19/09/2019
NOUS SUIVRE SUR

Addis-Abeba, le 09 septembre 2019 (caritasdev.cd) : "La jeunesse Africaine dans le Monde Numérique: promouvoir la créativité pour un développement intégral" a été le thème du Congrès et de l’Assemblée des Délégués de l'Association catholique pour la communication, SIGNIS-AFRICA, tenus du 03 au 07 septembre 2019 à l’hôtel The Hub d’Addis-Abeba.   « Nous avons été encouragés par la présence du Dicastère pour la Communication, du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, de la Nonciature Apostolique en Ethiopie, de l'Église catholique locale en Éthiopie, du Comité Exécutif de SIGNIS, du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et Madagascar (SCEAM), du Conseil catholique des Médias (CAMECO) et de Caritas Africa », indique la Déclaration Finale de ces assises. Veuillez cliquer ici pour télécharger ce communiqué

En effet, Caritas Africa n’a pas voulu manquer cette grande opportunité pour les Communicateurs catholiques du continent de réfléchir ensemble sur les questions importantes ayant une incidence sur l'avenir de son Église et de sa société, en particulier sur les jeunes dans le monde numérique. Raison pour laquelle, et pour la première fois, Caritas Africa a été représentée à ce Congrès de SIGNIS-Africa par la Caritas Kenya, Caritas Nigeria et Caritas Congo Asbl.

De g.à dr., les délégués de Caritas Kenya, Caritas Congo Asbl et Caritas Nigeria au Congrès de SIGNIS Africa
De g.à dr., les délégués des Caritas Kenya, Congo Asbl et Nigeria au Congrès

Voilà pourquoi le Chargé de Communication de Caritas Congo Asbl, Mr Guy-Marin Kamandji, a adressé un message de solidarité aux participants au nom de Son Excellence Mgr Gabriel Justice ANOKYE, Archevêque métropolitain de Kumasi  au Ghana, Président de Caritas Africa et 2ème Vice-Président de Caritas Internationalis, et à celui de M. Albert MASHIKA, Coordonnateur Régional de Caritas Africa empêché. C’était mercredi 04 septembre 2019, à l’ouverture officielle des travaux.

 

Soutien en communication attendu de SIGNIS dans la mission de Caritas Africa

Caritas Africa est au cœur de la mission de l'Église en Afrique. Sa mission peut se résumer en trois verbes: Servir, Accompagner et Défendre les pauvres, a souligné son délégué. Il s’est attardé sur sa capillarité dans 46 pays de l’Afrique subsaharienne, sur les bénéficiaires de ses programmes estimés à plus de 78 millions de personnes, pour un budget annuel global de toutes ces organisations s’élevant à environ 182 millions d’euros.

Ces actions sont conformes au cadre stratégique de Caritas Africa, validé lors de sa 9ème conférence régionale tenue en mai 2019 à Rome. Il comprend les trois orientations stratégiques suivantes: consolider l'efficacité du réseau Caritas pour fournir des services de qualité aux populations en situation de précarité;  sauver des vies humaines,  touchées par des catastrophes humaines; Engager davantage Caritas dans la promotion du développement humain intégral.

« Comme vous pouvez l'imaginer, le travail de Caritas décrit ci-dessus nécessite beaucoup de ressources, y compris une communication capable de mobiliser l'homme africain, destiné à être à la fois le bénéficiaire et l’acteur de son développement », a relevé Mr Guy-Marin Kamandji.

Cet appui attendu de SIGNIS pourrait se matérialiser à travers les moyens suivants: fourniture d’un service Internet par satellite avec des retombées positives sur les sites web et le système d’Intranet au sein du Réseau Caritas; Soutien à l'émergence des médias sociaux, soutien à la radio et à la télévision, en tant qu'outils de sensibilisation de la communauté et de changement de comportement, etc.

«  Nous pensons que Caritas Africa et SIGNIS ont encore beaucoup d’autres possibilités de travailler ensemble. D’ailleurs, l'Orientation stratégique 1 de Caritas Africa encourage le renforcement de la synergie et de la collaboration entre les Structures ecclésiales à différents niveaux », a rappelé le délégué de Caritas Africa.

Des résolutions face aux besoins exprimés lors du Congrès

Faire des jeunes des protagonistes et des artisans de leur propre destin ; institutionnaliser la culture médiatique ainsi que numérique et fournir des infrastructures numériques ; améliorer la formation des communicateurs catholiques pour qu'ils puissent témoigner de la Parole de Dieu et des valeurs évangéliques ; aider l'Eglise en Afrique à utiliser la technologie numérique pour diffuser le Bien ; exploiter les technologies numériques pour revitaliser l'esprit missionnaire et promouvoir la créativité et le développement humain intégral, sont autant d’idées et expériences partagées  par les participants.

Les Congressistes ont aussi reconnu que les jeunes constituent un groupe vulnérable dans la société ;  les méfaits de la criminalité en ligne, la cybercriminalité, notamment la maltraitance des enfants, la radicalisation religieuse et d'autres formes d’exploitations.  Ils ont soulevé la nécessité d’utiliser leurs capacités professionnelles pour accompagner les jeunes afin qu'ils trouvent la place qui leur revient dans la société numérique et de mettre leur créativité au service du bien commun.  

Les Congressistes ont en outre plaidé en faveur d'un intérêt et d'un engagement accrus des Evêques, des prêtres et des religieux pour des ressources humaines et financières capables d’améliorer la communication et la créativité des jeunes dans le monde numérique. Ils ont aussi noté la nécessité de s'appuyer de plus en plus sur les ressources locales par le biais de l'auto-prise en charge suffisante dans la mise en œuvre des projets de communication.

Après avoir examiné toutes les questions ci-dessus, les participants ont résolu notamment de : capitaliser la créativité des jeunes dans le cadre numérique par le biais de l'éducation aux médias et de la culture numérique ; promouvoir l'utilisation des technologies numériques pour raconter leurs propres histoires ; promouvoir les meilleures pratiques locales sur la jeunesse et dans le monde numérique au niveau continental ; plaider en faveur d'une stratégie locale et régionale dans la lutte contre la cybercriminalité ; améliorer la structure et la visibilité de SIGNIS aux niveaux local, national et régional.

Les Congressistes lors de leur visite à la Cité de l'Union Africaine
Les Congressistes lors de leur visite à la Cité de l'Union Africaine

Les Congressistes ont également résolu d’établir des partenariats avec d'autres Organismes/organisations concernés qui sont impliqués dans la promotion de la créativité et le développement intégral des jeunes dans le monde numérique et d’utiliser tous les moyens disponibles pour mettre en œuvre les objectifs stratégiques susmentionnés ainsi que les résolutions.

Ils n’ont pas manqué de remercier chaleureusement tous ceux qui ont contribué à faire de ce congrès un grand succès, particulièrement le Pape François, pour le grand intérêt qu'il a manifesté à l'apostolat de la communication de l'Église, indique le document signé au nom des participants par les Révérends Pères Walter C. Ihejirika et  Dieudonne Kofi Davor, respectivement Président et Secrétaire général de SIGNIS-AFRICA.

Il sied de souligner que, hormis le Chargé de Communication de Caritas Congo Asbl, la Délégation de SIGNIS RDC ayant participé aux assises d’Addis-Abeba, était composée de sept personnes, dont Mgr José Moko, Evêque d’Idiofa et Président de la Commission Episcopale des Communications Sociales, et le Professeur Lino Mpungi.              .

GMK

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3247589
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
282
9320
67587
3247589