15/10/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 16 septembre 2019 (caritasdev.cd) : Une stagiaire italienne est en train d’effectuer son stage à la Cellule de Communication de la Caritas Congo Asbl depuis début août 2019. Ce stage, au cours duquel elle a déjà écrit des articles publiés sur le site de Caritas Congo Asbl, se termine  fin janvier 2020. Dans une interview qu’elle a accordée à caritasdev.cd et à lire in extenso ci-dessous, la stagiaire met en lumière un des aspects                                                                                             de son stage à Caritas Congo Asbl, qui est la question de l’intérêt des projets de Caritas Congo Asbl concernant les enfants de moins de 18 ans. Ceci rentre dans le domaine de la planification sociale où la stagiaire est en train de préparer un Master dans une université italienne, rapporte caritasdev.cd 

Question : Vous êtes de nationalité italienne et vous êtes venue à Kinshasa, en RD. Congo, en stage à Caritas Congo Asbl. Est-ce que vous voulez vous présenter ?

Réponse (R ) : Je m’appelle Elena Baglietto. En Italie, j’habite à Varazze, une petite ville de 14.000 habitants dans la Province de Savona, dans la région de  Liguria, au nord de l’Italie, sur la mer Ligurie. Je suis une Assistante Sociale. J’ai fait mes études de licence en service social à l’Université de Gens. Après, j’ai  passé un an et trois mois à la Caritas Djibouti à Djibouti, pays situé dans la Corne de l’Afrique. En septembre 2018, j’ai commencé mon Master en planification sociale à l’Université Milano Bicocca à Milan. Dans le projet de mon Master, j’ai choisi d’effectuer mon stage académique à la Caritas Congo Asbl pour six mois avec un projet qui s’appelle Erasmus Exchange Extra, idée lancée par l’Union Européenne  pour permettre aux étudiants  européens d’aller étudier dans d’autres pays  à travers le monde.

En même temps, je suis en train de suivre une autre formation  pour  le Master online dans ce que l’on appelle : « Child Protection  in humanitarian setting » avec l’University of Colombia (à Washington aux Etats-Unis), qui concerne la protection des enfants dans le secteur humanitaire.

 

Q : Quel est le travail que vous êtes en train d’effectuer à Caritas Congo Asbl dans le cadre de votre stage ?

 

R : Dans le cadre de mon stage à Caritas Congo Asbl, je suis en train de mener une recherche sur la planification sociale avec les enfants de moins de 18 ans ou mineurs dans les pays en développement, sujet qui sera le thème de mon mémoire final pour mon Master. Cette recherche  se concentre surtout sur les projets que Caritas Congo Asbl réalise avec les enfants de moins de 18 ans en RD.Congo, au niveau de ses trois Services (Santé, Développement et Urgences). Pour cela, j’ai rédigé et envoyé un questionnaire qui parle de la planification sociale de Caritas Congo Asbl avec ces enfants de moins de 18 ans.

Je suis aussi en train de mener une recherche dans les Caritas diocésaines toujours pour connaitre et étudier les projets qu’elles mènent  avec lesdits enfants de moins de 18 ans.

Je pense qu’il y a des caractéristiques différentes entre la planification sociale dans les pays développés et dans les pays en développement. Et dans mon mémoire, je voudrais le démontrer.

 

Q : Qu’avez-vous trouvé d’intéressant dans ce travail pendant votre stage?

 R : J’ai commencé mon stage il y a seulement un mois et demi à la Caritas Congo Asbl dans la Cellule de Communication où j’ai écrit quelques articles déjà publiés sur le site web de la Structure. Pendant tout ce mois et demi, j’ai découvert déjà beaucoup d’informations intéressantes. A Caritas Congo Asbl, j’ai eu la possibilité de commencer à connaître les projets que cette Structure est en train de réaliser en République Démocratique du Congo. Connaissant ces projets, j’ai aussi la possibilité de connaitre, s’agissant du  Congo, les caractéristiques du pays et de la population, surtout celles  des enfants de moins de 18 ans ou les mineurs. Je peux trouver du matériel vraiment intéressant pour ma recherche. J’ai aussi compris que pouvoir aller sur le terrain est vraiment utile et important pour moi, parce que je peux voir la réalité de la situation et comprendre comment les projets sont en train  de progresser. 

 

Q : Quelles sont les leçons que vous avez apprises à Caritas Congo Asbl lors de votre stage ?

 R : En tenant compte du matériel que la Cellule de Communication a mis à ma disposition et en recevant déjà les premières réponses à mon questionnaire  sur la planification sociale de la  Caritas Congo Asbl concernant les enfants de moins de 18 ans envoyé aux Chargés de projet en rapport avec ces mineurs, j’ai pu entrer en possession de beaucoup d’informations dont je n’avais pas connaissance auparavant. Tout d’abord, je ne pensais pas que la structure de Caritas Congo Asbl était si grande et solide. J’étais habituée à Caritas Djibouti et à  Caritas Somalie où il n’y a pas beaucoup d’agents et des structures modestes . Deuxièmement, j’ai appris qu’il existe à la  Caritas nationale en RD. Congo une grande connexion entre les différents bureaux et secteurs. Ceci  fait que les activités que chaque secteur mène sont partagées aux autres, pour favoriser le développement de la connaissance. Enfin, je connais de nombreux aspects de la condition sociale de la population bénéficiaire des projets, aspects  que je ne pouvais savoir si j’avais mené une telle recherche sur place en Italie ou ailleurs  en Europe.

 

Q : Quelles sont les difficultés que vous  rencontrez dans votre  stage à Kinshasa ?

 R : Pour le moment, je n’ai pas encore trouvé de difficultés. Quand j’ai un petit problème, je trouve toujours quelqu’un à qui poser des questions. Cela me permet de surmonter les petites difficultés que je rencontre. La disponibilité des agents de la Caritas Congo Asbl est  très importante pour que le stage se déroule sans difficultés, mais en accumulant des « richesses » personnelles et professionnelles de manière continue.

 

Q : Qu’est-ce que vous dites à Caritas Congo Asbl et qu’est-que vous dites à la Cellule de Communication  où vous effectuez présentement votre stage ?

 R : A Caritas Congo Asbl je lui dis ceci : restez toujours disponible  pour moi, comme vous l’avez fait jusqu’à  aujourd’hui. Votre disponibilité et votre accueil me permettent d’effectuer ce stage  dans les meilleures conditions et de me sentir accompagnée et pas seule, puisque je vis seule pour le moment  à Kinshasa  et  ma famille se trouve en Italie.

À la Cellule de  Communication, je lui demande   de rester toujours comme elle est. Sa disponibilité, la gentillesse de son Responsable et son sens d’accueil permettent à mon stage de se dérouler  de façon satisfaisante. Au moment où j’ai un problème ou un doute,  j’ai la possibilité d’échanger avec quelqu’un dans la Cellule. C’est vraiment important. 

 

Q : Que ferez-vous une fois rentrée en Italie comme prolongement de votre stage en  ce qui concerne la Caritas Congo Asbl?

 R : A la clôture de mon stage ayant commencé début août, quand  fin janvier prochain, lorsque je retournerai en Italie, je vais  continuer la  rédaction  de mon mémoire sur la planification sociale  à propos des enfants mineurs (moins de 18 ans)  et sur le cas de Caritas Congo Asbl. Entre le 6 et le 10 juillet 2019,  je vais échanger sur mon mémoire à l’Université de Milan Bicocca  avec les professeurs membres de la Commission  ou le jury de mon Master. J’invite à cette occasion tous les agents de la

Caritas Congo Asbl à assister en Italie à la séance de soutenance en vue de l’obtention de mon Master.

Après cela, je donnerai un exemplaire de mon mémoire au Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl, exemplaire où figureront tous les résultats de ma recherche. Tous les agents de celle-ci pourront lire dans mon mémoire les résultats de ma recherche et peut-être qu’ils découvriront dedans des informations édifiantes.

 

Q : Est-ce  la relation existe entre vos études à l’Université et le stage que vous êtes en train d’effectuer ?

 R : Oui, bien sûr il y a une relation. Dans le cadre de mon Master,  il est demandé à l’étudiant  d’effectuer un stage. Mon Master porte sur la planification sociale en général. Depuis trois ans, je suis intéressée  par le  cas des pays en développement, surtout en Afrique. Pour cela, j’ai choisi de  consacrer mon stage et ma mémoire sur la planification sociale dans ces pays dits en développement.

Dans mon Master, j’ai étudié beaucoup des  matières sur la planification, mais seulement au niveau international.  En effet,  mon Master est axé sur   la coopération internationale. Ainsi,  j’ai pensé mener ma recherche sur le terrain, pour avoir eu une vue complète de la situation.

 

Q : Est-ce que vous avez quelque chose de particulier à ajouter, après avoir répondu à toutes les questions ci-dessus ?

 R : Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont soutenue durant ce premier mois et demi du stage à la Caritas Congo Asbl et qui ont fait de ce bureau de la Cellule (Communication) une maison accueillante pour moi, un endroit  où règne la convivialité.

 Propos recueillis par JOSEPH KIALA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3368918
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
2147
8545
82068
3368918