07/12/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 29 mars 2019 (caritasdev.cd) : La huitième session du Comité de Pilotage National (CPN) qui s’est tenue du 19 au 20 mars 2019 au Centre d’Accueil Caritas à Kinshasa a été une occasion d’évaluer les progrès réalisés par le projet et de trouver des pistes des solutions possibles en vue d’améliorer sa mise en œuvre. Les délégués des territoires cibles du PACDF ont été satisfaits de l’état d’avancement du projet.

Le Comité de Pilotage National a approuvé : le rapport bilan d’activités 2018 ; l’exécution budgétaire au 31 Décembre 2018 ; le plan de travail et budget annuel 2019 ; la liste des microprojets pour l’exercice 2019 et le calendrier de mise en œuvre des microprojets. Les capacités des Points Focaux du REPALEF ont été renforcées en matière d’administration des questionnaires et de collecte des données avec l’application KoBo.

60 participants ont pris part à cette session dont 11 femmes. Ces participants étaient en majorité constitués par les Délégués titulaires (18 sur 19) et suppléants (17 sur 19) de 19 territoires ciblés par le PACDF (Inongo, Kiri, Oshwe, Opala, Banalia, Yahuma, Mambasa, Bafwasende, Lupatapata, Lubao, Lubefu, Lusambo, Kabinda, Dekese, Dimbelenge et Mweka, Bikoro, Kalehe et Walikake).

Signalons également la participation de la Société Civile environnementale (GTCRR), de la Banque Mondiale, du Fonds National REDD et de l’Agence d’Exécution Nationale (Caritas Congo ASBL). Les points focaux du REPALEF ont été aussi conviés à cette session.

Interviewé par caritasdev.cd, Jean Baptiste Lukusha Kalala, Délégué titulaire du territoire de LUBAO, s’est exprimé : « Mon sentiment par rapport à cette 8ème session, c’est la satisfaction; nous sommes tellement satisfaits de la manière dont nous avions pris des décisions favorables sur les microprojets, que les peuples autochtones attendent depuis longtemps. Nous espérons d’ici quelques mois que ces microprojets seront mises en œuvre. Cette réalisation réjouira notre population qui nous a mandaté pour venir participer à ces assises et de parler en leur faveur. Comme problème majeur rencontré par les peuples autochtones, c’est la discrimination, nous n’avons pas accès à l’éducation et soins médicaux car nos moyens sont limités, a relevé Mr. Jean Baptiste Lukusha Kalala.

Au cours de cette session plusieurs résolutions ont été prises pour la bonne mise en œuvre du projet. Tous les participants ont émis les vœux de voir la réalisation effective des microprojets dans leurs territoires respectifs.

C’est dans ce sens que le délégué de Lubao a adressé le message à ses confrères qui sont venus des différents territoires : «  le microprojet dont nous voulons mettre sur terrain, sera à l’intérêt communautaires pour les peuples autochtones (PA) et communautés locales (COLO). Nous devons privilégier le consensus parce que s’il y a des problèmes ou des incompréhensions entre nous (PA et COLO), ça sera difficile d’avoir une cohabitation durable, sur ce, nous en tant que délégués, nous devons veiller à renforcer l’unité afin que les choses marchent selon la légitimité   et les règles de fonctionnement du CPN pour aboutir aux bons résultats ».

La Déléguée du territoire de Dekese, Léontine Ikopo BOOTO, a renchéri en disant : nous arrivons à la phase cruciale du projet qui est la mise en œuvre des microprojets, tant attendue par les communautés. Nous sommes heureux (ses) de valider les microprojets et de fixer le chronogramme de leurs réalisations.

En guise de rappel, le PACDF est mis en œuvre à travers deux organes, à savoir le Comité de Pilotage National (CPN et l’Agence d’Exécution Nationale (AEN), Caritas Congo Asbl. Le CPN est l’organe de concertation et de décision des représentants des Peuples Autochtones et des Communautés Locales pour la mise en œuvre du PACDF financé par la Banque Mondiale.

 

MIRIAM POMME, ORNELA NGONGA (stagiaires) et Paris MONA

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3637298
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
3065
35644
41475
3637298