28/02/2020
NOUS SUIVRE SUR

Mahagi, le 08 janvier 2020 (caritasdev.cd): Mgr Sosthène Ayikuli a interpellé les auteurs de massacres dans lesTterritoires de Mahagi et Djugu. Une Interpellation adressée en marge de l’érection canonique de la paroisse Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus d’Amee, dimanche 05 janvier 2020. Ce, après une visite rendue aux blessés des attaques de Kasigbana.Ces derniers se trouvent au Centre de Santé de Référence d’Amee.

Pour le pasteur de Mahagi-Nioka, il y a un lien entre les identités humaine et chrétienne, la paix et développement.

« Je demande que nous continuions à prier pour la paix; pour la paix dans le coeur de chacun, dans le coeur de chaque fils et fille de Territoire de Mahagi mais aussi de Territoire de Djugu. Sans la paix, nous n’allons pas évoluer! Quel plaisir prend-on à verser le sang de son frère, de sa soeur? Quel plaisir prend-on à découper son frère et sa soeur avec la machette ou avec n’importe quel autre moyen? Quel plaisir prend-on en faisant cela? Avec quel coeur, on arrive à découper un enfant, un un vieillard, une maman, un papa? Avec quel coeur faisons-nous cela, nous, chrétiens, baptisés, communiant et ayant même reçu d’autres sacrements ? Est-ce que finalement on est vraiment tout simplement homme ? Est-ce ce que vraiment on est chrétien lorsque nous nous comportons ainsi? », demandé et s’est interrogé Mgr Sosthène AYIKULI. L’Ordinaire de Mahagi-Nioka a recommandé à tous de prier pour la conversion des cœurs.

« Je demande, en priant pour la paix, que nous puissions aussi prier pour la conversion de nos cœurs. Hier, j’ai demandé à tous ces blessés qui étaient là, dans cette situation, qu’ils prient pour la paix, mais aussi qu’ils prient pour la conversion de ceux qui les ont blessés; qu’ils prient pour pour la conversion de ceux qui ont versé leur sang, de ceux qui ont tué les leurs. Je sais que c’est difficile! C’est vraiment difficile, je le sais! Mais le Christ dit: ‘On vous reconnaîtra mes disciples en faisant cela, parce qu’il demande d’aimer nos ennemis, de prier pour nos ceux qui nous font du mal; de prier ceux qui vous ont blessés; qui ont versé , ont fait verser votre sang; de prier pour ceux qui ont tué votre frère, votre soeur, votre père, votre maman! C’est ça la dureté de la vie chrétienne; c’est ça l’exigence chrétienne! Être chrétien ce n’est pas aussi facile que ça! » , martèle le prélat catholique. Le Pasteur de Mahagi-Nioka conclut en disant que, c’est lorsqu’on atteint ce point culminant qu’on réalise ce que veut dire être disciple du Christ.

Pour rappel, l'érection canonique d’Amee est intervenue après l’attaque de la région le 22 décembre dernier par des personnes inconnues, avec un bilan de 30 blessés.

Avec " Le Coq de l'Est "

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
4038616
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
7854
16677
121221
4038616