20/11/2019
NOUS SUIVRE SUR

Bunia, le 07 juin 2019 (caritasdev.cd) : Le Territoire de Djugu est encore sous le choc après l’enlèvement mercredi 05 juin 2019 dans la soirée de l’abbé Luc-Adelard Aletso à la paroisse catholique de Jiba. Selon le Vicaire général du diocèse de Bunia, Justin Zanamuzi, le prêtre a été kidnappé avec un séminariste stagiaire avant que ce dernier ne soit relâché.

« Les assaillants sont venus vers 20h45'. Ils ont pour la première fois trouvé un séminariste stagiaire, l'abbé a été sauvé de justesse. Ils se sont cachés et attendre le retour de l'abbé, qui par la suite a été enlevé. L'abbé et le séminariste ont été conduits vers la forêt Wago. Arrivés à quelques kilomètres, les assaillants ont relâché le séminariste à Laudjo et sont partis avec l'abbé dans la forêt de Wago. Selon nos informations Mr l'abbé est ramené dans le bastion de ces assaillants pour des interrogations concernant ses différentes prédications au sujet de la paix dans le territoire de Djugu », a déclaré le vicaire général du diocèse de Bunia, cité par Actualite.cd.

Ce dernier a aussitôt saisi saisi le vice-gouverneur de l’Ituri, Shalo Dudu, sur cet enlèvement. La forêt de Wago vers laquelle on aurait emmené le prêtre est reputée dangereuse et sert de bastion pour des groupes armés. C’est ce qu’affirme le Député de l’Ituri, Gracien Iracan : « Leur bastion, c'est au croisement des territoires de Djugu et de Mahagi, dans une forêt qu'on appelle Wago. C'est une forêt difficilement accessible, où on ne peut aller ni en véhicule ni en moto, il faut y aller à pied. Une forêt qui est trop sombre, trop dangereuse », avait-il déclaré.


La situation sécuritaire préoccupante dans cette province a poussé le caucus des parlementaire de l’Ituri, accompagné de leur Gouverneur, à rencontrer le Président de la République mercredi 05 juin 2019. Selon le Député Raymond  Tchediya,  le Chef de l’État a été très sensible face à cette situation. Ils ont échangé sur une solution durable dans un bref délai. La délégation a aussi sollicité le renforcement des capacités des éléments des Forces Arméees de la RDC déployés  en Ituri
Dans la même optique, quelques députés de l'Ituri ont saisi, lundi dernier, Mme Jeanine Mabunda, Présidente de l’Assemblée Nationale, sur des tueries persistantes des civils par les miliciens dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Ils souhaitent obtenir l’implication personnelle de Félix Tshisekedi, Prédient de la République, dans la lutte contre les forces négatives. Car, certains analystes estiment que depuis le début des violences armées en décembre 2017 à Djugu, l’armée n’a jamais formellement identifié les auteurs des attaques. Ces dernières se sont étendues à Mahagi où plusieurs positions militaires sont les cibles d’attaques.


Grace Kitemene (Stagiaire/UNIKIN)

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3533933
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
2190
11720
80975
3533933