Kinshasa, le 26/05/2017 , il est 9 h 58 connexion
   En bref :
Sud-Ubangi: le Gouverneur Oscar Molambo lance les travaux de construction de la Coordination Provinciale Lèpre et Tuberculose à Gemena  |  RDC : des activités trimestrielles de Caritas Congo dans son magazine N°042  |  Sud-Kivu : des ex-combattants démobilisés et membres de communautés d’accueil formés sur les activités génératrices de revenus  |  
ACTUALITES
ACTIVITES
RAPPORTS
LIENS UTILES
Mois de la ...
Image Detail
 
Tanganyika : environ 40 morts, 125 blessés et plus de 50.000 déplacés suite aux attaques répétées d’un groupe de Pygmées à Manono et environs ; l’Evêque Vincent de Paul Kwanga lance un SOS PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 22 Décembre 2016 14:14

Des déplacés attendant l'aide de Caritas à Ntamungenga/Nord-Kivu (Photo d'archives/Caritas Goma)Manono, le 22 décembre 2016 (caritasdev.cd) : la Cité de Manono, dans la Province de Tanganyika, au sud-est de la RD Congo, accueille actuellement environ plus de 50.000 déplacés, fuyant les attaques répétées des membres d’un groupe de Pygmées, suite à un conflit foncier. C’est dans ce contexte que la Cité de Manono a subi mardi 20 décembre 2016 une violente attaque d’un groupe de Pygmées. Le bilan provisoire, dressé par le Bureau Diocésain de Justice et Paix (CDJP),  fait état de 40 morts, 125 blessés enregistrés dans l’hôpital général de Manono.


« Nous, en tant qu’Eglise Catholique, nous demandons d’abord aux Autorités nationales et provinciales compétentes d’assurer la protection des personnes et de leurs biens. Puisque c’est triste que la population meurt sous le regard passif de l’Armée et de la Police », recommande l’Abbé Alain Kabange, Directeur de la CDJP. Ce dernier a aussi déploré la passivité des Casques bleus de la Mission de l’ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), qui se seraient retranchés dans leur base lors de cette attaque. A ce propos, la MONUSCO a annoncé dans les médias le renforcement de son dispositif militaire pour mieux faire face à cette triste situation.


« L’hôpital de Manono est débordé », souligne par ailleurs le prêtre, relevant également un manque criant de médicaments essentiels pour faire face à cette urgence.
Dans un message circonstanciel envoyé jeudi à la Caritas Congo Asbl, l’Evêque de Manono, Mgr Vincent de Paul Kwanga, rappelle que dimanche 18 décembre 2016 une autre attaque des Pygmées a été perpétrée à Ankoro. L’on y déplore 101 maisons incendiées, 2 blessés et un enfant mort.


En outre, Kanteba (village situé à 10 km de Manono) a aussi été attaqué, tandis qu’un mouvement de panique s’est emparé de la population de Luba. Tous fuient vers la Cité de Manono, avec ses 50.000 déplacés sur une population estimée à 100.000 habitants. D’où ce SOS que lance Mgr Kwanga pour à la fois des mesures de protection de la population et une aide humanitaire d’urgence pour toutes ces victimes.
Guy-Marin Kamandji

 
 
 
 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
44
Hier :
394
Semaine :
1733
Mois :
10990
Total :
767887