18/01/2019
NOUS SUIVRE SUR

Bukavu, le 13 décembre 2018 (caritasdev.cd) : Dans le cadre de l’exécution du projet d'appui à la mise en place d'un mécanisme de veille humanitaire opérationnel et efficace dans la région Centre Est de la nouvelle architecture humanitaire en RDC (diocèses de Bukavu, Uvira et Kasongo), un atelier d’information en faveur des curés doyens a été organisé dans la ville de Bukavu ce 30 Novembre 2018.

Cet atelier a été organisé pour atteindre un seul objectif : « Partager avec les curés doyens du diocèse de Bukavu, la vision et stratégies/activités/l’approche de mise en œuvre du mécanisme de veille humanitaire dans la province du Sud-Kivu ». Tous les curés doyens invités à cette séance (soit 7 prêtres ) ont été présents à cet atelier. Il s’agit des curés des doyennés de Mwanda, Kabare, Burhale , ’Idjwi, Nyangezi Bukavu 1 et Bukavu 2.

Cet atelier a connu également la participation d’un délégué/prêtre de l’Archevêché de Bukavu qui est chargé du service de la communication sociale appelé SEDICOS.
Cet atelier a commencé par une courte prière et mot de bienvenu prononcé par l’Abbé Directeur de la Caritas-Développement Bukavu. Ensuite, Monsieur Jean-Pierre Mastaki, le chef de fil régional de la veille humanitaire au Sud-Kivu-Maniema, a présenté la nouvelle architecture humanitaire en RDC.

Dans son mot d’ouverture de la session, l’Abbé Directeur de la Caritas-Développement Bukavu a insisté sur le fait qu’il serait erroné de considérer la veille humanitaire comme un projet, mais plutôt comme un mandat de l’église pour le bien-être de sa communauté. Il a ensuite renchéri en disant que ce projet intervient sur base du bénévolat.

Le chef de fil régional a fait savoir que la Veillle Humanitaire est un processus par lequel les informations sur les chocs qui guettent la communauté sont connues à temps pour une bonne mobilisation (communautaire, provinciale, nationale ou internationale) de la réponse au cas de chocs sévères.
En développant ce point, il a été question d’insister sur les points ci-après :
- La liaison de ce projet avec le Plan d’action humanitaire 2017-2019;
- Le fonctionnement de la veille humanitaire qui consiste à récolter et transmettre les informations de qualité.

Il a été constaté avec tous les Abbés Curés présents que les structures de l’église à la base font beaucoup de choses en terme de réponse aux besoins urgents de leurs communautés, mais le mal en est que toutes ces actions ne sont pas documentés. D’où, il a été exhorté aux Curés d’avoir cet esprit de documentation toutes les actions faites dans leurs doyennés
Et donc, nous devrons multiplier les niveaux de mobilisation de la réponse ; au niveau communautaire, provinciale, national et international.

Après, une brève synthèse du projet a été présenté aux participants (titre, objectifs, résultats, approches, stratégies, etc)

L’approche de ce projet étant une approche communautaire, la population en difficulté devrait être capable de communiquer sa souffrance à d’autres, à travers multiples canaux.

Comme stratégies, elle devra :
- Utiliser la présence de l’église dans les coins et recoins (Caritas Paroissiales, Secteurs, CEV, autres groupes de prière);
- Collecter les informations via les moyens/schémas existants;
- Se rapprocher des autres leaders de la zone pour une plus grande couverture.

Pour gérer le flux d’informations qui proviendrait de la base, un numéro centralisateur a été donné aux Abbés curés doyens : C’est le numéro 0971606377, Ce numéro sera connecté à la plate forme Telerivet qui est déjà mise en place au niveau de Bukavu.

Enfin, pour clôturer le chef de fil régional a souligné qu’un veilleur est une structure et non une personne, cette structure étant dirigé par une personne, les personnes à intégrer dans ces comités doivent avoir des qualités et remplir les conditions/critères exigés.

C’est sous le verset Biblique «Le veilleur avertit son peuple» tiré du livre d’Ezéchiel au chapitre 3, verset 16 que l’atelier s’est clôturé, sous une bonne satisfaction et un meilleur engagement ferme des Abbés curés doyens qui ont promis de faire large diffusion de ces informations reçues dans leurs réunions de doyennés et d’appuyer le mécanisme de veille humanitaire pour sa bonne réussite en tant que mandat de l’église.

Information recueillie par Mr Déo Ludunge, chargé de communication/Caritas-Développement Bukavu

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2307602
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
454
25245
78578
2307602