18/01/2020
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 06 décembre 2019 : Plusieurs titres traités par les médias figurent dans notre revue de presse de ce vendredi 06 novembre 2019 en RDC. Il s’agit du bilan provisoire qui passe de 4 à 10 morts à Beni, le ministre du transport informé du projet de transports sécurisé et fluide des lignes maritimes congolaises  . A ces titres s’ajoutent : le Dr Michel Yao redoute la propagation de la maladie à virus Ebola à Beni, Assemblée nationale, le projet de loi des finances exercice 2020 sera envoyé au Sénat pour seconde lecture adopté ce jeudi, Affaires Foncières, Urbanisme et Habitat : Mwabilu et Molendo ferment la porte aux anarchistes, des responsables des confessions religieuses s’unissent pour la protection des forêts tropicales.

  1. URGENCES, DEVELOPPEMENT ET SANTE
  • 7sur7.cd: RDC : Beni-incursion rebelle ADF à Mantumbi : Le bilan passe de 4 à 10 morts, (Bilan provisoire)

Le bilan des tueries des civils par les rebelles d'Allied Democratic Force (ADF) ce jeudi 05 décembre, dans le village de Mantumbi, à environ 10 Kms à l'Ouest de Beni-Mbau (Nord-Kivu) s'est alourdi. Il est passé de 4 à 10 morts. L'information a été rapportée à 7SUR7.CD par la société civile locale. D'après Kamabale Kasamukulu, jusque tard dans la soirée, les corps des civils exécutés à la machette et par arme à feu gisaient au sol. De nombreux habitants ont à l'occasion, vidé ledit village. La plus part ont pris la direction de la commune rurale de Mangina, située à environ 30 Kms au Nord de Beni-ville.

  • ACP (Agence Congolaise de Presse): Le ministre des Transports informé d’un projet de transports sécurisé et fluide des Lignes maritimes congolaises

Le directeur général des Lignes maritimes congolaises (LMC), Jean- Marie Elese a informé le ministre des Transports et voies de communications, Didier Mazenga Mukunzu, d’un projet de transports maritimes fluide et concret, indique la cellule de communication du cabinet dudit ministère reçu jeudi à l’ACP. Selon la source, M. Elese a porté ce projet à l’attention du ministre mercredi à Kinshasa au cours d’une audience qu’il lui a accordée dans son cabinet de travail, indiquant que le peuple congolais a besoin d’un transport maritime sécurisé digne aux dimensions continentales de la République démocratique du Congo pour le transporter des marchandises. Il a réitéré le souci de voir son entreprise devenir un jalon dans la croissance économique du pays afin de contribuer au développement socio-économique du pays. Il a fait savoir à ce sujet que des pourparlers avec des partenaires sont très avancés afin de doter LMC d’une unité d’exploitation devant lui permettre d’assurer la mission lui assignée par le gouvernement à savoir assurer le transport des marchandises Congolais.

  • Radio Okapi: Nord-Kivu : Dr Michel Yao redoute la propagation de la maladie à virus Ebola à Beni

Le coordonnateur en charge des opérations de l’OMS, Dr Michel Yao, redoute la propagation de la maladie à virus Ebola dans les zones affectées par les récents évènements sécuritaires dans le territoire de Beni. Dans une déclaration faite jeudi 5 décembre à Radio Okapi, il a lancé un appel aux autorités congolaises, à celles du système des Nations-Unies, pour assurer la sécurité des équipes de la riposte, dans les zones touchées par l’épidémie. « Ces derniers temps, les incidents d’insécurité ont touché plusieurs zones, vous le savez. Mangina, l’équipe de l’OMS, une partie est sortie de cette zone…, toutes ces choses- là ont un impact, non seulement sur les aspects de surveillance mais de suivi des contacts », a affirmé Dr Yao. Il a indiqué que les populations les plus affectées sont notamment celles de la sous-coordination de Biakato, « où toute l’équipe a été évacuée, ainsi que les partenaires qui avaient en charge le centre de traitement a dû quitter. »

  1. POLITIQUE ET SOCIETE
  • Actualité.cd : RDC: adopté ce jeudi à l'Assemblée nationale, le projet de loi des finances exercice 2020 sera envoyé au Sénat pour seconde lecture

Les députés nationaux ont adopté, ce jeudi 5 décembre, après présentation du rapport général de la commission Economico-financière et contrôle budgétaire (Ecofin), le projet de loi des finances pour l’exercice 2020. C’est Rémy Masamba, président de la commission cette qui a livré l’économie général du rapport avant que Simene wa Simene, Rapporteur de la commission n’en livre les détails. 419 députés sur 421 présents ont voté pour l’adoption de ce projet de loi et 2 seulement se sont montrés défavorables à l’adoption de cette loi. La commission a formulé quelques recommandations au gouvernement parmi lesquelles, le dépôt dans le délai de ce projet de loi pour faciliter son examen minutieux. Après avoir été déclaré recevable par la plénière de l’Assemblée nationale le 20 novembre dernier, le projet de budget de 16.895,5 milliards de Francs Congolais (10 milliards USD) avait été envoyé à la commission économico-financière et contrôle budgétaire (ECOFIN) pour amendement.

 

  • Le phare: Affaires Foncières, Urbanisme et Habitat : Mwabilu et Molendo ferment la porte aux anarchistes

Pius Mwabilu, ministre de l’Urbanisme et Habitat, et Molendo Sakombi, ministre des Affaires Foncières, viennent de décider de ne plus accorder, jusqu’à nouvel ordre, des permis de construire, ni des titres fonciers pour des sites entrant dans la catégorie de « zones non aedificandi », sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit notamment des entreprises des lignes électriques, hydroélectriques, des routes, des rivières, des installations aéroportuaires et portuaires, des sites érosifs et marécageux, etc. Conformément aux recommandations du dernier Conseil des ministres dirigé par le Chef de l’Etat, le vendredi 29 novembre 2019, relatives à la lutte contre les constructions anarchiques, les deux ministères envisagent de mettre en place une commission dite « plurisectorielle » en vue de l’assainissement des secteurs de l’urbanisme et habitat ainsi que celui des affaires foncières, où la délivrance des titres fonciers et immobiliers ainsi que celle des autorisations d’occupation et de bâtir se faisait dans un désordre organisé, pour des raisons faciles à deviner.

 

  1. EGLISE
  • cenco.org: RDC : Des responsables des confessions religieuses s’unissent pour la protection des forêts tropicales

Sous l’égide de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement(PNUE), des représentants des confessions religieuses de la République Démocratique du Congo(RDC) et des membres des populations autochtones ainsi que des organisations de la société civile qui travaillent sur les questions forestières, se sont rencontrés du 03 au 05 décembre 2019 à Kinshasa. Au menu de ces assises, le lancement de l’Initiative interreligieuse pour les forêts tropicales en République démocratique du Congo (IRI-RDC). « Développer les capacités des leaders religieux et d’autres parties prenantes, pour la mise en place d’un dispositif de lutte contre la déforestation tropicale sur fond d’éthique et prescrits divins », tel est l’objectif de cette nouvelle initiative pour la préservation des forêts tropicales, touchées par le réchauffement climatique et la déforestation. Des responsables religieux unanimes pour la protection des forêts tropicales en RDC. Les différents responsables de ces confessions religieuses ont reconnu, à l’unanimité, que la terre est une création de Dieu et mérite d’être conservée pour sa gloire, mais aussi l’urgence qu’impose la préservation des forêts tropicales en vue d’avenir meilleur. « Cet atelier a contribué au renforcement de notre responsabilité écologique dans la mesure où il nous a permis de prendre davantage conscience de l’intérêt qu’il y a à protéger la nature. C’est dans un cadre interreligieux que nous allons nous impliquer, à la lumière de l’encyclique du Pape François, Laudoto Si, qui promeut la culture de respect des forêts et des personnes qui y vivent », a déclaré Mgr Marcel Utembi, Archevêque de Kisangani et Président de la CENCO. Par ailleurs, le Président National de l’ECC, le révérend pasteur André Bokundoa s’est quant à lui appesanti sur la particularité de ces assises. Selon lui, ce n’est pas pour la première fois que l’on parle de la protection des forêts en RDC. « La particularité ici c’est au niveau des valeurs spirituelles et morales qu’incarnent les confessions religieuses et qui sous-tendent la protection de la nature », a fait savoir le Président national de l’ECC.

 

Paris MONA[1]

 

[1] Pour toutes informations supplémentaires, veuillez contacter :

  • Guy-Marin KAMANDJI, Chargé de Communication, Tél. +243 998 45 60 39, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,

Plus d’infos sur notre site web : www.caritasdev.cd; Facebook : Caritas Congo Asbl; Twitter : @CaritasCongo,                      Skype : caritas.congo, Instagram : caritas_rdcongo

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3846865
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1778
32211
92640
3846865