07/07/2020
NOUS SUIVRE SUR

Communiqué de presse N° 004/CC/2020

Kinshasa, le 15 mai 2020 (caritasdev.cd): Caritas Congo Asbl et sa Structure diocésaine de Caritas-Développement Kinshasa ont lancé  ce vendredi 15 mai 2020 une campagne de sensibilisation et mobilisation communautaire de population de Kinshasa contre la maladie à Coronavirus 2019 (Covid-19).  Il s’agit d’une communication pour le changement de comportement.  Elle consiste à sensibiliser les communautés et l’opinion publique à se protéger contre le Covid-19 dans le but de les emmener à un véritable changement de comportement.

A cet effet, Caritas Congo Asbl va diffuser notamment des spots sur les chaines de radio ainsi que des radios communautaires implantées dans différents marchés de la ville de Kinshasa. Des banderoles et des affiches seront également apposées dans les grands carrefours de la capitale. Des dépliants seront aussi distribués avec toutes les précautions hygiéniques. Des voitures équipées des lance-voix seront utilisées pour faire vulgariser les gestes-barrière édictés par le plan national de la riposte pour limiter la propagation du Covid-19 en RDC, pendant que des crieurs sillonneront les quartiers de Kinshasa pour le même objectif.

Il s’agit ici du premier volet d’un vaste programme de Caritas Congo Asbl en appui à la riposte contre cette pandémie, pilotée par le Président de la République. L’actuel projet, d’une durée d’un mois, bénéficie de l’appui financier de la Caritas Luxembourg, Caritas des Etats-Unis d’Amérique (CRS) et Caritas International Belgique.

« Il y en a qui disent que c’est une fabrication de l’Etat congolais pour avoir de l’argent auprès de ses partenaires. D’autres soutiennent que c’est une maladie des Européens, des Américains ; pas des Africains. Et donc, nous ne serons jamais atteints de Covid-19. Il y a alors plein de rumeurs en rapport avec cette pandémie. Voilà pourquoi, nous, Caritas Congo Asbl et Caritas Kinshasa ainsi que l’Eglise Catholique, avons pensé sensibiliser les populations pour leur dire que le Covid-19 existe bel et bien. C’est un virus dangereux qui tue », a déclaré le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl, Monsieur Boniface Nakwagelewi Deagbo, en lançant cette opération destinée à toute la population kinoise, sans discrimination. « Il faut respecter les gestes-barrière et les mesures prises par le Gouvernement congolais. Il faut rester chez soi. Voilà pourquoi, nous organisons cette campagne », a-t-il souligné, avant d’exprimer « sa gratitude particulière envers les partenaires qui ont bien voulu apporter leur appui financier à cette campagne : Caritas Luxembourg, Caritas International Belgique et CRS (Caritas des USA) ». La cérémonie de lancement de cette campagne a eu lieu au siège de la Caritas-Développement Kinshasa à Limete, et dont le Directeur, Mr l’Abbé Bienvenu Masunga, a dit la prière d’ouverture.

Diverses opinions enregistrées lors de la caravane motorisée

Le scepticisme évoqué par le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl a été constaté lors de la caravane motorisée partie de la 13ème rue Limeté jusqu’à la place Kintambo-Commercial, en passant par la Place Victoire à Matonge, Bandal Moulaert, le Rond-point Huileries, le Pont Matete et Super Lemba.

Différentes opinions enregistrées lors de la caravane motorisée
Différentes opinions enregistrées lors de la caravane motorisée

Il s’est observé une attitude de réceptivité du message diffusé par les lance-voix et les écrits habillant les véhicules du cortège et les flyers distribués. Si les uns demandaient en plus des masques gratuits ; les autres disaient carrément « awa eza te », entendez « le Covid-19 n’est pas ici » ; « esile te ? », autrement, « la pandémie n’est-elle pas finie » ou encore « maladie ya bino ya lokuta », ou « votre fausse maladie ». « A manger », a crié une minorité, tandis qu’une autre frange disait « ils font cette campagne pour notre bien ».

Pour rappel, la progression fulgurante du Covid-19 à travers le monde laisse entrevoir des conséquences désastreuses pour la population congolaise en général, et celle de grands centres urbains comme Kinshasa en particulier. Il est à craindre à juste titre que cette pandémie qui secoue même les nations les plus avancées, cause des ravages beaucoup plus importants que ceux d’Ebola.

Guy-Marin Kamandji

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4595322
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1900
4228
15405
4595322