22/04/2019
NOUS SUIVRE SUR

Goma, le 04 avril 2019: (caritasdev.cd): Éviter à tout prix la faim, c’est en gros ce à quoi Caritas-Développement Goma s’engage en lançant le projet « Village agricole intégré (VAI) » dans la zone de santé de Birambizo, en territoire de Rutshuru, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Le groupe cible est constitué de 1 500 ménages qui exercent des activités agricoles dans les villages de la zone de santé de Birambizo.

Avec une taille moyenne de 6 personnes par ménage, c’est environ 9.000 personnes qui sont concernées par le projet VAI, grâce au financement de la Caritas Allemagne via BMZ Group, une entreprise allemande industrielle œuvrant également dans l’humanitaire.

Ici, la priorité est mise sur la sécurité alimentaire en développant la chaine de valeur agricole dès la production agricole, le traitement post récolte, le stockage et conservation des produits agricoles et enfin la transformation et la commercialisation à travers la coopérative agricole en vue de promouvoir un développement durable au sein de ce village en particulier et en RDC en général. Une façon pour la Caritas Goma de remplir une de ses missions qui est celle de réduire la pauvreté et accroitre le bien-être à travers les actions de développement durable des populations les plus démunies. Bref, le passage des urgences à l’autonomisation ou à la durabilité.

A en croire le Coordonnateur – Assistant dudit projet, Justin Akili : « Lors de la sélection du groupe cible, l’accent est mis sur les femmes et les jeunes chefs de famille. Chaque ménage confronté aux défis d’une faible production agricole et d’une rentabilité modeste développera sur sa concession environ 25 ares de terres pour mener des activités agricoles dans le cadre du projet ».

« Dès la première année du projet, Caritas Goma investira dans la sensibilisation et la mobilisation de la communauté pour renforcer la dynamique associative dans la communauté et encourager les agriculteurs à unir leurs efforts pour mettre en œuvre le projet en terme de propriété et de durabilité. Le nombre de ménages bénéficiaires augmentera progressivement selon un plan qui sera élaboré conjointement avec la population locale », a précisé Justin Akili.

En effet, malgré d’énormes potentialités économiques agricoles, minières, halieutiques et touristiques dont regorge la province du Nord-Kivu, celle-ci ne jouit – malheureusement – pas encore des conditions favorables indispensables à la reconstruction et la relance de son économie qui au contraire, continue à se détériorer. La baisse ou, pire, l’effondrement de la production dans les secteurs productifs tenu du fait de l’insécurité chronique et les déplacements massifs des populations qui s’en suivent enfonce un peu plus les ménages dans une situation de précarité et de vulnérabilité, qui accroit sa dépendance vis-à-vis de l’aide humanitaire et de la solidarité des populations hôtes sur lesquelles elles pèsent lourdement.

Vivant pratiquement de l’agriculture, les populations se plaignent au quotidien de rester pauvres puisque leurs produits agricoles ne coulent pas vers le centre de commercialisation faute d’un état de délabrement avancé des routes. Et pour d’autres agriculteurs, c’est plutôt la transformation de leur produit de récolte qui est un casse-tête.

Une ‘’solution’’ de la Caritas Goma

En 2015, l’Organisation des Nations unies s’est fixée la tâche ambitieuse de mettre un terme à la faim et à la malnutrition d’ici 2030, classant même le « Défi faim zéro » au deuxième rang de ses dix-sept Objectifs de développement durable. Mais l’insécurité alimentaire s’étend. En attendant que 2030 ne pointe à l’horizon, d’ici 2023, grâce au projet VAI, le Score de consommation baissera de 30% sur 70% de personnes touchées par l’insécurité alimentaire. Le taux global de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans du groupe cible passera de 9% à un maximum de 4% d’ici la fin du projet et sur le 100 % des ménages qui avaient un revenu quotidien inférieur à 1 dollar, 40 % de ces ménages auront un revenu supérieur à 1 dollar.

Aussi, en ce qui concerne la faible production agricole due au manque de connaissance des méthodes d’exploitations agricoles adaptées dans le chef des bénéficiaires, 80% des petits exploitants vont appliquer d’ici 2023 les méthodes apprises de l’agriculture durable et vont obtenir des rendements nettement plus élevés qu’au début du projet.

« L’étude de base du projet a montré que 100 % des ménages stockent leurs produits avec des pertes élevées dans leurs huttes, à l’extérieur ou dans d’autres endroits inappropriés. Il n’y a pas suffisamment d’installations d’entreposage convenables », déclare Emmanuel Zigabe, Technicien-Agronome du projet VAI à la Caritas Goma. A lui d’ajouter : « Nous certifions qu’au moins 35 % des ménages ciblés par le projet entreposeront leurs produits de récolte dans des greniers à grains aménagés à proximité de l’habitat et au moins 45 % d’entre eux dans des dépôts communautaires appropriés réduisant ainsi la perte après récolte. Bref, 60 champs écoles paysans seront introduit pour faciliter l’apprentissage par le biais de l’expérimentation, la pratique et la découverte des nouvelles techniques en vue de permettre aux apprenants d’améliorer leurs productions agricoles ainsi que leurs revenus ».

Signalons également que d’ici 2023, le tronçon routier Kitshanga-kahe –Birambizo sera réhabilité, deux moulins modernes d’une capacité suffisante pour répondre aux besoins locaux seront installés dans l’agglomération de Birambizo et au moins 60% des ménages concernés auront un accès à l’infrastructure de transformation. En plus, 10 associations de femmes seront formées à l’apiculture et à la pisciculture, en alphabétisation fonctionnelle et activités génératrices de revenus (AGR). Et pour répondre au besoin d’accès à la transformation des produits agricoles d’une manière durable, un micro central hydro-électrique sera réhabilité à Birambizo.

Lydie Waridi Kone

Cellule de Communication

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2652850
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
44
39509
100674
2652850