15/11/2018
NOUS SUIVRE SUR

Kinshasa, le  06 novembre 2018 (caritasdev.cd) : Le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl, Mr Boniface Nakwangelewi ata Degbo, a présenté l’expérience de Caritas Congo Asbl en matière de la « Veille humanitaire » lors du forum sur l’évaluation de la situation humanitaire en RDC. Ces assises se sont tenues du 17 au 19 octobre 2018 à Pullman Hôtel dans la commune de Gombe à Kinshasa, sous le haut patronnage de Monsieur le Premier Ministre Bruno Tshibala. Plusieurs Organisations humanitaires y ont pris. C’est le cas de CICR, CORDAID, OCHA, etc. Les Ministères de l'Intérieur et de la Sécurité, de la Solidarité et des Actions humanitaires, du Budget, de la Santé, de la Défense Nationale, des Anciens combattants et de la Réinsertion, du Genre, de la Famille et des Enfants et des Affaires coutumières et la Primature ont été également présents à ce forum. (Click here to read the English version)

Dans son allocution, le Secrétaire Exécutif a fait savoir que la veille humanitaire est un système de collecte permanente et de transmission ponctuelle des informations ou alertes sur de situations ayant ou pouvant gravement compromettre la vie ou les conditions de vie d’une communauté. Son exposé a été axé sur six points : qu’est-ce que la Veille humanitaire ; Pourquoi la Veille humanitaire ; la Veille humanitaire Caritas ; acteurs de la Veille humanitaire ; Quelques cas pratiques et Perspectives de la Veille humanitaire.

La veille humanitaire se fonde sur plusieurs sources morales ou éthiques. L’orateur a cité notamment le Droit Humanitaire en vertu duquel  toute personne a droit à l’assistance et est tenue de porter assistance à personne en danger, a-t-il martelé.

La Caritas Congo Asbl,  avec son partenaire Caritas International Belgique,  détiennent 3 expériences majeures de la Veille :   dans l’espace Grand Equateur (Provinces du Nord et Sud Ubangi, la Mongala, l’Equateur et la Tshuapa),  dans l’espace Kasaï(le Kasaï , le  Kasaï Oriental, le Kasaï Central et le Sankuru et la Lomami) et dans la crise des refoulés de l’Angola.

Pendant plusieurs années,  l’Equateur est demeurée une zone grise sur laquelle on n’avait pas de données pour pouvoir définir la réponse à y apporter. Grâce à la Veille Caritas, l’Equateur est devenu un espace sur lequel on dispose de données sur les besoins de populations, a souligné Mr Nakwagelewi ata Deagbo.

Un bilan très encourageant

 En guise de bilan de cette veille humanitaire, il sied de relever que la Caritas a été le premier réseau à faire connaitre à la Communauté humanitaire de la RDC l’éclosion  de l’épidémie d’Ebola dans la Province de l’Equateur et qui a continué à informer régulièrement sur l’évolution de cette épidémie.

De même dans l’espace kasaïen : dès le début de la crise de Kamuina Nsapu, la Caritas a informé régulièrement la communauté humanitaire sur les incidents et le développement de cette crise à travers tout l’espace kasaïen. Ces informations ont grandement permis  à la Communauté humanitaire de la RDC de cerner les besoins des populations et d’élaborer le premier appel d’urgence pour secourir les victimes de cette crise. La Caritas est informée minute par minute des mouvements des Congolais qui sont refoulés de l’Angola.

Dans son discours, le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl a remercié le Premier Ministre et Chef du Gouvernement d’avoir invité son Institution à présenter son expérience de  terrain.

Après les exposés de différentes organisations humanitaires, les participants se sont répartis en 4 panels avec des thèmes principaux et des sous-thèmes. Parmi les thèmes, il y a lieu de citer Santé, Education et Sécurité alimentaire, Protection des personnes et des biens pendant les crises humanitaires, Infrastructures et capacités d’accueil des populations sinistrées, etc.

 Paris MONA

           

 

NEWSLETTER
Soyez informé par e-mail
NOUS SUIVRE SUR
© CARITAS 2017
2088504
aujourd'hui
Cette semaine
Mois
Total
1259
15309
55273
2088504