30/05/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le   mars 2020 - (caritasdev.cd) - : Le Programme d’appui à la sécurité alimentaire et renforcement des capacités économiques des ménages ruraux, autrement dit PQ Secal II, constitue une activité rentable dans les provinces du Nord-Kivu, du Maniema, du Kongo central et du Tanganyika avec 7.200 ménages comme cible dans 4 diocèses se trouvant dans lesdites entités provinciales susmentionnées. Selon le rapport annuel 2019 que le Service de Promotion du Développement (SPD) de la Caritas Congo Asbl implémentant ce programme a  remis à la Cellule de Communication, les réalisations montrent à suffisance qu’il y a une bonne avancée vers l’atteinte de l’objectif, bien qu’il reste encore beaucoup d’efforts à fournir pour y parvenir, rapporte caritasdev.cd

L’objectif général du PQ Secal II, qu’exécutent les Caritas Kisantu, Kindu, Kongolo et Butembo en partenariat avec la Caritas Congo Asbl, consiste à réduire la faim et la pauvreté des ménages ruraux au Nord-Kivu, au Maniema, au Kongo central et à Tanganyika. A propos de cette rentabilité du PQ Secal II, il y a à noter que les femmes participent de plus en plus dans la gestion de la cité et le taux d’alphabétisation diminue progressivement. Selon le document du SPD, les associations villageoises d’épargne et de crédit facilitent l’accès aux crédits aux groupes et permettent aux femmes de développer les activités économiques diversifiant leurs sources de revenu, afin de répondre aux besoins de base et de devenir ainsi résilients aux chocs externes.

A la deuxième année d’exécution du PQ Secal II, financé par la Caritas Norvège avec le fonds de l’Agence norvégienne pour le développement international et dont la durée va du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2021, en tout 2 coopératives ont été mises en place à Kisantu et 1 à Butembo. A Butembo aussi a été mis en place 1 pré-coopérative, 1 à Kindu et 12 à Kongolo. En tout, 116 dirigeants ont été formés en gestion des coopératives et 4.014 bénéficiaires en entreprenariat et esprit collectif. Dans 8 marchés fonctionnels ont été installés des tableaux de suivi des prix. En tout 1.223 femmes ont suivi des cours d’alphabétisation qui ont amélioré leur niveau en lecture et calcul et se sont illustrées sur le plan des activités génératrices de revenu et du mouvement associatif.

24,56 % des partenaires ayant produit leurs propres semences et 3.124 mères de famille étant formées en nutrition

Une visite de terrain dans du Programme

Suivant ce même rapport édition 2019 du PQ Secal II, au total 24,56 % des partenaires ont produit leurs propres semences. En matière de nutrition, 3.124 mères de famille ont été formées. Avec cela, 61,02 des ménages prennent 2 à 3 repas par jour et 60,77 % des ménages consomment 4 types d’aliments. En tout 40,5 % des familles ont augmenté le rendement de leur culture principale et 73,87 des ménages cultivent au moins 3 cultures différentes.

236 groupements agricoles ont été formés. 60 % de leur comité de gestion sont occupés par des femmes. Dans l’ensemble, 2.947 bénéficiaires et 360 leaders locaux ont reçu une formation dans le domaine de l’agriculture durable. Pour entre autres enrichir le sol en nutriments, 40.414 plantes ont été mises en place. Dans l’ensemble, 22 pépinières et germoirs ont été apprêtés pour transplantation en cette année en cours.

19 champs écoles   lancés, 46 associations formées et 107 Associations villageoises d’épargne et crédit constituées

Dans l’ensemble également, 19 champs écoles ont été lancés pour former 4.149 bénéficiaires sur les techniques de récole et de conservation de semences. Sur les 46 associations formées, 16 sont impliquées dans la reproduction de petits ruminants. Des Associations villageoises d’épargne et crédit au nombre de 107 constituées ont épargné la somme de 8.238,05 dollars en l’année 2019. Des ménages accompagnés au nombre de 2.452 ont adopté les méthodes agro-écologiques dans leurs exploitations agricoles. Grâce à la sensibilisation sur la Loi foncière, 1.557 ménages accompagnés ont loué la terre à des conditions favorables.

Résultats atteints

Les femmes, partenaires incontournables en vue de la réussite du programme

S’il faut parler des résultats atteints en résumé par le PQ Secal II, l’on va noter que des fédérations et des coopératives d’agriculteurs ont été établies. On doit aussi signaler que les petits agriculteurs liés à des marchés rentables ont augmenté la valeur ajoutée de leurs produits et la représentation des femmes au sein de coopératives a augmenté. Les ménages agricoles accompagnés ont accédé durablement aux ressources et aux facteurs de production. Le groupe cible a amélioré ses connaissances   en matière de nutrition et de régime équilibré. Il   a été doté des connaissances nécessaires sur les manières d’augmenter durablement sa productivité. Les agriculteurs se sont organisés en des groupes. Dans les zones cibles les petits agriculteurs ont diversifié leurs sources de revenus, etc.

Leçons apprises en menant les activités du PQ Secal II 

Quelles sont les leçons apprises du PQ Secal II ? Le rapport les a énumérées. Il s’agit du semis sous paille qui améliore la rétention de l’eau dans le sol et réduit les attaques des prédateurs comme les rongeurs, les oiseaux. Il s’agit aussi du labour superficiel qui lutte contre l’érosion et améliore la fertilité du sol. Sur l’agroforesterie il faut retenir qu’elle permet de refaire la forêt et offre les bois de chauffe aux ménages, en diminuant ainsi la pression sur la forêt. Quant à la mise en défens (dans une zone forestière où l’on interdit à la population pour permettre la régénération) elle lutte contre le feu de brousse et le réchauffement climatique, tout en permettant ainsi la régénération assistée de la forêt.

Une autre leçon apprise du PQ Secal II concerne le crédit-géniteur par métayage qui augmente le cheptel dans les villages. L’élevage des lapins et de la volaille, ceci est une leçon aussi, constitue une source importante pour l’épanouissement de la femme et de l’enfant. Les autres leçons sont celles ci-dessous. L’intégration des couches vulnérables (pygmées, femmes et personnes vivant avec handicap) promeut le genre et la cohésion sociale. A travers des réunions participatives d’analyse de problèmes est développé l’esprit d’épargne et crédit au niveau du village. Enfin comme dernière leçon apprise à partir de l’exécution du PQ Secal II, il y a à signaler que la politique du champ individuel en bloc renforce l’amitié au sein du groupe, une solidarité communautaire améliorant la production agricole par l’augmentation des superficies emblavées pour les cultures vivrières.

 

 

JOSEPH KIALA

        

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4504141
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
970
15576
122436
4504141