19/09/2019
NOUS SUIVRE SUR

 Kinshasa, le 14 août 2019 (caritasdev.cd) : A l’occasion de la Journée Internationale des Peuples Autochtones (JIPA),  célébrée 09 août de chaque année, le Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la gestion durable des Ecosystèmes Forestiers de la RDC (REPALEF) a tenu un point de presse dans la salle Arche de la Clinique de Ngaliema dans la commune de Gombe à Kinshasa.  L’un de point abordé à cette occasion a été  une réflexion sur le thème JIPA  et les langues  parlées par les peuples autochtones de la RDC étant donné que le thème pour cette journée est l’année des langues autochtones.

Cette célébration a réuni  146 participants, parmi lesquels des représentants des peuples autochtones de Kinshasa, la presse ainsi que les différents partenaires dont la Caritas Congo Asbl dans le cadre du projet d’appui aux communautés dépendantes de la forêt (PACDF).

Dans son allocution, le Président de la Ligue Nationale des Associations Pygmées du Congo (LINAPYCO), Mr Kapupu DIWA, a fait savoir que jusqu’à ce jour, il y a pas un nombre exact des langues autochtones pygmées précis en RDC. Une étude est en train d’être menée sur les langues autochtones qui sont en voie de disparition.  Il a ensuite invité tous les peuples autochtones à une réflexion  sur une feuille de route pour identifier les langues autochtones  avec l’appui de l’UNESCO. 

Quatre peuples autochtones de différentes provinces (Equateur, Maindombe, Sud-Kivu, Mongala)  ont fait une démonstration en disant bonjour dans leur langue autochtone respective en vue de revitaliser, préserver et promouvoir les langues autochtones.

Plusieurs thèmes ont été abordés lors de ce point de presse. Il s’agit notamment de l’annonce du lancement du 2ème  Festival culturel de polyphonie pygmées d’Afrique Centrale, qui aura lieu à Mbandaka du 28 au 31 août 2019, de la  lecture de la note de positions des peuples autochtones sur l’aménagement du Territoire.  Le programme de 12 axes du REPALEF pour la promotion et le développement des peuples autochtones a été aussi présenté par le Coordonnateur  national du REPALEF, Mr Keddy Bosulu. Ce dernier a indiqué que ce programme comprend plusieurs aspects entre autre le foncier, les droits humains, la promotion sur le genre, la santé, le recensement, etc.

A la fin de ce point de presse, il a été déclaré le lancement des activités du mois d’août dédié aux peuples autochtones.

En guise de rappel,  les peuples autochtones sont les héritiers d’une grande diversité linguistique et culturelle, ainsi que de coutumes et de traditions ancestrales. Ils ne comptent pas moins de 5 000 cultures différentes et parlent la vaste majorité des quelque 7 000 langues de la planète. Malgré leur diversité, la plupart des peuples autochtones partagent d'importants points communs, notamment les liens qu’ils entretiennent avec leurs terres ancestrales et leur environnement, de même que la volonté de préserver leur mode d’organisation, leurs valeurs culturelles, sociales et économiques, qui varient souvent des normes dominant dans les sociétés dans lesquelles ils vivent. Bien que pluriels, les peuples autochtones partagent donc des défis similaires liés à la reconnaissance et à la protection de leurs droits les plus fondamentaux.

Depuis des décennies, les peuples autochtones demandent la reconnaissance de leur identité, de leur mode de vie, de leurs terres, territoires et ressources naturelles mais, malgré leurs efforts, ils continuent d’être victimes de discrimination et d’injustice.

Paris MONA

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3247698
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
391
9429
67696
3247698