Kinshasa, le 25/03/2017 , il est 13 h 48 connexion
   En bref :
Mahagi / Ituri : fournitures des vivres (Prière de lire dans APPELS D'OFFRE)  |  Mahagi / Ituri: Transport des biens des entrepôts de la paroisse de Aba vers le site de distribution à Mëri (Prière lire dans APPELS D'OFFRE)  |  Diocèse de Basankusu: Mgr Joseph Mokobe fixe les actions prioritaires pour relancer la pastorale en 2017  |  RDC : Majorité et Rassemblement pas d’accord hier sur le mode de désignation du 1er Ministre  |  RDC : Nomination d’un nouveau Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo ASBL par le Comité Permanent de la CENCO  |  Kinshasa: recrutement d'une Maison de consultance (Cliquez sur APPELS D'OFFRES)  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Mois de la ...
Image Detail
 
Caritas Congo Asbl en RD. Congo : Prendre désormais en compte les aspects des politiques publiques dans les projets et programmes PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 03 Janvier 2017 08:59

1.	Les participants ont été attentifs lors de la formation donnée au cours de l’atelier et ont échangé activement lors des débatsKinshasa, le 03 janvier 2017 (caritasdev.cd) : Un des défis de Caritas Congo Asbl consiste aujourd’hui et demain à prendre en compte les aspects des politiques publiques dans ses projets et programmes en rapport avec l’une de ses cinq fonctions lui confiées par l’Episcopat congolais, à savoir la fonction de plaidoyer. Cette prise en compte est l’une des idées-forces qui ont marqué ou dominé l’atelier qu’a récemment organisé le Service de Promotion du Développement (SPD) de Caritas Congo Asbl au Centre d’Accueil Caritas, à Kinshasa, en République Démocratique du Congo (RDC) à la mi-décembre 2016. Elle est justifiée par la nécessité, pour Caritas Congo Asbl et les Caritas-Développement Diocésaines, de baser leurs interventions aussi bien sur les causes que sur les lois et les systèmes qui maintiennent, les inégalités et les injustices. Cet atelier a porté sur  l’élaboration, l’analyse et l’évaluation des politiques publiques.   Ces dernières se définissent comme une décision, une action ou un acte des pouvoirs publics, de l’Etat ou des autorités gouvernementales et qui sont porteurs de solution à un problème  intéressant directement ou indirectement la population, rapporte caritasdev.cd

Lors des exposés ainsi que des débats s’ensuivant et  complétés par les travaux en carrefours à l’aide d’exercices en trois modules, le formateur et le modérateur de l’atelier ont insisté sur cette prise en compte des aspects des politiques publiques par Caritas Congo Asbl dans ses projets et programmes. Ces derniers ont trait à la santé, au développement, aux urgences et social ainsi qu’à d’autres thématiques visant les vulnérables et d’autres catégories sociales ayant besoin d’une assistance. Le formateur de cet atelier a été le professeur émérite François MUKOKA Nsenda. Monsieur Thadée BAREGA Lombe, Coordonnateur national du SPD, a été le modérateur de cette session de formation. Ses participants ont représenté les trois services de la Caritas Congo Asbl et ses Cellules (dont la communication) ainsi que la Caritas-Développement Kinshasa.

Capter les opportunités des politiques publiques dans les projets  et programmes déjà exécutés

Le facilitateur François MUKOKA Nsenda et le modérateur Thadée BAREGA Lombe ont invité  Caritas Congo Asbl à s’intéresser de près dans les projets  et programmes déjà exécutés et à mener,à l’avenir, à la question des politiques publiques ainsi qu’à leurs opportunités.  A la clôture de l’atelier, qui a eu lieu du 14 au 16 décembre 2016, lors de son mot de circonstance plus particulièrement, monsieur Thadée BAREGA a invité ses collègues au sein de Caritas Congo Asbl qui ont pris part à cette formation à partager ce souci des politiques  publiques  avec d’autres collègues de service et même avec des partenaires. Il a demandé  à ces collègues participants à l’atelier de procéder à sa restitution  dans les Services et Cellules et de travailler à présent comme des points focaux  en ce qui concerne la thématique dite « politiques publiques ». Le Coordonnateur du SPD a appelé Caritas Congo Asbl à s’investir dans la promotion et l’amélioration des politiques publiques dans le secteur qui est le sien, ainsi qu’au niveau de l’Association des Conférences Episcopales d’Afrique centrale et de la Caritas  Africa.

Le formateur de l’atelier, à savoir le professeur émérite MUKOKA Nsenda, a exhorté chaque fois les participants et Caritas Congo Asbl à tenir compte de la donne politiques publiques

Les trois modules de l’atelier

Le premier jour de l’atelier, après l’allocution du Secrétaire exécutif  de la Caritas Congo Asbl, Dr Bruno MITEYO, et la présentation de son programme, a suivi la première intervention du  facilitateur qui a, dans ce module, mis en lumière la conceptualisation, les caractéristiques, la typologie et les modes d’approche ou d’analyse  des politiques publiques. Celui-ci a ainsi défini ce qu’est une politique publique et dit un  mot   sur ses concepts voisins, à savoir le plan, le programme, le projet et il a montré le rapprochement concernant  la gestion publique, la politique publique et la gouvernance.  Le professeur F.  MUKOKA a aussi  mis en lumière la typologie des politiques publiques (distributives, redistributives,  réglementaires, etc.) et  expliqué les approches d’analyse des politiques publiques, qui sont cognitive et stratégique. Il a conclu en relevant entre autres que toute politique publique suppose un objectif ou des objectifs à réaliser, des clients ou destinataires (population) ainsi que  des acteurs ou partenaires à la fois internes et externes, individuels ou collectifs, officiels ou associatifs (Société civile).  Dans les carrefours, les participants, répartis en deux groupes, ont donné 3 exemples d’une politique publique et 3 exemples de ce qui n’est pas une politique publique et cité 3 domaines (secteurs) de la vie nationale  ne faisant pas objet de politiques publiques  en RDC. Ils ont, enfin, livré leurs commentaires sur  cette affirmation : «  Les autorités  politico-administratives agissent par le truchement de politiques publiques constituant un ensemble de décisions ayant pour objet un problème d’allocations des biens ou des services ». Une séance de mise en communà chaque fois suivi ces travaux en carrefours.

Prise de décision après  formulation ou élaboration de la politique publique

Le deuxième jour de l’atelier, dans son rôle simple d’animateur et de créateur d’opportunités, tout en étant captateur d’autres opportunités grâce à l’expérience professionnelle des participants ou apprenants, le professeur François MUKOKA Nsenda a traité de la question de l’émergence et/ou la problématisation avec ses facteurs ou causalités (multiple, simultanée ou synchronique, séquentielle,  intriquée) d’émergence d’un problème et la politisation (pragmatique et idéaliste). Après l’émergence et/ou la problématisation intervient l’inscription ou la mise sur agenda (définition, typologie, modèles de mise sur agenda, de l’offre politique, de    la médiatisation, de l’anticipation, de l’action « corporatiste »). A l’inscription  ou mise  sur agenda succède la formulation ou l’élaboration de la politique (avec ses étapes de diagnostic du problème, de l’esquisse des options à lever et du menu des réponses possibles). La prise de décision intervient après  la formulation ou l’élaboration de la politique. Cette prise de  décision ne peut laisser dans l’ombre les acteurs du processus décisionnel,  la typologie des décisions (monorationelles, multirationnelles, décision « poubelle » ou anarchique ou fourre-tout, non-décision, décision incrémentale). Le formateur  a précisé que la décision relative à une politique publique  se traduit par la sélection d’un seul choix légitimé par l’autorité publique (ou étatique) moyennant sa signature. Cette légitimation est l’approbation de la solution au problème s’étant posé. Les travaux en carrefours ont cette fois consisté pour les deux groupes à répondre aux questions sur les critiques qu’appelle le modèle monorationnel de la prise des décisions, sur le type de modèle auquel obéit la mise sur agenda de la politique   de décentralisation. Ces questions ont aussi porté surl’identification  de quelques faiblesses de la politique actuelle de la décentralisation, sur les exemples à donner  des causalités de l’émergence et sur ce que pensent les participants de la politique de l’agro-business (Bukangalonzo).

Le Coordonnateur national du SPD, Thaddée BAREGA, a assuré la modération de cet atelier avec brio

Atelier tenu grâce à l’appui financier de Secours Catholique/Caritas  France, dans le cadre de l’AD2P DIRO

Le troisième et dernier jour de l’atelier, les participants ont suivi les explications du facilitateur sur la notion de la mise en œuvre des politiques publiques, sur les postures d’analyse des facteurs déterminants (analyses administratives, analyses axées sur le contenu, analyses basées sur l’interaction des  intérêts des autres, etc.). L’évaluation des  politiques publiques a constitué la matière qui  a suivi avec des explications sur sa notion, sur les fonctions et les types d’évaluation (évaluation récapitulative, endo-formative, affranchie des objectifs, aveugle, causale ou interprétative). Ont enfin été abordés la typologie des outils/critères d’analyse évaluative (pertinence, efficacité et efficience, hauteur des moyens mis en œuvre, analyse des coûts-avantage…), l’évaluation et ses concepts voisins  ainsi que la distinction entre suivi et évaluation. Les questions des travaux en carrefours ont en ce troisième jour fait réfléchir les participants sur la différence entre audit d’une politique publique et évaluation de celle-ci, sur  les ressemblances et les différences  entre projet, programme et politique publique. Ces  questions les ont aussi fait réfléchir sur la pertinence  d’un ou de deux types d’évaluation et  son pourquoi et l’identification  d’un indicateur  d’insuccès et d’un indicateur d’insuccès de la politique macro-économique  du premier ministre MATATA.

Feuille de route

Une feuille de route comportant des activités à mener pour capitaliser les acquis de cette formation est en cours d’élaboration. Elle va permettre à la Caritas Congo Asbl de commencer un premier exercice d’analyse de politiques publiques autour des secteurs où elle intervient actuellement et de rentrer en contact avec les institutions habilitées pour contribuer à l’amélioration de certaines de ces politiques. Ce processus est piloté par M.Thadée Barega, Coordonnateur national du SPD.

On signale que  cet atelier s’est déroulé grâce à l’appui financier de Secours Catholique/Caritas  France. Il entre dans le cadre de l’AD2P DIRO, un programme de développement et d’appui institutionnel soutenu par Secours Catholique/Caritas France que mène Caritas Congo Asbl par le biais du SPD.


JOSEPH KIALA

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
82
Hier :
545
Semaine :
2609
Mois :
11805
Total :
740391