26/03/2019
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le 08 janvier 2019 (caritasdev.cd) : Neuf jours après la tenue des élections présidentielles, législatives nationales et provinciales en République Démocratique du Congo (RDC), la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n’en a toujours pas proclamé les résultats. L’attente devient inquiétante, voire angoissante, au sein du peuple, surtout après l’interruption de la connexion Internet. En fait, les Congolais ont investi tout leur espoir dans la réussite de ce processus électoral, qui devrait normalement aboutir en décembre 2016, en vue d’une alternance démocratique pour un mieux-être de la population. Des appels à la vérité des urnes se multiplient alors de par le monde pour sauver ce processus électoral et éviter des contestations populaires, capables de provoquer des pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants.

 

Pape François : « le respect du résultat électoral est un facteur déterminant pour une paix durable »

 

Dans son traditionnel discours de vœux aux ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège, le Pape François s’est exprimé lundi 07 janvier sur une actualité immédiate. Le Pape suit « avec une attention particulière l’évolution de la situation en République Démocratique du Congo, exprimant le souhait que le pays puisse retrouver la réconciliation qui tarde depuis longtemps et entreprendre un chemin décidé vers le développement, mettant fin à l’état persistant d’insécurité qui touche des millions de personnes, parmi lesquelles de nombreux enfants. Dans ce sens, le respect du résultat électoral est un facteur déterminant pour une paix durable», a indiqué Vaticanews.

 

Evêques : « Ce sont les irrégularités qui irriteraient la population »

 

Pour sa part, après le déroulement des élections du 30 décembre 2018, le Secrétaire Général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole, a rendu public le rapport de sa Mission d’Observation Electorale (MOE JPC/CENCO) mise en place, à travers son organe technique Justice et Paix Congo. Le but de cet organe est de promouvoir un processus électoral transparent et crédible, d’accroître la légitimité des institutions étatiques et de contribuer ainsi à la préservation de la paix et de la stabilité en République Démocratique du Congo. Cette Mission d’Observation Electorale est citoyenne.

Le contenu de ce rapport a fait l’objet des critiques et des divergences d’opinion. Surtout, au regard de la déclaration suivante : « En fait, la MOE-JPC/CENCO constate que les données en sa possession, issues des procès-verbaux des bureaux de vote, consacrent le choix d’un candidat comme Président de la République. A cet effet, la CENI est appelée, en tant qu’institution d’appui à la démocratie, de publier, en toute responsabilité, les résultats des élections dans le respect de la vérité et de la justice », avait déclaré jeudi 03 janvier le Secrétaire Général de la CENCO.

Cette déclaration n’a pas plu au Front Commun pour le Congo (plateforme électorale créée par la majorité au pouvoir) et la CENI. Son président Corneille Naanga a protesté officiellement vendredi par une lettre écrite au président de la CENCO, accusant l'Eglise catholique de donner des tendances, de violer les lois et de finalement préparer les esprits à un soulèvement. D’autres personnes, par contre, l’ont trouvée inoffensive et très rassurante pour la population.

A l’issue de la rencontre entre le Chef de l’Etat et la délégation de la CENCO, conduite par son Président, l’abbé Donatien Nshole a rapporté que « la CENCO n’a pas le droit de publier les résultats. Mais, la CENCO, comme mission d’observation avec sa méthodologie et l’échantillon qu’elle a, elle est à mesure de se rendre compte de l’expression de la population. Il y a eu des couacs, mais malgré ces couacs-là, l’essentiel a été sauvé. L’essentiel est que les couacs ne portent pas atteinte à l’expression, au choix de la population ». Il a aussi mis en exergue l’appel à l’unité et à la paix lancé par Joseph Kabila. « J’ai aimé la conclusion des entretiens du Président de la République. Il tient à laisser ce pays uni, il tient à laisser ce pays dans la paix. Et c’est l’objectif que la CENCO poursuit », a affirmé le secrétaire général de la CENCO.

«  Il est regrettable d’accuser la CENCO d’ « intoxiquer la population en préparant un soulèvement dont la CENCO sera seule responsable » et d’en faire un éventuel bouc émissaire », a renchéri  Mgr Marcel Utembi Tapa, Archevêque de Kisangani et président de la CENCO, dans sa lettre répondant à celle du président de la CENI le 05 janvier 2019.

Mgr Utembi reconnait, par ailleurs que, la CENCO en tant qu’observateur est bien consciente des limites de ses compétences légales en matière électorale. Elle s’arrête à rendre compte de réalités constatées entre ce que prescrit la loi électorale et ce qui se passe sur terrain. Il appartient à la CENI de publier les résultats à l’issue des scrutins : «  Ce sont les irrégularités qui irriteraient la population,  et la plus grave qui pourrait porter le peuple congolais au soulèvement serait de publier les résultats, quoique provisoires, qui ne soient pas conformes à la vérité des urnes. De ce fait, s’il y a soulèvement de la population, il relèverait de la responsabilité de la CENI », a-t-il précisé.  « Dans plusieurs centres de vote de la Ville de Mbuji-Mayi dans la Province du Kasaï Oriental, certaines autorités publiques et leurs acolytes ont tenté par-ci par-là de bourrer les urnes ; mais, sans succès, grâce à la vigilance très remarquable de la population, décidée à mourir pour le changement et pour l'alternance au sommet de l'Etat », nous a signalé un des veilleurs humanitaires de la Caritas.

 

Cette prise de position de la CENCO est conforme à la mise au point du Pape François, dès le début de son discours lundi aux Ambassadeurs: « Le Saint-Siège n’entend pas s’ingérer dans la vie des États, mais il aspire à être un auditeur attentif et sensible aux problématiques qui concernent l’humanité, avec le désir humble et sincère de se placer au service du bien de tout être humain».

 

Des appels à la vérité des urnes se multiplient donc à travers le monde. Selon l’agence Belga, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'est dit vendredi favorable à une "pression maximale" de la communauté internationale sur les autorités congolaises afin qu'elles respectent le choix des électeurs qui ont voté le 30 décembre dernier pour se choisir un nouveau président qui succèdera à Joseph Kabila. Selon M. Reynders, différents pays et organisations internationales (les Etats-Unis, l'Union européenne et l'Union africaine) sont "en train d'accorder leurs points de vue" sur l'attitude à tenir vis à vis de la situation en RDC.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont enjoint jeudi les autorités électorales congolaises de "respecter" le choix des Congolais en publiant des résultats "exacts", a poursuivi l’agence Belga.  Et Washington d'appeler également au rétablissement d'internet, coupé depuis lundi 31 décembre 2018.  C’est dans ce contexte que le Conseil de sécurité de l'ONU a repoussé une réunion sur l'élection présidentielle en République démocratique du Congo à la demande de l'Afrique du Sud, après le report de l'annonce des résultats par la Commission électorale, ont indiqué des diplomates. La réunion publique, prévue initialement mardi, devrait avoir lieu vendredi selon des diplomates du Conseil de sécurité.

 

Sur le plan humanitaire, les infos recueillies par la Caritas Congo Asbl font état de la nécessité de redynamiser la riposte contre Ebola dans le Diocèse de Beni-Butembo, où des installations de prise en charge contre cette maladie ont été saccagées par la population, protestant contre le fait de se voir exclue des élections présidentielles par la CENI.

Au lendemain de la publication des résultats provisoires de ces élections, Caritas Congo Asbl et son réseau national suivent ainsi avec attention et préoccupation la poursuite de ce processus, en souhaitant qu’il se déroule sans une crise humanitaire de plus, et invitent leurs partenaires à leur rester proches comme d’habitude.

Caritas Congo Asbl

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2539320
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1633
3936
88652
2539320