratique du Congo aux élections présidentielles d’ici la fin de cette année 2017.


JOSEPH KIALA

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
154
Hier :
514
Semaine :
1662
Mois :
14153
Total :
742739