15/10/2019
NOUS SUIVRE SUR

Ngandajika, le 08 juillet 2019 (caritasdev.cd) : l’Ecole Primaire (EP) Mulumba Ngambwa, l’EP Musandaya, l’Institut Tunanukila (de la Sous-Division Ngandajika 2) ainsi que l’EP Diangenda (de la Sous-Division Ngandajika 1) sont les quatre établissements scolaires du Territoire de Ngandajika, dans la province de Lomami, dont les travaux de reconstruction viennent d’être achevés. Ils ont été exécutés par Caritas Congo Asbl, dans le cadre du projet PRRIS, relancé par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, pour le compte du programme d’urgence pour ses 100 premiers jours de pouvoir.


Réception technique de ces écoles


En fait, vendredi 05 juillet 2019, une commission ad hoc a procédé à la réception technique des travaux de reconstruction de ces écoles, sous quelques petites réserves. C’était à l’issue d’une visite de différents chantiers et de la séance auxquels ont pris part des représentants du Bureau Central de Coordination (BCECO), de deux Sous-Divisions Educationnelles de Ngandajika 1 et 2, ainsi que de Caritas Congo Asbl. Il s’agit du Sous-PROVED Augustin Kabongo Mbala (de la Division Educationnelle Ngandajika 1), de Mr Benjamin  Mudita Kayembe (Sous-PROVED a.i. de la Division Educationnelle Ngandajika 2), de l’Ir Jean-Paul Ndombe Djema du BCECO, ainsi que de l’Abbé Eric Abedilembe et de l’Ir John Mbaya de la Caritas Congo Asbl, respectivement 1er Secrétaire Exécutif Adjoint et Ingénieur Chef de Chantier.


Ladite commission devrait s’enquérir de la quantité ainsi que de la qualité des travaux exécutées, et ce, conformément à la convention entre Caritas Congo Asbl et le BCECO. Ainsi, la réception provisoire de  ces établissements scolaires interviendra après la levée de ces quelques réserves, a confirmé l’Ingénieur à Pied d’Œuvre (IPO) du BCECO, Ir Jean-Paul Ndombe Djema. L’Ingénier John Mbaya de la Caritas Congo Asbl a rassuré quant à lui que tous ces petits travaux s’achèveront dans une semaine. Il a fait siennes toutes les recommandations lui formulées par le 1er Secrétaire Exécutif adjoint, Abbé Eric Abedilembe, en mission de supervision et suivi de la qualité desdits travaux.


Par ailleurs, « la population de Ngandajika en général et les élèves ainsi que les parents en particulier peuvent espérer étudier sur de jolis bancs. Car, au moment où nous parlons, toutes ces  quatre écoles sont déjà équipées par des bancs. Ainsi, en septembre 2019, les élèves seront dans des salles de classe modernes et sur de nouveaux bancs », a-t-il souligné.

Des bancs fraichement fabriqués placés dans une salle de classe
Des bancs fraîchement fabriqués placés dans une salle de classe


Parlant des écoles reconstruites dans le Territoire de Ngandajika, l’Ir Ndombe a rappelé que le BCECO avait réalisé précédemment (en 2014-2016) trois écoles avec Caritas Congo Asbl : EP Bukasa, EP Bukoko e EP 22 Septembre (à Ngandajika-Centre). A la seconde phase, il y en a eu quatre : une école à Ngadajika-Centre et trois autres à la Sous-Division Educationnelle 2 à Bakwa Mulumba.


Toutes ces écoles comptent deux bâtiments de trois classes chacune, avec un bureau de Directeur (dont un secrétariat et un magasin/dépôt), y compris un bloc de six latrines (trois pour filles et trois pour garçons se donnant le dos) doté d’un système de lavage de mains.
Les quatre bâtiments achevés à ces jours étaient déjà utilisés pour les cours après l’arrêt des travaux de leur reconstruction, intervenu vers 2015. Même inachevés, ils étaient de très loin préférés aux vieillies constructions en briques en daube ou en sticks qui servaient des salles de classes.

En fait, Caritas Congo Asbl est l’une des  Agences Locales d’Exécution (ALE) de ce projet, sélectionnées par le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et professionnel (EPSP) et le BCeCo (Bureau Central du Coordination). Cette dernière est l’agence gouvernementale recrutée comme maitre d’ouvrage délégué (MOD). Cette sélection s’est faite dans  le respect des procédures des marchés publics en RDC et selon les critères de compétition, expérience, ancrage dans le milieu d’intervention.


Satisfaction des parties prenantes
Pour le Grand Chef Coutumier de Bakwa Mulumba, « ces écoles reconstruites font vraiment la fierté de notre Chefferie. A voir la qualité de ces bâtiments, il n’y a aucune mesure avec les écoles de nos villages. Nous sommes en outre satisfaits que Bakwa Mulumba ait bénéficié de quelque chose dans le programme de 100 jours du Chef de l’Etat. Nous savons ainsi que ce n’est pas un simple slogan ou encore un programme au profit des grandes villes de notre pays », s’est réjoui le Grand Chef coutumier Kalonji Katenda ..., appelant ses administrés de Bakwa Ngambwa, Kakona, Nganzula, etc, « à garder ce bijou en bon père de famille ». Il a félicité Caritas Congo Asbl pour la qualité des travaux.


Pour le Sous-PROVED a.i. de la Sous-Division Ngandajika 2, Mudita Kayembe,  « ces établissements étaient appelés ‘ECOLE’ par défaut. Mais, par rapport aux infrastructures, ça ne représentait rien. Voilà pourquoi, nous nous réjouissons infiniment pour ces beaux bâtiments reçus ». Il espère que  ces beaux bâtiments feront grimper l’effectif des élèves dès la rentrée scolaire prochaine.


« En voyant les bâtiments reconstruits et les équipements dont ils sont dotés, je crois que la situation va s’améliorer davantage », a renchéri Mr Augustin Kabongo Mbala, Sous-PROVED de Ngandajika 1. Il craint toutefois une « abondance terrible des enfants à même d’affecter la qualité des enseignements ». Quitte aux dirigeants des écoles de respecter les minima et maxima dans l’inscription des élèves, a-t-il ajouté, en appelant les enfants à ne pas abimer ces bâtiments.


Mr Kabeya Mukubwakana Kamulopo, Préfet de l’Institut Tunangilayi, a remercié le Gouvernement pour avoir achevé ces travaux. « Je ne pensais pas qu’on pouvait arriver à pareilles réalisation ici chez nous. C’est magnifique !  Je remercie aussi le BCECO et tous ceux qui ont participé à ces travaux », a-t-il déclaré. L’année scolaire 2018-2019, son institut comptait 186 élèves, dont 10 en 6ème année. «Les parents, surtout les enfants, sont contents de ce bijou que nous allons bien conserver », a ajouté le préfet.
Bien avant, recevant la délégation de la Caritas Congo Asbl, l’Administrateur du Territoire de Ngandajika, Mr Alexandre Kayumba, assisté de l’un de ses adjoints, Jean-Marie Kabeya, a exprimé leur joie pour la reconstruction de ces quatre écoles, cadrant avec la formation et l’encadrement de la jeunesse, l’un de ses chevaux de bataille.

PRRIS : améliorer la qualité et la pertinence des enseignements …


Le PRRIS découle de la stratégie sous-sectorielle de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) 2012-2016. Cette stratégie est opérationnalisée  par le Plan Intérimaire de l’Education (PIE 2013-2016). PRRIS s’aligne sur la politique de constructions des infrastructures scolaires de qualité à moindre coût avec l’implication des communautés locales.


En effet, le gouvernement de la République Démocratique du Congo, a initié un vaste programme de réhabilitation et / ou de reconstruction des infrastructures scolaires sur toute l’étendue du territoire national à financer sur ses fonds propres mis en place dans le cadre du Projet de Réhabilitation et de Reconstruction des infrastructures Scolaires (PRRIS). Ce programme s’inscrit dans le cadre l’opérationnalisation de la stratégie du Sous-Secteur de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel assortie du Plan d’action triennal 2013-2015 dénommé Plan Intérimaire de l’éducation(PIE) comprenant des actions prioritaires qui favorisent le développement à moyen et à long termes du secteur de l’éducation.


La stratégie sous-sectorielle de l’EPSP se décline en trois axes: accroître l’accès, l’accessibilité, la rétention et l’équité dans l’enseignement primaire, secondaire et professionnel ; améliorer la qualité et la pertinence des enseignements ; améliorer la gouvernance du système  éducatif.
Le gouvernement congolais a ainsi, dans le cadre de son budget pour l’exercice 2013, doté le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel d’un montant initial de démarrage afin de contribuer aux objectifs fixés par le Programme Intérimaire de l’Education (PIE) des politiques majeures notamment la réhabilitation/reconstruction et équipement en mobiliers des infrastructures scolaires.


Il a été observé malheureusement depuis 2015 un arrêt total des travaux de construction, qui a occasionné un retard significatif dans la réception définitive des travaux et la remise des écoles aux communautés.
Suite au programme d’urgence de 100 jours du nouveau Chef de l’Etat, 119 Ecoles dont le niveau d’avancement physique des travaux se trouve entre 55 et 99% ont été retenues pour soutenir son projet de société, parmi lesquelles 26 Ecoles au compte de Caritas Congo ASBL.  
C’est dans ce cadre, qu’une équipe de CARITAS CONGO ASBL, vient de séjourner dans le Territoire de Ngandajika, deux mois après la relance des travaux, pour superviser les ouvrages construits afin de se rassurer de l’effectivité de la qualité des travaux par rapport aux exigences de BCeCo et du Gouvernement.

Guy-Marin Kamandji (Envoyé Spécial)



.

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3368938
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
2167
8565
82088
3368938