20/08/2019
NOUS SUIVRE SUR

Beira, le 12 mars 2019 (caritasdev.cd) : Dans le cadre d’apprentissage et d’échange des connaissances du mécanisme de don dédié aux peuples autochtones et communautés locale (DGM), une réunion des Agences nationales d’exécution du DGM en Afrique a eu lieu à Beira (au Mozambique) du 25 au 26 février 2019.

Cette rencontre a examiné la théorie, les indicateurs et les besoins d’enquêté du cadre de résultats révisé du mécanisme de don dédié aux peuples autochtones et populations locales (DGM). Elle a aussi identifié les opportunités de coordonner des messageries de communication et de recevoir de dernières mises à jour sur le progrès accomplis vers les objectifs et les meilleures pratiques de tous le projet DGM.

La réunion de Beira a également permis aux participants d’entrer en collaboration avec d’autres Agences d’exécution et de partager les expériences pour une bonne mise en œuvre du projet DGM à tout le niveau.

Elle a réuni les Agences d’exécution du DGM en Afrique, dont la Caritas Congo Asbl, intervenant en RDC dans le cadre du projet d’appui aux communautés dépendantes de la forêt (PACDF/DGM RDC). Au total, 14 personnes ont pris part à ladite réunion, dont 4 personnes de l’Agence globale d’exécution du DGM : Johnson Cerda, Luis Barquin, Adam Grider et Nathalia Penton. Le DGM Mozambique a été représenté par Rito Mabunda, Virgilio Conjo, Marzio Rosario. Les agences nationales d’exécution du Burkina-Faso, de la Côte-d’Ivoire, du Ghana et de la RDC ont été aussi présentes à cette rencontre, respectivement par Oumarou Seynou, Losséni Coulibaly & Semindje, Edward Kyere et Paris Mona.

vue des participants lors de l'échange à BeiraPlusieurs points ont été abordé lors de cette réunion, entre autres : une vue d’ensemble du plan de communication de la quatrième année du DGM, cadre de résultats du DGM, indicateurs spécifiques du projet, etc.

La pertinence des activités du DGM en matière de renforcement des capacités et de partage des connaissances pour les PACL des pays DGM est maintenue tout au long du programme par le biais de canaux d’information bidirectionnels entre les bénéficiaires, a fait savoir aux participants Monsieur Adam Grider de l’Agence globale d’exécution.

Le DGM Ghana a présenté son expérience en ce qui concerne la visibilité du projet DGM dans son pays, en orientant sa présentation sur les stratégies pratiques de la communication.

Quant à la RDC, elle a présenté ses différentes réalisations durant l’année 2018 et ses prochaines étapes dans le cadre de la mise en œuvre du projet.

Pour mémoire, le DGM est un mécanisme de subvention spécifique pour les peuples autochtones et communautés locales. C’est un mécanisme de financement innovant du Programme d’Investissement Forestier (FIP) du Fonds pour l’investissement pour le climat (CIF). Il a été créé pour soutenir la participation pleine et effective des peuples autochtones et les communautés locales (PACL) dans l’action climatique et la foresterie durable à l’échelle locale, nationale, régionale et mondiale. Le DGM comprend 13 pays pilotes et un réseau mondial d’apprentissage et d’échange de connaissances, projet DGM Global. Ce dernier facilite l’échange de connaissances entre les pays du DGM et d’autres partenaires clés acteurs dans le contexte de la convention.

MP Kapupu

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
3113024
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
4599
7872
54271
3113024