19/09/2019
NOUS SUIVRE SUR

Oslo, le 16 août 2019 (caritasdev.cd) : Caritas Congo Asbl a participé à un séminaire organisé à Oslo (en Norvège) par  l’ODW (Operation Days Work). C’était un séminaire préparatoire de la campagne de mobilisation des fonds pour l’éducation (la scolarisation) des enfants qui travaillent dans les mines ou étaient actifs dans l’armée dans les Provinces du Sud-Kivu (Territoire de Mwenga) et du Haut-Uelé (Territoire Wamba) de la RDC. La Caritas Norvège, et plus d’une centaine des jeunes norvégiens (de 14 ans à 19 ans) ont pris part à ces assises, qui se sont déroulées du 29 juillet au 02 août 2019.

Cette rencontre avait un double objectif à savoir : préparer la Campagne de mobilisation de fonds en vue de lancer un le projet de formation professionnelle et protection de 15.000 jeunes travailleurs dans les mines dans les Diocèses d’Uvira et Wamba ; organiser des échanges entre les 2 jeunes Congolais et la jeunesse norvégiennes sur les conditions dans lesquelles les jeunes et enfants congolais travaillent dans les mines. Cette activité s’inscrit dans ce cadre d’une campagne de mobilisation des fonds.

Caritas Congo Asbl était représentée par Monsieur Patrick Mwaku, Chargé de projets à son Service de Promotion de Développement (SPD). Ce dernier a accompagné deux enfants, Jackson MUKAMBA (16 ans) et Daniel WILONDJA (17 ans), qui travaillent dans les mines de cassitérite dans le Territoire de Mwenga, en Province du Sud-Kivu. Ces derniers, par leurs témoignages, ont su prouver que leur travail leur permet de subvenir, tant soit peu, aux besoins de leurs familles, faute des moyens. Dans leur discours, ils ont aussi démontré que les minerais qu’ils « exploitent » dans la douleur enrichissement les gens en Occident.

« Nous comptons parmi les différentes structures qui ont participé à cette campagne de mobilisation des fonds, la Caritas Norvège, la Caritas Congo Asbl, les jeunes venus de différents districts de la Norvège, mais aussi le Gouvernement norvégien qui a transmis un message vidéo par son Ministre de Développement, un message encourageant les jeunes sur l’importance de l’éducation », a indiqué Mr Mwaku

Monsieur Patrick MWAKU a également fait une présentation sur l’expérience de la Caritas Congo Asbl dans le secteur de l’éducation et a répondu aux questions de la jeunesse norvégienne.

Interviewé par caritasdev.cd, Mr Patrick Mwaku donne d’amples informations sur cette mission de la Caritas Congo Asbl en Norvège.

Quel a été  l’objet de cette mission ?

L’objet de cette mission était de prendre part au séminaire organisé par ODW sur la préparation de la campagne de mobilisation de fonds.

Est-ce que ce séminaire cadre avec l’un des projets de Caritas Congo Asbl ?

Oui, ça cadre avec le projet de formation professionnelle et protection des jeunes travailleurs dans les mines dans les Diocèses d’Uvira et Wamba. Un projet que Caritas Congo Asbl va bientôt lancer, en partenariat avec les Caritas de deux diocèses susmentionnés, et sur financement de l’Operation Day’s Work (Gouvernement norvégien) avec l’appui technique de la Caritas Norvège. C’est la raison pour laquelle je suis allé accompagner ces jeunes garçons qui travaillent dans ce secteur afin qu’ils transmettent leur vécu quotidien.

Quels sont les objectifs de ce projet et qui en sont les parties prenantes ?

L’objectif de ce projet vise la réintégration des jeunes travaillant dans les mines ou qui étaient actifs dans les groupes armés et les aider à reprendre avec les études. Les jeunes du Territoire de Mwenga et Wamba (âgés de 14 à 19 ans). Sa population, ses Autorités locales, ses notables, l’Etat congolais, le Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire /EPSP et les Services des Mines de Mwenga sont les parties prenantes.

Il sied de noter aussi que cette mission avait pour but la mobilisation des fonds pour aider 15.000 jeunes à travers deux territoires, celui de Wamba (dans la Province du Haut-Uélé) et  de Mwenga (au Sud-Kivu), à  quitter les mines afin d’étudier. Et ceux qui ont dépassé l’âge de l’école devraient être récupérés par des formations professionnelles.

Quelles  sont les structures qui ont pris part à ce séminaire ?

Nous comptons parmi les différentes structures qui ont participé à cette campagne de mobilisation des fonds, la Caritas Norvège, la Caritas Congo Asbl, les jeunes venus de différents districts de la Norvège, mais aussi le Gouvernement norvégien qui a transmis un message vidéo par son Ministre de Développement, un message encourageant les jeunes sur l’importance de l’éducation. 

Dites-nous un peu, quels ont été les moments forts de cette mission ?

Les moments forts étaient la présentation de ces deux enfants aux jeunes norvégiens venus des différents districts assister au séminaire, le message qu’ils ont transmis sur la vie qu’ils mènent dans leur territoire de Mwenga et le travail qu’ils exercent ainsi que ma présentation durant le séminaire. Il y a eu aussi celle de la Caritas Norvège qui a tenu un beau discours par le canal de son Secrétaire Exécutif qui a dit : « les jeunes doivent avoir le rêve de devenir grand ; et le moyen pour le devenir, c’est d’étudier ».

Quelle la suite de cette démarche ?

Nous attendons un financement pour ce projet afin d’atteindre nos objectifs. Et sachant qu’il ya une loi qui refuse à ce que les enfants et les femmes puissent travailler dans les mines. Ce projet va vulgariser cette loi pour qu’elle soit appliquée dans toutes les mines. Et pour cela, nous allons réaliser des émissions radiodiffusées afin de sensibiliser tout le monde sur ce sujet.

Quelles sont les difficultés rencontrées au cours de cette mission ?

Nous avons rencontré des sérieuses difficultés, notamment pour l’obtention des visas. En fait, la maison SHENGEN (le Centre Européen des Visas) avait une certaine peur sur le fait que les enfants pouvaient partir et ne plus revenir en RDC comme ça aurait été le cas plusieurs fois. Les visas nous ont été donnés à 14h45, donc une heure après le vol que nous devrions prendre. Et nous étions obligés de payer des billets d’une autre compagnie aérienne pour le vol de 23h00. La langue aussi posait problème. Heureusement que la Caritas Norvège a engagé d’abord un premier interprète, d’origine kenyane, qui traduisait le Swahili parlé par nos deux jeunes, en Norvégien et de l’Anglais au Norvégien. Puis lors du séminaire, nous avons eu deux autres traducteurs originaires de la RDC : l’un de Goma et l’autre de Bukavu. Avec eux, les enfants pouvaient parler Swahili librement ; et leurs paroles étaient traduites en anglais et en norvégien.

Vous voudriez encore donner un dernier message ?

L’ODW est une organisation des jeunes norvégiens qui organisent plusieurs activités et des travaux d’intérêt communautaire dans leur pays. Ces travaux sont payés par leur Gouvernement et par d’autres personnes. Et c’est par cette démarche qu’ils mobilisent des fonds pour soutenir des projets comme celui dont nous parlons.

Les jeunes norvégiens ont suivi un film illustrant les activités que réalisent les enfants dans différents sites miniers de la RDC. Cela, dans le but de leur montrer que l’exploitation des minerais contribuant notamment à la fabrication du téléphone qui rapporte beaucoup d’argent à l’Europe, se fait parfois dans des conditions aggravant la misère des enfants travaillant dans des mines, pour des rémunérations très dérisoires,  malgré la loi qui l’interdit.

Propos recuillis par Josué Boketsu (Stagiaire/Université Catholique du Congo)

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3247655
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
348
9386
67653
3247655