24/05/2019
NOUS SUIVRE SUR

Luiza, le 18 avril 2019 (caritasdev.cd) : au moins 6.000 Congolais ont été récemment expulsés de l’Angola vers le Territoire de Luiza. Dans ce même territoire, environ 27 femmes ont été violées en se rendant aux champs ; 2 autres l’ont été en allant puiser de l’eau à la source à LUIZA. Telles sont les informations contenues dans la « Matrice d’alerte » N° 85, du projet Veille Humanitaire de Caritas, pour la période du 06 au 12 avril 2019, parvenue à caritasdev.cd.  

En effet, ce document signale que des Congolais ont été expulsés De l’Angola, parmi lesquels on note la présence des réfugiés munis de leurs documents (en règle avec la législation angolaise). Selon les chiffres encore provisoires, 6.000 personnes ont été enregistrées à Luambo-Centre par le RECOPE (Réseau Communautaire de Protection de l’Enfant). Il s’agit de 1.545 hommes, 937 femmes, 865 enfants de 0 à 5 ans (dont 311 filles) et 2.655 enfants de 6 à 17 ans (dont 739 filles). Ces expulsés sont actuellement dans le Secteur de Kabelese en Territoire de Luiza, dans la Province du Kasaï Central.

Par ailleurs, au moins 27 femmes ont été violées du 15 mars au 07 avril 2019, dans le même territoire, précisément dans la Commune de Luiza. Ces viols sont perpétrés «très souvent lorsqu’elles  se rendent seules aux champs sans être accompagnées par des hommes bien armés », souligne l’alerte de Caritas.

Dans le même registre, deux femmes ont été violées en allant puiser de l’eau à la source pour les travaux de ménages. Cet acte ignoble commis par des personnes non autrement identifiées a été commis dans l’Aire de Santé de Kabuanga, au village Kabula (à 12 Km de Luiza-Centre).

Mlle Joana Bola (Stagiaire)

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2756265
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1217
11786
74381
2756265