20/11/2019
NOUS SUIVRE SUR

Budjala, le 17 juin 2019 (caritasdev.cd) : un conflit latent opposant le groupe ethnique Ngbandi du village Kele aux Mbanza habitant Yakoma vient de faire de nombreuses victimes dans le Territoire de Budjala, en province du Sud-Ubangi. L’élément déclencheur aura été le meurtre d’un habitant de la communauté Ngbandi, mercredi 05 juin dernier, par un membre du camp opposé. Pour le venger, les Ngbandi ont organisé une expédition punitive contre les Mbanza. Le bilan provisoire fait état de 5 morts (dont  Ngbandi et 3 Mbanza), parmi lesquels une femme trouvée morte dans la forêt et dix blessés, essentiellement des hommes.


C’est ce que rapporte la Matrice d’alerte N° 18 pour la période allant du 08 au 14 juin 2019, un projet de Veille Humanitaire de Caritas Congo Asbl avec ses partenaires, dont l’UNICEF et la Caritas International Belgique.


Celle-ci renseigne également qu’environ 1.000 habitations ont été incendiées et 2.015 personnes ont dû se déplacer, dont 1.800 à Budjala-Centre. D’autres habitants de deux villages en  conflit se sont déplacés  dans les localités environnantes (Modjeba et Djiba) et dans la brousse.

Samedi 08 juin 2019, la Police Nationale Congolaise a rétabli un calme précaire, car des affrontements ont repris un jour plus tard, poursuit la source. Les protagonistes ont utilisé des armes blanches, flèches et fusils.  Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) sont venues en renfort de la Police, ajoute la Matrice d’alerte de la Caritas. Trois villages sont concernés par ce conflit : Yakoma, Kele et Toyo, dans le Territoire de Budjala. Ils sont dans le Secteur de Bolingo, Territoire de Budjala en Province du Sud-Ubangi.
Guy-Marin Kamandji
 


NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3533667
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1924
11454
80709
3533667